HOT on the rocks!

Interview du groupe Karras

jeudi/21/09/2023
889 Views

Dernière ITW : 27 juin 2020 avec Marion. Histoire groupe : Rencontre entre Étienne Sarthou (aqME) et Diego Negativ

ANR: Arnaud de Black Bomb A est-il content de voir que le fait de vous avoir réunis à porté ses fruits ? (ref LOUDTV)

Diego : Ça fait un bail que je ne l’ai pas vu, il l’est peut-être mais je pense sincèrement qu’il s’en fou un peu haha. C’est un super pote et je sais que si on se recroise on parlera vite fait de Karras avant de passer rapidement à d’autres sujets, entre potes.

ANR: Est-ce que vous sentez une évolution dans votre style musicale après ces 2 albums ? Je trouve que cela est plus orienté GRIND que death dans ce nouvel album.

Diego : Le premier album a été composé à deux, Étienne et moi. We Poison Their Young a vu Yann participer à la composition. C’est vrai qu’il a un style d’écriture plus radical que les nôtres mais je t’avoue que l’on ne s’est jamais posé la question si on devait aller plus vite ou non, les choses se sont faites naturellement.
Etienne : En fait en abordant la composition, on a vite vu que Yann apportait des idées complémentaires de ce que Diego et moi avions en stock. Cela a créé une super dynamique entre nous, qui se ressent vraiment dans ce nouveau disque, et en avançant dans sa composition on a vite senti que We poison their young allait être encore plus frénétique et brutal que son prédécesseur.

ANR: Les morceaux de moins d’une minute correspondent à la spontanéité que vous recherchiez dans vos morceaux ?

Diego : Oui on aime les formats courts et rentre dedans typiques du grindcore. Jouer un couplet, un refrain puis passer a un autre morceaux est super excitant à jouer hé hé
Etienne : Ça crée une sensation d’urgence qu’on aime tout particulièrement dans ce style. Ça fait vraiment partie de notre ADN. Ce que nous faisons avec Karras est spontané à l’extrême, tout en gardant une forme d’exigence sur les idées que nous proposons. Faut que chaque riff fasse l’unanimité entre nous pour que ça termine sur un enregistrement.

ANR: Diego tu dis pratiquer le yoga est-ce que tu as d’autres méthodes un peu plus satanique (lol)

Diego : Je m’y suis essayé mais je n’ai pas persisté. Par contre je suis tombé un jour sur une vidéo postée sur facebook qui parlait d’une américaine qui pratiquait … le Yoga satanique ! Malheureusement je n’ai jamais retrouvé ce reportage ni sur FB ni sur Youtube mais sont agenda était rempli. Des adeptes  du coté obscur. Sky is the limit hé hé

ANR: On remarque que dans ce nouvel album « we poison their young », avec des titres de morceaux orienté dans la genèse de l’Exorciste. Ça correspond à cet univers crade que vous voulez mettre en avant ?

Diego : Les thermes abordés par les groupes orientés grindcore sont souvent plus sociaux, politiques, anarchistes ou chaotiques. Écrivant les textes de Karras, ces thèmes m’intéressent mais je ne me sent pas à l’aise au point d’en écrire des paroles. Je le vois plus comme des paroles ou des actes relevant d’une démarche personnelle. J’aime aussi prendre les contre-pied des choses et écrire une fiction sur une musique extrême, ce qui est moins fréquent et qui correspond plus à mon univers.
Etienne : S’amuser avec ce genre de thème est une source d’inspiration inépuisable puisque ça nous permet de partir d’un film ou d’un fait divers et d’écrire notre propre fiction. On en fait ce qu’on veut, et on développe ce qu’on souhaite en toute liberté. Quant au côté « crade » de Karras, il vient aussi bien de notre son, de la voix extrême de Diego, de la thématique des morceaux… Tout ce qui fait l’univers Karras est sale finalement!

ANR: Le Backdrop au hellfest 2022 était finalement plutôt simple dans son graphisme est-ce qu’il y en a un autre en cours de production ? On s’attend à une table de ouija, du sang, les enfers…
Etienne : je suis plutôt adepte des choses simples et directes quand il s’agit du décors de scène, surtout pour un groupe comme Karras. Notre univers noir/blanc bien sale est déjà assez fort sans avoir besoin de trop en rajouter je pense.
Diego : Viens-nous voir aux prochains concerts tu auras la réponse hé hé

ANR: Un objectif pour 2024 dans l’avenir du groupe ?
Que l’album plaise, que l’on fasse un maximum de concerts et que Karras garde cette ouverture d’esprit et cette envie de progression constante qui nous anime tout les trois.

 

Pour suivre Karras
www.facebook.com/karrasband
www.instagram.com/karrasband
www.karrasband.bandcamp.com

Leave A Comment