The Butcher’s Rodeo au Bus Palladium le 11 janvier 2017

vendredi/13/01/2017
1 302 Views

DATE-BUS-PALLADIUM

Les Butcher’s Rodeo reviennent à Paris après leur concert au Trabendo en première partie de Rise of the North Star. On les retrouve au Bus Palladium pour un concert qui va booster la semaine.

 Une ouverture en douceur

The Long Escape débute cette soirée devant le public clairsemé du Bus Palladium. Le trio parisien présente un métal progressif empreint de douceur et de mélancolie. Une entrée en matière assez étonnante quand on sait ce qui va suivre. Le groupe termine sur un morceau résolument métal et quittent la scène devant une audience conquise.

https://thelongescape.bandcamp.com/

Le temps que le deuxième groupe s’installe on retrouve Vincent, chanteur des Butchers, au merchandising. Il se prête volontiers au jeu des selfies avec les quelques fans présents.

 

Un premier acte en demie teinte

C’est au tour de Prestige de donner de la voix. Ils sont très heureux d’être là et nous le répètent entre chaque morceau. Côté musique ça manque de pep’s, le public venu un peu plus nombreux bouge un peu sur le premier titre avant de sombrer dans une certaine léthargie. Si dans l’ensemble la mayonnaise ne prend pas le groupe propose néanmoins quelques très beaux instants, notamment quand il part dans un registre plus posé, plus progressif dans lequel il parvient à donner de l’émotion.

Leur dernier LP «Amer» est plutôt réussi, avec pour nouveauté d’écrire en français. La recherche de l’ambiance est poussée tant sur la « destruction » musicale des morceaux que sur le côté poésie surréaliste des textes. Mais ce chaos, qui peut séduire sur galette, nous touche différemment ce soir. C’est presque frustrant de voir une envie affichée d’être sur scène mais de pas être touché par la musique.

http://music.wearetheprestige.com/

 

Les bouchers entrent en scène

L’étendard rouge des Butchers est levé, le show va commencer. Les 5 garçons en short montent sur l’estrade et l’énergie du groupe est communicative. En même temps, quand on nomme sa tournée « Backstabbers Tour » il vaut mieux assurer derrière. Ils étaient en première partie de Rise of the North Star en décembre dernier au Trabendo mais ce soir, la tête d’affiche c’est bien eux.

Le premier titre balancé, l’audience ne tient plus en place. « Montrez vos dents » scande Vincent avant de râler sur des problèmes administratifs. Le groupe a dû annuler une date à Tour suite à des plaintes du voisinage. Incident avec une conclusion heureuse pour nous puis qu’il en résulte cette petite sauterie de dernière minute. Qu’à cela ne tienne, le groupe envoie du lourd et la salle adhère.

Le set est principalement composé de titres de leur premier album, Backstabbers, sorti en novembre 2016 sur le label At(h)ome. La rage que l’on sentait sur CD prend tout son sens sur scène. On se retrouve face à un groupe qui donne tout ce qu’il a devant son public et ça fait du bien. Ça joue bien et fort. Après plusieurs morceaux principalement screamés vient l’excellent premier single « Conundrum » avec un refrain à la mélodie entêtante. (vous pouvez retrouver ma chronique ici). Ça donne envie d’entendre Vincent chanter un peu plus en voix claire, ce sera peut-être le cas sur le prochain album d’Aqme.

Les Butchers arrivent à la fin du concert en demandant au public de se mettre pour une position pour un « baby wall of death » avant de venir se poser au milieu de la foule pour clore le show. Comme à leur habitude, les 5 membres s’empilent au centre d’un pit et demandent aux fans de les encercler tout en portant leurs drapeaux. La configuration permet de finir leurs concerts de manière un peu théâtrale mais surtout très conviviale !

https://thebutchersrodeo.bandcamp.com/

Leave A Comment