HOT on the rocks!

Interview de Cyrielle Duval de BLACK HELLEBORE

mardi/25/01/2022
223 Views

A l’occasion de la sortie de son premier album « Disorder », nous avons rencontré Cyrielle Duval qui nous présente son groupe Black Hellebore.

 

Art’N Roll : Est-ce que tu peux me présenter Black Hellebore ?

Cyrielle : Black Hellebore est un jeune groupe qui est constitué de deux membres permanents. Anthony à la guitare et moi au chant, on travaille avec Jelly Cardarelli qui est notre batteur session studio et qui a réalisé notre mix et notre master.

Donc ça, c’est l’état actuel de Black Hellebore et maintenant on en train de monter un line up pour le live, donc il n’est pas impossible que le line up de Black Hellebore évolue.

ANR : Pourquoi avoir choisi le nom d’une fleur pour le groupe ?

Cyrielle : On a une dualité dans l’hellébore qui nous plaisait beaucoup. Je me dois aussi de préciser que je suis biologiste aussi, plutôt côté animal, mais voilà. Cette fleur présente plusieurs aspects qui m’ont beaucoup plu. En l’occurrence elle existe en noir et en blanc. Cette première dualité du sombre versus la lumière. Et puis c’est une fleur donc avec une apparente fragilité mais qui pousse en plein hiver et donc qui est très résistante.

On pense que cette dualité est bien représentative aussi bien de la musique du groupe que de des personnes qui constituent ce groupe.

ANR : Tu es biologiste de métier, tu as tout quitté pour faire le MAI à Nancy ? Peux tu me parle de ton parcours ?

Cyrielle : Tu vas voir en plus que mon parcours a un nouveau rebondissement. Du coup, j’ai fait ingénieur agronome, mais j’ai toujours fait de la musique en parallèle, depuis que j’ai l’âge de 7 ans, j’ai toujours eu cette volonté de faire de la musique de manière professionnelle, donc j’ai toujours fait les 2 en parallèle.

Mais en effet la fin de mes études d’ingénieur, j’ai voulu me consacrer exclusivement à la musique pendant quelques années. J’ai fait la MAI et ensuite j’ai exercé 3 ans et j’ai donné des cours. J’ai sorti mon premier single en 2018 avec Stephan Forte.

Et puis j’ai réintégré le milieu de la recherche, il y a un an et là je suis en thèse actuellement en physiologie animale.

Je pense que j’ai toujours fait les 2 en parallèle et ça risque de ne pas me quitter. L’un nourrit l’autre, j’ai l’impression, la science nourrit l’art et inversement.

ANR : Est-ce que ça t’influence dans ta façon de composer ?

Cyrielle : Dans cet album les paroles ont été écrites à 3, Anthony, Stephan et moi. Mais les thématiques viennent de moi, parce qu’elle s’inspire un peu de mon vécu. Pas des meilleurs moments vécus mais j’ai raconté toute cette période parce que je voulais l’aborder comme thématique.

Finalement, il y a des morceaux écrits à 3et des morceaux qui sont écrits chacun séparément.

Et du coup, les thématiques de cet album, c’est tout ce qui a trait au désordre émotionnel qui peuvent survenir au cours d’une vie, donc les moments en général un peu difficiles. Par exemple, « My Difference » parle de harcèlement. On a d’autres thématiques, qui parle plus de situations oppressantes ou stressantes dans lesquelles on peut se retrouver coincé émotionnellement et mentalement.

Ça parle beaucoup du trouble émotionnel même si on a un morceau qui parle d’environnement et on a un morceau aussi qui parle de mysticisme car on a voulu partir sur un délire tribal.

ANR : On a parlé des paroles, maintenant parle moi de la composition de la musique ?

Cyrielle :  L’album est divisé en deux. Il y en a 5 qui sont composés par Stephan Forte si je prends de manière générale et puis, 2 qui sont composées plus par Anthony, mais donc les démos sont écrites avec pas mal de programmation, par exemple pour les batteries etc.

Ensuite, on donne la démo à Jelly Cardarelli. Et puis il enregistre comme il comme il l’entend.

Jelly, je l’ai rencontré par le biais de Stephan, lors de la réalisation de mon premier single. Et comme ça s’est très bien passé sur le premier single, ça nous a paru naturel de continuer sur l’album.  Tout se passe super bien, car on est un peu sur la même longueur d’onde en termes de projet, de vision, de groupe et de musique en général.

En l’occurrence, Jelly a fait le mix master donc beaucoup d’échanges Skype, confinement oblige. Je pense que la collaboration, c’est vraiment la discussion donc globalement c’est parfait.

 

ANR : Parle moi de la pochette de l’album qui est très colorée comparée à ce que l’on a l’habitude de retrouver dans le metal ?

Cyrielle : On écoute tous des musiques très différentes et plus particulièrement en ce qui me concerne, j’ai commencé la musique avec de la soul et du funk. J’écoute vraiment de tous les styles, y compris de la pop et j’avais très envie que toutes ces influences se retrouvent aussi bien sur le plan musical que le plan visuel. Afin de casser un petit peu le côté traditionnel toujours noir.

Proposer de la couleur et d’autant plus actuellement c’est important, ça fait quasiment 2 ans qu’on vit des temps un peu moroses, donc il y avait vraiment un besoin de couleurs. On est assez sensible à d’autres formes d’art, notamment la peinture, et dans la peinture, forcément, il y a beaucoup d’utilisation couleur et je pense que tout ça, ça a participé à la naissance de cette pochette, mais ça part surtout d’une envie de casser les codes.

ANR : Sur l’album il y a 7 chansons. Est-ce que tu peux me dire un mot sur chacune d’entres elles ?

Cyrielle :

My Difference :  Énergique et Colorée.

Release Me : Mélancolique et Symphonique

Unchain : Mystique et Délirante

Mother Earth : Envoutante

Open Up Your Mind : Agressive

Diffraction: Colorée et Positive

Disorder: Torturée et Sombre

 

ANR : Quels sont vos projets ?

Cyrielle : Pour les mois à venir, on va continuer de proposer du contenu vidéo. On va aussi tourner un nouveau clip début 2022 et ensuite on a des projets de concerts mais c’est plus compliqué de se prononcer.

On espère pouvoir jouer en 2022. Et puis il y a le 2e album de Black Hellebore qui viendra. Je ne sais pas encore quand mais on y pense déjà.

ANR : Qu’est-ce que tu aimerais dire aux gens qui ne vous connaissent pas encore pour leur donner envie de vous écouter ?

Cyrielle : Plusieurs choses ! Comme on est un jeune groupe en formation et qu’il va y avoir encore de nombreuses évolutions, je pense que ça peut être quelque chose de très sympathique, de partager tout ça avec les auditeurs, afin de vivre l’évolution du groupe en temps réel.

Notre objectif, c’était de proposer quelque chose de très varié pour que chacun, puisse trouver quelque chose qui lui parle dans cet album.

Je pense que l’on propose une bonne dose d’énergie qui est assez bienvenue en ces temps particuliers.

 

https://www.facebook.com/BlackHelleboreBand/

 

Leave A Comment