HOT on the rocks!
itw de embryonic cells (dimanche/15/11/2020)
INTERVIEW D’ ARKAN (lundi/19/10/2020)
Interview avec Tin-tin (mercredi/14/10/2020)
Ghostkid

Chronique de GHØSTKID – GHØSTKID

samedi/14/11/2020
65 Views

Cover Ghostkid

Auteur : GHØSTKID

Titre : GHØSTKID

Label : Century Media

Sortie le : 13 novembre 2020

Note : 16/20

GHØSTKID est le nouveau groupe de Sebastian “Sushi” Biesler (ex-Eskimo Callboy). Il s’entoure de Steve Joakim à la batterie ainsi que Danny Güldener à la guitare et Stanislaw Czywil à la basse (To The Rats And Wolves). Leur premier album intitulé sobrement GHØSTKID sort ce 13 novembre.

De nombreuses influences

A la première écoute, on retrouve plusieurs points qui rappellent beaucoup Eskimo Callboy. « START A FIGHT » est l’exemple flagrant. Avec son riff très métal, mais son refrain catchy/dansant intégrant des éléments électros.

Le riff de « DRTY » pourrait être un mélange Rob Zombie avec Marilyn Manson. Un break presque trap vient nous faire headbanger de plaisir sur la fin.

En parlant de trap, « THIS IS NØT HØLLYWØØD » n’est pas sans rappeller des morceaux de GHOSTEMANE. Deux versions de ce morceau sont présentes sur l’album. Une avec le rappeur allemand Timi Hendrix et l’autre avec Johnny 3 Tears (Hollywood Undead). Cette démarche est un peu étrange, on aurait aimé un morceau distinct pour ces deux invités.

« SUPERNØVA » est clairement mon morceau préféré de l’album. Ce morceau très typé indus est un véritable rouleau compresseur. Le riff principal est très agressif, puis le refrain plus léger vient se loger très vite dans notre tête. Vient ensuite le passage avec Marcus Bischoff (Heaven Shall Burn). Ce dernier excelle dans son genre et rajoute un côté lourd et acéré.

On a même une influence synthwave avec l’intro de « ZERØ », certes un peu courte et qui aurait pu se répéter durant le morceau.

Seule la ballade « CØLD WØRLD » vient noircir un peu le tableau. Le morceau n’est pas franchement terrible et ne décolle jamais vraiment. Le côté piano/violon ne marche pas très bien et on se retrouve très vite à zapper cette chanson.

Mêlant metalcore, hip-hop, trap et plus mais sans jamais avoir l’air trop alambiqué, ce disque est plein de promesses. Vraiment lourd et irrésistiblement accrocheur, GHØSTKID nous livre un album qui ravira les fans de metalcore.

Leave A Comment