HOT on the rocks!
itw de embryonic cells (dimanche/15/11/2020)
INTERVIEW D’ ARKAN (lundi/19/10/2020)
Interview avec Tin-tin (mercredi/14/10/2020)

Interview Truckfighters à l’occasion de la sortie de l’album « V »

mercredi/14/09/2016
732 Views

1/ Art n’ Roll : Vous êtes assez réguliers en termes de sortie d’albums. Comment faites-vous pour nourrir votre inspiration depuis le premier EP il y a 15 ans ? Est-ce que ça a évolué ?

Truckfighters : On garde l’intérêt en changeant de batteur tous les 1 ou 2 ans 😉 ah ah ! On a eu un intervalle plus long entre « Mania » et « Universe » mais oui maintenant ça ne prend pas autant de temps. Je pense qu’on garde l’inspiration par le désir de faire sortir des choses de notre système. Parfois écrire et enregistrer un nouvel album, c’est un peu comme méditer. Par exemple, quand tu es assis en session d’enregistrement, que tu as un peu faim vers 11h30 le matin, et quand tu regardes l’heure à nouveau il est 5 heures de l’après-midi. L’esprit est consumé par le processus de création, c’est vraiment cool. Je pense aussi que le fait que nous essayions à tout prix de ne pas nous répéter fait que nous gardons l’excitation et la motivation pour écrire de la bonne musique. Nous essayons d’éviter d’être un de ces nombreux groupes qui perdent leur originalité après quelques albums. L’Inspiration elle-même change aussi avec les années. Quand on a commencé, on voulait faire un son plus « gras » que celui de Kyuss mais assez rapidement, on a voulu trouver notre propre truc. Maintenant on est plus inspiré par la vie et la société que par d’autres groupes.
Quand on bosse intensément sur un nouveau truc et puis également quand on est en longue tournée, je trouve ça difficile d’écouter de la musique. C’est juste trop de son dans les oreilles tout le temps, ce n’est pas du tout relaxant pour moi. Le silence est d’or, au moins de temps en temps !

 

2/ AnR : Est-ce que vous continuez à tourner beaucoup ? Comment vous faites pour tenir ?

TF : Notre musique est tellement cool et fun à jouer 😉 On adore jouer live mais c’est vrai qu’il y a un aspect négatif à être en tournée évidemment. C’est un casse-tête de tout faire fonctionner avec le côté “normal” de la vie. Heureusement, on n’a pas besoin d’avoir des boulots normaux maintenant et ça simplifie les choses. Je le vois comme un mode de vie plus que comme quoi que ce soit d’autre : si tu essaies, sois tu aimes, sois tu détestes, je ne pense pas qu’il y ait quoi que ce soit au milieu. La vie en tournée est une façon spéciale de vivre. Comme Ozo le dit “C’est la vraie vie!” ah ah ! C’est à peu près ce qu’on ressent.

 

3/ AnR : Certains disent que votre style a évolué du Stoner au Heavy? Est-ce que c’est aussi votre opinion ? Qu’est-ce que vous en dites ?

TF : Oui je pense que nous ne sommes pas un groupe de Stoner classique, sauf peut-être pour 3-4 albums. Je pense qu’on est devenus plus Heavy Rock, presque Progressive Hard Rock mais avec un son nébuleux. Je ne sais pas, c’est très difficile de mettre sa propre musique dans une catégorie. Je m’en fiche un peu vu que la musique est la même quel que soit le nom que les gens lui donnent.

 

4/ AnR : Et qu’en est-il de “V”, votre nouvel album? Qu’est-ce qui fait qu’il vous fait « franchir un pas en avant » comme vous le dites ?

TF : Je pense que les titres sont de très bonnes compositions, c’est beaucoup plus que simplement mettre des chansons ensembles. On a vraiment pensé à tout au niveau des structures des chansons. La plupart des chansons sont des parties de l’album plus que couplet / refrain / couplet etc. Si je ne me trompe pas, il n’y a que 2 titres sur 7 qui ont deux couplets que nous jouons de la même façon dans les deux. D’un autre côté, de nombreux détails ont été composés sur le moment, pendant l’enregistrement. D’habitude, nous avons la structure plus ou moins prête et on ajoute le reste au fur et à mesure. C’est une manière fun de créer, mais ça peut prendre énormément de temps. Avec le recul, je dirais que c’est une progression le long du chemin qu’on a entamé avec « Mania ». On s’aventure de plus en plus loin mais on suit toujours la voie Truckfighters qui reste une fondation solide.
5/ AnR : Il existe un documentaire sur votre groupe, « Fuzzomentary ». Je suppose que vous vous êtes bien amusés à le faire. Est-ce que vous ferez une suite ?

TF : Ce serait génial si ce n’était pas insensé en termes de charge de travail pour le faire. Ca demanderait un mec dévoué avec beaucoup de temps et de passion pour faire le 2ème film. On ne peut pas le faire nous-même évidemment. Avec Jörg [Steineck, NDLR], le réalisateur, on pourrait trouver la motivation mais peut-être que ce ne serait plus très marrant de refaire presque la même chose. Il serait impossible que le réalisateur soit payé correctement pour ses heures de travail, sauf si on devient un gros groupe. Alors espérons qu’on devienne un gros groupe ah ah ah !

 

6/ AnR : Vous êtes fidèles à votre label Fuzzorama depuis le début. Comment c’était de travailler avec Century Media pour “V”?

TF : Pour l’instant, ça va. On a l’impression qu’ils s’occupent de tous les trucs chiants pour qu’on puisse mieux se concentrer sur les parties créatives comme on le voulait. Déjà sur « Mania » on avait été très stressés par tout le travail nécessaire pour sortir nous-même au niveau où on était à ce moment-là. Quand on a sorti « Universe », on a décidé de faire quelque chose à ce sujet. On a collaboré avec une équipe pour nous libérer du temps. Ils ont été très mauvais donc on les a virés. Cette fois, on a choisi entre recruter quelqu’un pour travailler pour Fuzzorama ou trouver un label qui détiendrait la licence pour l’album. Century Media a montré un grand et sérieux intérêt et ça nous a semblé la bonne chose à faire. Le futur nous dira si nous avons eu raison.

7/ AnR : L’image qui illustre “V” est assez étrange. Est-ce que vous pouvez nous l’expliquer ?

TF : Tu trouves? Je pense qu’elle est profonde, c’est quelque chose qui demande un peu de réflexion. Ça joue avec l’esprit. C’est un peu ça : V, ça peut être pour Victoire, ou Virus ou autre chose. On voulait illustrer ça dans l’image de cover, faire réfléchir un peu les gens. Est-ce que c’est le futur, le passé ou le présent dans une autre dimension ?

 

8/ AnR : Avec l’album, Art n’ Roll a reçu des photos de promo du groupe. On dirait que vous vous êtes bien amusés ! Est-ce que le photographe est un ami à vous? Où est-ce que ça a été pris ?

TF : C’est un très bon ami, il s’agit de Mister Paco, le batteur de Truckfighter de 2002 à 2007, le gars qui joue sur «Gravity X » et « Phi ». On a pris les photos dans et autour d’un petit village appelé Nora, en Suède. Il vaut le détour !

 

9/ AnR : Chacun des membres de Truckfighters, passé ou présent, a un nom qui se termine en “o”. Est-ce que c’est une obligation pour jouer dans le groupe ?

TF : Evidemment ! Si tu n’as pas de O, tu dois en trouver un !

 

Merci à Dango pour avoir répondu à nos questions !

Leave A Comment