HOT on the rocks!

Chronique de Anos En Inferno – Xibalba

samedi/16/05/2020
71 Views

Groupe : Xibalba

Album :   Anos en inferno

Sorti le :   29 /05/2020

Label :   Southern Lord Recordings

Note :   18/20

 

XIBALBA a bien choisi son année pour sortir son 4ème album dans un monde qui ne cesse de s’assombrir avec cette foutue pandémie qui nous a explosé en pleine poire, ce n’est qu’une fichue grippe soit disant !!! En attendant, la signification de XIBALBA vient de la mythologie maya qui signifie « la peur » (des mondes de l’au-delà) et « la maladie ». Ce groupe avec un potentiel sérieux, et injustement méconnu, nous arrive de Pomona, en Californie, quartier de Los Angeles tristement connus pour ses gangs. Ma culture du brutal death metal américain étant plutôt très moyenne, je dois admettre que la pochette de l’album a attiré mon attention, mais seuls les groupes comme BOLT THROWER ou bien évidement OBITUARY ont réussi à capter mes oreilles jusqu’ici. Leur troisième album sorti en 2015, fort prometteur déjà à l’époque, manquait toutefois de personnalité.

Ce que l’on remarque dès les premières notes de ANOS EN INFERNO, premier titre, c’est l’attitude brutale mais jamais désagréable. Musicalement c’est bien pensé : les 2 min 38 s de ce début d’album est jouissif, entre du death et des moments purement doom.

Même constat pour LA INJUSTICIA, deuxième morceau, dans lequel la voix de Nate vous pénètre comme le bruit d’une perceuse le dimanche matin, et des basses lourdes à l’extrême. Les guitares ont un poids considérable à chaque morceau, la dose entre chaque instrument tient tous simplement du génie. Si SEPULTURA vous vient à l’esprit à l’écoute de SAKA, avec son tambour tribal et épique, on pourra alors dire que XIBALBA aura sorti son meilleur album à ce jour. Je vous recommande d’écouter cette pièce maitresse d’une intensité rare. XIBALABA a réussi le pari fou de transgresser, voire de réinventer une certaine forme de death metal / hardcore, entre des blast-beats et des séquences plus orientées vers une forme de doom épique.

Les deux derniers titres, se décomposant en deux parties, m’ont vraiment impressionné. La première partie donne dans un doom /death façon MY DYING BRIDE ou ANATHEMA à ses débuts, risque de surprendre certains fans de la première heure de XIBALABA !! Le morceau est d’une lourdeur remarquable. Ne vous inquiétez pas, la deuxième partie va remettre les pendules à l’heure avec une ascension vers un grand moment de doom.

Au vu de son évolution, ce groupe mérite tout simplement de faire son entrée dans la cours des grands !

 

Leave A Comment