KORITNI –> Alive and Kicking

mercredi/16/01/2013
2 635 Views

Date de sortie : 14/01/2013 en France, février 2013 à l’international

koritni_AliveandKicking

Koritni est un groupe australien. Au moment d’écrire cette phrase, je me dis que les artistes dont j’ai parlé précédemment venaient de Pologne (Coma), Allemagne (Helloween), Irlande (Kopek), Grande-Bretagne (Motörhead), Canada (Danko Jones), US (Manowar), France (Hyperdump)…
Dis donc, c’est l’Internationale du rock par ici !

Reprenons. Koritni. Groupe australien (plus précisément franco-australien, puisque 2 des 5 membres sont français) créé en 2006, d’inspiration Hard Rock / Sleaze Rock (pour te mettre dans l’ambiance).
Alive and Kicking est un double album composé d’un CD et d’un DVD live tirés du concert qu’ils ont donné au Hellfest en 2012, devant 20 000 personnes et de celui donné à Paris en mars de la même année.
Le CD offre 17 titres, dont 2 en acoustique enregistrés lors d’une“Pop Rock Station by Zégut”. L’une de ces chansons en acoustique est une reprise de leurs compatriotes, Midnight Express. Sauras-tu deviner laquelle ? (J’aime bien lancer des petits défis!).
Au total, plus de 70 minutes de son. Auquel on ajoute les 45 minutes de DVD. Pas avare Koritni !

Si je puis me permettre un conseil, pour ceux qui ne connaissent pas Koritni, le mieux est de commencer par visionner le DVD. Parce que les voir jouer donne toute la mesure de la puissance de ce groupe.
Chaque membre sait prendre toute sa place sur scène, avec une sacrée aisance. Les prises de vue sont pile à la bonne distance même si le bassiste gigote dans tous les sens.
Les plans sur le public, bien compact, montre que Koritni, en commençant par « Sometimes », presque calme, fait monter la pression  petit à petit jusqu’à « Better off Dead. » Le rythme ralentit à la limite de la balade avec « Lost for words » et repart pour une belle accélération qui donne bien envie de se secouer la tignasse sur « TV’s just a medium ». Et Koritni gardera ce rythme effréné jusqu’à la fin, en terminant par une reprise de « Sweet Home Chicago ».

Le CD reprend donc la même liste de ces 10 morceaux joués au Hellfest, plus 5 joués à Paris et 2 en acoustique, chez Zégut. Du live en plein air devant 20 000 chevelus où la voix du chanteur est à son maximum de puissance, on passe à une petite salle (le Divan du Monde en l’occurence, d’ailleurs Art n’Roll y était! Si si, va voir par là http://www.artnroll.net/chronicIndex_Mars12.html#120328_DivanDuMonde!). Et là le groupe passe à un registre plus intimiste. Oui ok, le hard rock est difficilement intimiste, mais écoute le CD et tu sentiras la différence. Koritini se teinte clairement de blues. Toujours la même énergie en revanche !
Et on finit en douceur avec les deux morceaux en acoustique.
Ya pas à tortiller, c’est un très bel album, à la fois pour les fans et ceux qui auraient encore à découvrir Koritni.

By The Kat

Leave A Comment