HOT on the rocks!
itw de embryonic cells (dimanche/15/11/2020)
INTERVIEW D’ ARKAN (lundi/19/10/2020)
Interview avec Tin-tin (mercredi/14/10/2020)

Somnus throne

dimanche/15/11/2020
46 Views

 

Album : Somnus throne
Groupe : Somnus throne
Date de sortie : 24 septembre 2020
Label : Burning World Records

 

 

En cet automne sans pareil, et par forcément en bien, on a parfois envie de rester blotti au fond de son lit. Et pourquoi pas penser s’exiler au royaume du sommeil, où tous seraient trop flemmards pour réclamer le trône.

Voilà, après cette introduction pas du tout tirée par les cheveux, je vais pouvoir te parler du trône du sommeil, ou plutôt, en latin (old style) et américain, Somnus throne.
Le groupe s’est formé aux Etats-Unis, ses membres semblent avoir mené la vie de bohème, à l’instar de Kerouac, et avoir accumulé assez de ressentiment pour donner du carburant à leur Doom/ Stoner /Heavy Psych. Ils ne donnent pas beaucoup d’infos sur leur date de création, insistant plutôt sur les péripéties qui les ont menés à se séparer puis à se retrouver à Los Angeles. L’un des membres a vécu l’exode de la Nouvelle-Orléans vers le Texas après Katrina.
Ça change un peu des bios proprettes et bien lisses des groupes actuels…

Somnus throne, leur premier album, se compose de quatre titres. Comme c’est du Doom, les gars font durer. Pas de chanson de moins de 10 minutes. A chaque écoute, mon oreille se dresse quand passe « Shadow heathen » qui évite une éventuelle monotonie. Si tu as l’album sous les yeux, tu vas me dire qu’il n’y a pas 4 mais 5 titres dans cet album. En effet, mais le premier, Caliphate Obeisance, n’est qu’une intro au titre un peu douteux selon moi.

Sinon, pas de doute, Somnus throne se situe dans la mouvance du Doom genre Monolord ou autres pois lourd du genre. La voix est un peu en retrait mais distille sa rage insidieusement. Les riffs sont lourds, mais c’est la moindre des choses en pareilles contrées, et les motifs se répètent histoire de provoquer la transe légère habituelle encore une fois dans le style musical auquel appartient Somnus Throne.

Pour conclure, pour un premier album c’est très bien produit, les titres sont efficaces. Somnus throne a donc largement sa place dans une discographie vouée aux genre Doom- heavy psych et consorts.

 

 

 

 

Leave A Comment