HOT on the rocks!

Auteur : Darkwoods my Bethroted – « Angel of Carnage Unleashed »

mercredi/03/11/2021
140 Views

Auteur : Darkwoods my Bethroted

Titre : Angel of Carnage Unleashed

Label : Napalm Records

Sortie le : 12 novembre 2021

Note : 17/20

« Ne jamais juger un livre à sa couverture » (après environ une heure trente de recherches, aucune citation populaire finlandaise satisfaisante n’ayant été glanée, on s’en remettra par suite à ce passe-partout digne de Netflix / Disney Company / Times Magazine) : le groupe de black metal finlandais Darkwoods my Bethroted figure, en effet, à la rubrique « Associated acts » de la page Wikipédia de Nightwish. Ce qui pourrait constituer une opportunité soft power pour tout groupe de tout autre genre musical, confère a contrario sévère handicap pour une obscure formation relevant de la catégorie BM. Railleries de soudards et autres levées de boucliers Trve ne manqueront pas d’être attendues en caisse, à l’annonce de la sortie d’« Angel of Carnage Unleashed » le 12 novembre prochain chez Napalm. Tout apriorisme sera comme bien souvent déplacé voire injustifié, à l’image par exemple des moqueries lues et entendues en 1996 lors de la parution de « Jeanne Mas et les Égoïstes », l’album grunge de l’artiste post-punk gothique franco-italienne (à réflexion faite, cet exemple est tout aussi bancal que la citation d’accroche…).

Car Darkwoods my Bethroted a été fondé en l’an de grâce 1993 à Kitee, en Carélie du Nord, au moment de l’embrasement extrême du nord de notre continent, avec pour ambition affichée d’être « le groupe de black metal le plus blasphématoire de toute l’Europe » (bigre !). Au rang des conjurés figuraient Teemu « Hexenmeister » Kautonen (bassiste), Jouni « Hallgrim » Mikkonen (guitare) et Pasi « Emperor Nattasett » Kankkunen (chant)… Auxquels s’adjoindra dans la foulée un autre natif de Kitee, le jeune claviériste Tuomas Holopainen, lequel quittera provisoirement la horde afin d’effectuer son service militaire (et oui ! En Finlande, la loi oblige tous les hommes majeurs à faire leur service militaire pendant une durée de six mois environ), puis définitivement l’année d’après après avoir croisé le destin d’une autre native de Kitee, une jeune chanteuse à formation classique âgée de dix-neuf ans prénommée Tarja… Heureux qui comme Ulysse, et désormais blindé comme un tank, Tuomas a rejoint ces mois derniers ses trois anciens potes de légion, afin de participer à la résurrection de Darkwoods my Bethroted. Le grand concepteur tatillon s’y est rendu, accompagné du batteur de son célèbre groupe depuis 2014, Kai Hahto. Le suspense étant à ce stade à ce comble…

Et bien Madame Michu, « Angel of Carnage Unleashed » est contre toute attente une réussite musicale et esthétique (superbe pochette de surcroit). Les neufs morceaux formant ce premier enregistrement en vingt-trois ans sont plus que convaincants. Pour faire simple (oui, ça arrive…), Darkwoods my Bethroted passe en revue l’ensemble des ambiances et plans-types du sous-genre, le synthé d’Holopainen ainsi que sa science des arrangements conférant au disque une valeur ajoutée de choix. La production n’est toutefois ni léchée ni clinique : il est à supposer qu’un halo de faux amateurisme a été laissé à dessein sur celle-ci. L’alliance entre le metal froid et les synthés fonctionne ici à merveille, une sorte de pendant européen de Wolves in the Throne Room, en encore plus varié. Comme à la Samaritaine on y trouve de tout : du caverneux, du blast, de l’épique, de l’éructation (façon Francis Lax quand il faisait la voix française d’Animal dans le Muppet Show), des cris de perdus, de l’incantation, du chant grave (on dirait Rammstein par moments), de patientes montées progressives (façon « Once » de qui-on-sait…), et l’ensemble s’ouvre sur un court sermon en finlandais accompagné à l’harmonium… Les férus d’ambiances apprécieront. A recommander également aux néophytes du BM, notamment aux fans de Nightwish.

Leave A Comment