Sticky Boys – Calling the Devil

mercredi/11/01/2017
1 097 Views

sticky

Groupe: Sticky Boys
Album: Calling The Devil
Label: Listenable Records
Date de sortie: 27 janvier 2017
Note: 18/20

C’est une véritable révolution dans le monde du rock’n’roll frenchy. Les fougueux Sticky Boys à l’allure de jeunes écoliers californiens, ont déjà fait leur réputation, notament en live. Ils n’ont plus rien à prouver de leur bonne vibration et de leur capacité à plaire au public.

Ils ont déjà fait un sacré bout de chemin en peu de temps; publicité hilarante pour la SNCF, une ouverture sur la mainstage 01 du Hellfest en 2015, des concerts successifs d’un bout à l’autre de l’hexagone… ils ne s’arrêtent jamais! Ils partagent leur bonne humeur à travers un incontestable message de paix. Et niveau productivité musicale, ils dépotent! Jamais deux sans trois, ils pondent en ce début d’année un nouvel album intitulé «Calling The Devil».

Malgré quelques changements musicaux, cette galette est belle et bien réussie. Ses quatorze titres divers et variés sont éclatants. Cet appel à Belzebuth, moins «heavy» que je ne l’imaginais est tout de même dans le registre de la joie et de la bonne ambiance.

Le trio parisien balance toujours du gros son à fond la caisse. Leur nouveau single «Better Days» déborde d’énergie et de vivacité. Les Sticky Boys déferlent tout sur leur passage! La basse omniprésente rettentit toujours sur des riffs torrentueux du leader à la voix criarde et féroce. Alex Kourelis balaie d’avantage les octaves que sur les albums précédents en s’imposant avec plus d’assurance. La batterie bat la chamade. Elle est toujours aussi rythmée et virvoltante, en parfaite adéquation avec ses deux compères. Groovy et punky, tu vas te sentir surpuissant sur certains titres. A la manières des Ramones, on a envie de s’éclater, mais pas que… La chanson «The Vision» est un petit bijou psychédélique. Ce titre transcendant, à l’instar de Black Sabbath, nous fait voyager directement dans le désert, sous champignons hallucinogènes.

De plus, ils ont réalisé des compositions acoustiques toutes mignonnes qui suscitent nos émotions. Ces gars là sont aussi de gros nounours tout doux et tendres. Une fois n’est pas coutume, les rockeurs ont du cœur.

Les Sticky Boys ne se sont jamais séparés, ils sont fidèles à eux mêmes. Soudés entre eux, ils ont créé un album étonnant, d’une incroyable qualité. Groupe fraternel et vivace, ils joueront à domicile le 28 Mars au Petit Bain. Alors réservez vite votre place!

Leave A Comment