HOT on the rocks!
Interview de Qamelto (jeudi/04/04/2024)
Interview de Myrath (jeudi/07/03/2024)
Interview de abduction (mardi/19/12/2023)

Interview avec Hayley Cramer de Pop Evil

lundi/12/06/2023
523 Views

ANR : La dernière fois que l’on s’est parlé, nous étions en 2018. Nous avons découvert « Versatile » en 2020 et aujourd’hui on vous retrouve avec « Skeletons », j’imagine que la composition de ce dernier album a été un peu différente ?

 

Hayley : « Versatile » a en effet été composé avant la pandémie donc nous l’avions composé ensemble et pourtant il est beaucoup moins cohérent que « Skeletons ».

L’esprit d’équipe sur cet album est incroyable, je pense que le fait qu’il soit post pandémie et du fait que plus personne ne prend rien pour acquis, c’est un peu une renaissance ou tout recommence à marcher de nouveau. C’est un peu comme quand tu commences et que tu as des choses à prouver, je pense que nous avons tous eu cet état d’esprit pour « Skeletons ». Je pense que l’énergie débordante de cet album vient de là. La première fois que nous avons travaillé avec Drew, c’était quand nous avons fait Waking Lions. C’était donc une chanson sur cet album. Mais ce son a vraiment résonné en nous et il y a donc une partie de cet esprit sur « Versatile, mais cet album est la première fois que nous faisons un album entier avec cette personne. Nous sommes tous si fiers et nous avons l’impression que, sur le plan sonore, c’est cohérent et c’est pourquoi cela correspond, semble vraiment résonner. Mais aussi l’esprit du groupe sur cet album semble revenir dans une certaine mesure aux bases. Je pense que cet après pandémie on ne prend plus rien pour acquis. Vous avez presque l’impression de renaître. Je me sens si chanceuse d’être encore ici, cet esprit combatif est de retour avec un sentiment de jeunesse, tu sais, quand tu commences et que tu te dis que tu dois faire tes preuves au monde entier. J’ai l’impression que tout le monde dans le groupe a cet état d’esprit.

 

ANR : Cet album parle de cette période Covid, sujet assez sérieux et pourtant vous arrivez à le tourner de façon optimiste, comment arrivez-vous à ce résultat ?

Hayley : On va prendre en exemple le morceau « Skeletons » car il y a tellement de conversations à avoir sur ce sujet.

On besoin d’accepter les différences de tous car c’est assez évident que nous sommes tous différents mais on doit aussi accepter ce que nous avons tous en commun. En l’occurrence, un squelette mais aussi des « skeletons in the closet ». Il y a toujours le bon et le mauvais côté de chaque personne et le but est de se soutenir peu importe le côté que tu traverses. Il faut célébrer les victoires des gens mais aussi les aider à travers les moments sobres.

On adorait cette chanson de façon globale mais de l’avoir joué lors de notre tournée aux US on s’est aperçu de son impact, elle rassemble les gens.

ANR : Joey vous a rejoint à la basse sur cet album, on sait tous à quel point c’est important le binôme basse / batterie, comment se passe la collaboration ?

Hayley : Quand tu nous vois tous les deux c’est assez évident. Nous sommes deux personnes remplies d’énergie et je pense que ça se ressent sur cet album.

Joey est une brute, il prend beaucoup de place et donc quand tu ajoutes à ça ma façon de jouer, c’est incroyable. On s’éclate beaucoup, nous sommes pareil, on est à cent à l’heure avec toujours pleins d’idées qui fusent donc parfois on doit un peu s’isoler pour récupérer et je pense que ça se ressent dans la musique.

ANR : Sur cet album on trouve un son un peu plus heavy que sur les albums précédents, était ce volontaire ou cela s’est fait naturellement ?

Hayley : Je crois que cela s’est fait naturellement. On est tous influencé par ce qu’il se passe dans le monde et je pense que nous étions à un moment de notre carrière où on s’est senti très chanceux de toujours faire de la musique. On a dû se battre pour être ici, la musique est une des premiers choses qu’ils ont supprimés et la dernière à rouvrir. Donc peu importe où tu étais avant la pandémie, à la réouverture ça a été un peu la guerre de qui allait tournée en premier.

Je pense que tu ressens sur l’album cet envie de se battre pour revenir sur le devant de la scène.

ANR : On a pu découvrir le clip du morceau « Paranoid », comment s’est passé la réalisation ?

Hayley : Ça a été complètement fou, c’était génial mais un peu bizarre car on n’arrivait pas à voir à quoi ça allait ressembler. On était dans un studio devant un écran vert. J’étais sur un podium avec ma batterie mais à part l’écran vert, impossible d’imaginer le résultat final.

C’est différent de « Eyes Of The Storm » ou là on avait une idée plus précise du résultat vu que nous avons vécu pour de vrai l’eau qui tombait sur nous pendant 13 heures. Quand tu regardes la vidéo, tu peux sentir la douleur, j’avais les lèvres bleues, ça a été un enfer.

ANR : Quels sont les plans de Pop Evil pour les mois à venir ?

Hayley : Nous allons sortir un nouveau single qui sera « Skeletons », je ne sais pas encore quand mais c’est le prochain.

On a aussi quelques dates et festivals aux US, on doit tourner le clip de « Skeletons » et ensuite on verra ce que l’année nous réserve.

ANR : Mot de la fin ?

Hayley : C’est génial d’être de retour à Paris, j’adore cette ville, j’y ai passé ma lune de miel. Jouer ici est vraiment une sensation géniale. J’espère que tout le monde appréciera le concert ce soir.

Merci de nous écouter et nous soutenir.

Tags
,

Leave A Comment