HOT on the rocks!

Interview avec Laurent Karila – Hellfest – Samedi 17 juin 2023

vendredi/23/06/2023
919 Views

« Psychiatre, addictologue, enseignant, chercheur, fan de metal, journaliste blogueur sur le site www.hardforce.com, intervenant régulier dans l’émission « Ça commence aujourd’hui » sur France 2, j’ai utilisé mon côté éclectique, mes expériences d’homme et de médecin pour construire ce livre ». Ce succinct paragraphe, extrait de l’ouvrage « On n’a qu’une vie ! » du Professeur Laurent Karila, paru en mars 2022 aux éditions Fayard puis en format poche en mars 2023 chez Pluriel, résume parfaitement le contenu des (enrichissants) échanges qui vont suivre…

 

Art’N’Roll : OK Laurent ! Tu as organisé une séance de dédicaces de ton livre au Leclerc de Clisson jeudi matin. Je ne sais pas qui a eu l’idée mais c’est une idée de génie, car c’est là où presque tout le monde passe à ce moment précis…

Laurent Karila : Ouais. Lorsqu’« On n’a qu’une vie » est sorti chez Fayard l’an dernier, tu connais ma passion du metal, ma passion du Hellfest, j’avais demandé à Alexandre Saba mon attaché de presse d’organiser une séance de dédicaces au Leclerc de Clisson, laquelle a eu lieu en début d’après-midi, ça avait bien marché. Donc cette année on a remis le couvert le matin. Et c’est vrai qu’il y avait plein de monde et c’était cool !

ANR : Tu entames ton ouvrage en évoquant le dernier concert que tu as fait avant le confinement : c’était Testament / Exodus / Death Angel à l’Elysée Montmartre le 1er mars 2020. Pour ma part c’était Megadeth en première partie d’Amon Amarth le 28 janvier, et je me souviens d’ailleurs t’y avoir croisé… Un mot à propos de l’importance pour nous de ce souvenir de notre dernier concert 2020 avant bien longtemps ?

LK : C’est un souvenir très fort si tu veux. Parce que je me suis dit qu’il n’y aura plus de concerts. J’y ai énormément pensé pendant cette longue période. Ce dernier concert m’a marqué. Je me suis d’ailleurs lié d’amitié avec le chanteur de Death Angel, et n’ai pas pu m’empêcher de le lui dire.

ANR : C’est en période de crise que les gens montrent leur vrai visage ?

LK : Exactement. Tout à fait. Tu vois bien que lorsque tu es en situation de stress absolu, t’es en recherche et en demande d’aide et de soutien. On a vu durant cette période-là ceux qui étaient vulnérables, ceux qui l’étaient moins… Et puis tu as des gens qui réinterprètent les choses, les faits, etc…

ANR : Tu évoques dans ton livre le sommeil paradoxal…

LK : Oui !

ANR : A quoi rêves-tu ?

LK : Moi ? Je rêve de…

ANR : Rencontrer Gene Simmons !

LK : Non. Gene Simmons je vais le rencontrer cette année au Meet and Greet de KISS avant leur concert de Lyon, si je suis en pleine forme et je serais en pleine forme. Mais surtout je rêve de faire Bercy tout seul, produit par Stéphanie Guérin…

ANR : Tu évoques Stéphanie Guérin, avec laquelle tu réalises ton Podcast

LK : PAS QUE CA ! C’est : productrice, agent, manageuse, habilleuse, conseil, nettoyeuse de lunettes, apporteuse de gel hydroalcoolique saveur miel, et c’est très important elle s’y connaît aussi en sérums pour cheveux… D’ailleurs je ne me suis pas recoiffé ce matin : je vais lui demander !

ANR : Dans ton bouquin tu évoques le concept de Pleasure List mais tu ne donnes pas ta liste à toi…

LK : Je vais te la donner ma Pleasure List : kiffer ; écouter du metal ; aller aux concerts ; aller dans les festivals ; être avec la metal familly ; profiter de sa famille ; kiffer au travail.

ANR : Tu évoques également la pratique de la sieste ainsi que ses bénéfices… Mais, pareil, tu ne nous dis pas si tu la pratiques, alors ?

LK : Non. Moi malheureusement je ne dors absolument pas beaucoup. Les siestes doivent être courtes et après la digestion.

ANR : Tu parles aussi du bénéfice des écrans pour les enfants, alors que les écrans sont fustigés par beaucoup de parents…

LK : Bah oui !

ANR : Peux-tu développer cela ?

LK : Tout à fait. Les écrans font partie de nos vies actuelles, du quotidien, et on ne peut pas exclure cela. La notion d’écran est très générique, très générale, et il y a de tout on le voit bien : il y a les réseaux sociaux, les jeux vidéo, les achats, etc… Toute ta vie est désormais régie par cela. Nos enfants et nos adolescents sont nés avec cela, cela fait partie de leurs vies, on ne peut se dire qu’on va supprimer cela et on ne peut pas non plus se dire que le temps soit la variable pathologique absolue. Donc il faut apprendre à ces enfants, à ces ados à gérer leurs écrans comme on les gère nous adultes, les parents sont avant tout un modèle.

ANR : Si j’avais à résumer ton livre en une seule phrase…

LK : Ouais…

ANR : Ce serait : « Jouir de l’existence de manière non décérébrée ». Qu’en penses-tu ?

LK : J’adore ce que tu dis. Mais t’es un avocat en même-temps ! T’as le verbe absolu ! Redis, redis ?!?

ANR : « Jouir de l’existence de manière non décérébrée ». Parce que tu évoques aussi le cerveau et ses différentes composantes dans ton ouvrage…

LK : C’est pas mal !

ANR : « Jouir » peut peut-être paraître un peu animal…

LK : Non ce n’est pas animal, c’est le plaisir… ça fait plaisir ! J’adore ce que tu as dit !

ANR : Merci !

LK : Parce que certains disent plutôt… Non j’rigole !

ANR : Tu y cites un grand nombre de spécialistes. Mais pas que. Tu cites Matthieu Ricard, Boris Cyrulnik… Sans te référer aux philosophes ce qui n’est pas un reproche, loin de moi. Certains de tes développements m’ont fait penser à Alain dans ses « Propos sur le bonheur », un recueil de ses chroniques écrites entre 1900 et 1930…

LK : Non je ne l’ai pas lu.

ANR : Vous vous rejoignez par beaucoup d’aspects, parce qu’Alain c’est du bon sens, ce sont les débuts de la médecine contemporaine…

LK : Ouais.

ANR : La sociologie arrive également…

LK : Ouais.

ANR : Et il nous dit que tout ce qui touche notre humeur n’est en définitive que résultat chimique… Es-tu d’accord ?

LK : Pas que. Pas que le chimique. Il y a aussi beaucoup de comportemental, d’environnemental, et la génétique joue pour beaucoup, il y a cette interaction gènes / environnement qu’on doit prendre en compte. Cela marche pour les pathologies mais aussi dans les non-pathologies…

ANR : Considères-tu être un homme perspicace ?

LK : (Rire) Heu… Je peux pas te dire oui.

ANR : Penses-tu que la première impression est la bonne ?

LK : Pour moi souvent quand-même, souvent…

ANR : Tu es devenu assez médiatique, tu as un attaché de presse…

LK : J’ai une productrice aussi !

ANR : Une productrice aussi… Sélectionnes-tu désormais les médias dans lesquels tu interviens ?

LK : Maintenant oui, de plus en plus, parce que je n’ai pas trop le temps, et parce qu’il y a des médias qui formulent certaines demandes auxquelles je ne préfère pas répondre tu vois…

ANR : Je parle des gros médias on est d’accord ?

LK : Oui. Je fais toujours les petits voire les tout-petits médias tels les webzines, tout cela me fait kiffer… Pour les gros, par exemple je peux te dire que lors de l’affaire Pierre Palmade…

ANR : Je pensais à cela…

LK : J’ai refusé BFM TV et CNEWS…

ANR : T’as fait Hanouna…

LK : J’ai fait Hanouna c’est vrai. Je l’ai fait deux – trois fois, sur des sujets qui étaient un peu spécifiques, et il y en a eu un c’est vrai, c’était malheureusement un petit peu compliqué…

ANR : Tu viens d’avoir cinquante ans…

LK : Oui !

ANR : Avoir cinquante ans t’a-t-il donné la conscience de n’avoir qu’une vie ?

LK : Non. C’est un vaste sujet ça ! Si tu veux, je sens qu’il y a plein de choses de nouveau en moi, au niveau de la mort, au niveau professionnel, au niveau de l’hôpital de la fac, des médias, des projets, de la vie… Mes cinquante ans je m’en souviendrai toute ma vie, avec Enrico Macias qui est venu à mon anniversaire ! Tu vois il y a des événements comme cela ! Même le Hellfest est pour moi un événement marquant. Je vais te dire un truc : hier il y avait Skid Row et Mötley Crüe, et le premier concert que j’ai vu c’était Skid Row et Mötley Crüe en 1989 ! Oui j’ai envie de vivre encore plus !

ANR : Tu parles de 1989. Il y a quelques semaines tu as posté sur ton Facebook cette photo de toi garçon, avec ta veste à patchs, tes badges, ta guitare de l’époque et un peu plus de cheveux…

LK : Ouais.

ANR : Qu’aurais-tu à dire aujourd’hui à ce garçon ?

LK : Heu… Heu… C’est une question qui me touche ça putain… Heu..

ANR : Elle est très belle cette photo, moi-même je me suis reconnu dessus…

LK : Heu… « Fais-toi plaisir au maximum, tu vas rencontrer des belles choses et des belles personnes… Et même si ta vie va être marquée par des hauts et des bas… T’inquiètes continue comme ça !!! ».

ANR : Je parlais de tes cheveux à l’instant. L’an dernier on c’était croisés ici, et je t’avais dit que les deux personnes qui évoquent sur leur Facebook le concept capillaire de « Jewfro » étaient toi et Tal Wilkenfeld…

LK : Ah ouais ! Oui c’est vrai tu m’avais dit…

ANR : As-tu été voir la page de Tal Wilkenfeld depuis ?

LK : Non je n’y suis pas allé excuse-moi (Rires)

ANR : Tu n’as pas à t’excuser. C’est un génie de la basse, et c’est elle qui a tenu la quatre-cordes sur la tournée printanière d’Incubus…

LK : Ah ouais ?!? Génial !!!

ANR : Iras-tu voir le concert d’Incubus demain soir (NDA : annulé depuis et remplacé par Crisix) ?

LK : Ouais-ouais, ça me dit bien !!!

ANR : Justement, que comptes-tu voir au Hellfest aujourd’hui ?

LK : Aujourd’hui je vais voir Arch Enemy, Paradise Lost mais je ne me souviens plus si c’est aujourd’hui, et je vais aller voir Iron Maiden !

ANR : Dernière question : à la fin de ton livre tu évoques des bromances

LK : C’est un chapitre entier même…

ANR : Notamment des bromances de films, de dessins animés…

LK : Ouais ce sont des exemples ouais…

ANR : Quels sont tes dessins animés préférés ?

LK : Mon dessin animé préféré ?

ANR : Tes. Parce qu’à mon avis un mec passionné comme toi doit en avoir plusieurs…

LK : Ouais. Goldorak. Capitaine Flam. Albator. Tom Sawyer.

ANR : Merci Professeur !

LK : J’tembrasse !

Tags

Leave A Comment