HOT on the rocks!

Hellfest – Vendredi 16 Juin 2023 – Back to the Past

mercredi/19/07/2023
570 Views

Après une première journée bien remplie et une bonne nuit de sommeil, un petit tour par Clisson s’impose car c’est vraiment un endroit magnifique qui, depuis plusieurs années, accueille les festivaliers avec bienveillance.

Un passage à la boulangerie, un bon petit déj pour attaquer la journée et nous voilà prêtes, ma nénette et moi pour le second round!

Malgré cela il nous faudra attendre la fin de matinée pour attaquer les hostilités avec BELENOS, incontournable groupe de la scène française, menée par Loïc Cellier, avec leur black metal fortement teinté d’influences pagan et de sonorités sombres. Et les bretons n’ont pas démérité, des morceaux efficaces (« Chant de Bataille », « Le déchirement »…), un son sans fausses notes, des passages atmosphériques bref un excellent concert pour débuter ce deuxième jour.

On ne va pas s’arrêter en si bon chemin, malgré la distance à parcourir, (j’aurais dû prendre une appli pour compter tous les pas que j’ai fait au festival!), un passage à la Warzone s’impose pour voir PETER PAN SPEEDROCK et leur mascotte Dikke DENNIS! Une ambiance du tonnerre avec une foule chauffée à blanc, un son punk bien maitrisé, en gros l’idéal pour pogoter, se déhancher tout en buvant une bonne bière sous l’œil protecteur de Lemmy.

Nous n’aurons pas à aller trop loin, puisque la prochaine étape se trouve à la Valley. Nous changeons alors complètement d’ambiance, beaucoup moins potache qu’il y a quelques minutes. Les américains de HELMS ALEE nous livrent un set puissant fait de riffs de basse lourds, cependant j’avoue ne pouvoir en dire bien plus car personnellement je ne les connais pas et j’accroche moyennement. Passons à autre chose…

Après un petit tour à la zone VIP pour les interviews, il est grand temps de repartir vers les mainstages. Un sandwich dans une main et une bière dans l’autre, c’est l’heure de BRITISH LION ! Ce projet porté par Steve Harris, m’intrigue car je ne l’ai jamais vu sur scène. Et je ne suis pas déçue du tout! On est complètement plongé dans le hard rock classique avec un son propre, sans bavures, rien d’original mais d’une qualité indéniable! On est loin de la prestation et des décors que nous livrera IRON MAIDEN le lendemain mais je suis conquise malgré tout!

Vous allez me dire que je mélange les styles mais il faut bien voir et écouter de tout. Nous rejoignons la Temple où vont se produire les allemands de DER WEG EINER FREIHEIT. J’ai découvert ce groupe il y a quelques temps déjà lors de leur passage à Bordeaux et les voilà au Hellfest. Le style est bien différent de ce que nous venons de voir juste avant. Nous sommes plongées dans une atmosphère black metal à l’ambiance lourde, sans jeu de scène ni maquillage, un set classique et froid qui caractérise bien ce groupe.

Il est temps de rejoindre les mainstages pour ne plus les quitter de la soirée. En effet, plusieurs groupes de renom nous attendent et on ne va pas s’en priver! On commence par SKID ROW, avec un brin de nostalgie pour ma part car l’absence de Sebastian Bach est difficile mais je dois être honnête, Erik Grönwall ne démérite pas. La prestation est très correcte, cela dépend des goûts de chacun bien sûr, mais le public est là, chante, applaudit le groupe qui propose ce Hard FM qui a bercé nos oreilles d’adolescents/tes. Une véritable usine à tubes tels que « Slave to the Grind », « 18 and Life », et bien d’autres issus de leurs deux premiers albums essentiellement. Cela nous ramène quelques années en arrière mais rien n’a changé hormis certains membres du groupe bien sûr (rires) mais la prestation est là et le job est fait!

Nous restons en place durant le temps de MOTIONLESS IN WHITE, une petite sieste s’impose et ainsi nous serons prêtes pour ALTERBRIDGE. Quel plaisir de les revoir! Encore une fois je sais que les goûts et les couleurs sont différents mais j’aime beaucoup Myles Kennedy. Sa voix, sa prestance et sa simplicité surtout permettent à chacun de ses groupes de faire une prestation au top. Encore un super moment avec de la bonne musique, des morceaux maîtrisés (Addicted to Pain », « Silver Tongue », « Blackbird »,…) pour finir par « Metalingus » avec une ovation du public complètement conquis.

Mais nous ne pourrons pas nous poser trop longtemps car PAPA ROACH arrive !!!! Et là mon seul et unique mot concernant leur prestation sera WAOUHHHHH!!!!!! Pour le reste je vous laisse regarder le live du concert car mes commentaires risqueraient d’être ridicules par rapport à leur show :). Je me contenterai de vous parler de DEF LEPPARD, qui vont leur succéder sur la Mainstage 1. Je ne compte même plus les fois où je les ai vus ! Même si la foule me semble moins dense qu’auparavant, les puristes sont bien présents. Joe Elliot et ses acolytes mènent la danse comme une vieille routine bien huilée, avec leurs tubes incontournables « Animal », « Pour Some Sugar on Me », « Love Bites » et j’en passe. Leur place semble bien ancrée sur cette scène où leur nom devrait être gravé! Puis vient le tour de MACHINE GUN KELLY, là je fais l’impasse, ce n’est absolument pas ma tasse de thé, n’en déplaise aux adeptes ! J’attends donc tranquillement l’arrivée de MOTLEY CRÜE, en sirotant encore un petit muscadet cette fois et en mangeant une petite salade, et oui il faut faire attention à sa ligne!  La bière fait grossir (rires)! Et on ne sait jamais, le prince charmant pourrait pointer le bout de son nez! Et là ! La grosse claque ! Un Vince Neil en grande forme, de même que ses camarades. Des tubes incontournables  » Girls, Girls, Girls », « Shout At The Devil », « Dr Feelgood » et « Kickstart My Heart » et un show à la hauteur de leur réputation. Bref du glam rock comme on l’aime!

Voilà ma soirée se termine sur une note très positive, avec des lumières plein les yeux et de la bonne musique qui raisonne dans ma tête. Il est temps de rentrer se coucher car, demain, se profilent de nouvelles aventures !

 

 

Leave A Comment