HOT on the rocks!

Interview Astrayed place

jeudi/11/05/2023
398 Views

Rencontre avec les Parisiens  d’ Astrayed place qui sort leur premier album ‘ Edge of the mist ‘

Un mélange de tous style de metal fort bien maitrisé techniquement !!! bluffant .

Réalisé au hard rock café le 5 mai .

Merci à Roger de < where the promo Is >

Art’N Roll : Je vous laisse vous présenter.

Loïc : Moi, c’est Loïc. Je suis guitariste lead de Astrayed Place.

Evan : Moi, c’est Evan, le batteur.

Art’N Roll :  que représente votre logo ? 

Loïc : Il vient de notre nom Astrayed Place. À l’époque quand on a choisi ce nom c’était par rapport aux noms des membres présents dans le groupe. Un des membres avait trouvé que si on combinait toutes les premières lettres des prénoms ça faisait PALACE. On s’est dit : « Inversons le P et le A » ça fait A PLACE et « on met un adjectif sur le A », on est arrivés à Astrayed Place qui veut plus ou moins dire un endroit égaré. Et donc, le but du logo c’était aussi de mettre toutes ces lettres dans une forme, un tout.

Art’N Roll : Comme un cube en fait ?

Loïc : Voilà, c’est ça.

Evan : Oui.

Loïc : D’où l’idée du cube qui représente aussi nos différences, c’est un ensemble un peu complexe. 

Loïc : Du coup dans le cube il y a toutes les lettres de Aplace.

Art’N Roll : vous vous êtes fondés en 2015 et vous avez mis beaucoup de temps pour faire ce premier album. Vous avez fait deux EP entre temps?

Evan : Il y a eu plusieurs changements de line-up. En fait, on ne s’en est pas rendu compte. C’est vraiment passé super vite. Déjà, quand on dit on a sorti The Fall en 2018, j’ai l’impression…

Loïc : Euh, Memento Mori en 2018, je me dis que vraiment, pour moi ça remonte à hier. On ne s’est pas rendu compte du temps que ça a pris parce qu’il y a eu le COVID qui a quasiment mangé deux ans de la vie de tout le monde. Et surtout, on a mis autant de temps parce qu’il y a eu beaucoup de changements dans le groupe, notre premier guitariste est parti, qui a été remplacé, il y a eu certains aléas de la vie avec certains des membres du groupe qui sont partis à l’étranger pour leurs études, ce qui a provoqué aussi l’arrivée de nouveaux membres. Du coup, forcément, le fait de voir partir des gens et d’en voir arriver d’autres ça a fait muter un peu ce qu’était le groupe. À chaque fois on essayait de concrétiser en un petit EP ce qu’on était devenu. Une fois qu’on est resté avec un line-up stable, c’était le moment de faire les choses en grand et de concrétiser. Voilà, techniquement ça fait sept, huit ans d’existence.

Art’N Roll : Vous donnez l’impression d’être tous de la même école ?

Evan : C’est presque ça, oui. On est presque tous de la même ville. Au départ les membres étaient des amis d’amis.

Loïc : On est un groupe de potes, de base. Oui.

Art’N Roll :   Vous avez trois chanteurs apparemment et vous avez une chanteuse ?

Loïc : Non.

Evan : Non.

Art’N Roll : Il y a des voix d’opéra on entend une chanteuse, alors il faut nous expliquer là ? Pourtant je l’ai écouté plusieurs fois. Il y a un chant féminin ce n’est pas possible !

Loïc : Il y a une voix assez féminine, mais, non !

Evan : Non. C’est Clément, malheureusement le chanteur qui a quitté le groupe.

Evan : Oui. On avait trois chanteurs à la base. Clément était le chanteur qui était présent depuis Memento Mori, le premier EP. C’est lui qui est parti. On a Sylvain et Alexandre qui sont les deux chanteurs qui restent et je pense que la voix féminine ça doit être lui.

Loïc : Il n’y a pas d’autre choix.

Evan : Il a une voix assez aiguë, il peut monter vraiment très haut. Il y a beaucoup de gens qui ont cru que c’était une femme alors que pas du tout.

Art’N Roll : Non, mais il n’y a pas de souci mais on a l’impression qu’il y a une voix féminine d’opéra. Vous mélangez un peu tous les styles?

Evan : C’est sur les chœurs de Too Deep Down ?

Art’N Roll : Alors sur Too Deep Down et sur Broken Flower.

Evan : Oui, c’est vrai que sur Broken Flower le refrain va dans les aigus.

Evan : Et c’est lui aussi qui chope le chœur de Too Deep Down.

Loïc : Oui, C’est moi qui fais le grave le chœur de Too Deep Down.

Evan : Oui, mais…

Art’N Roll : Comment avez-vous composé cet album ? 

Evan : Ça a été un processus long, qui s’est fait naturellement. Chacun est arrivé avec des démos qui sont venues au compte-gouttes. On ne s’est pas dit : « on se donne deux mois et chacun sort ses démos. » Non ! ça s’est fait vraiment petit à petit. Par exemple, Pierre sort une démo et on dit : « Oh ! ça nous plaît ! ». On travaille dessus et le temps du travail, il y en a un autre qui va proposer une nouvelle démo et on va la mettre en route. Ça s’est goupillé comme ça.

On présente des démos, on aime ou on n’aime pas. Si on n’aime pas on met de côté ou juste on la jette. Si on aime bien on poursuit, on creuse, pour faire quelque chose qui nous plaît. Chaque membre du groupe va refaire les parties à sa sauce. Après, on ajoute les paroles. Ce sont plus les chanteurs qui se chargent de trouver un thème que leur inspire l’instrumental, donc ils vont écrire les paroles. On a effectué aussi l’exercice inverse pour Broken Flower justement, qui est une chanson pour laquelle on avait les paroles et on a composé dessus. C’est Clément qui a écrit les paroles, c’est sa chanson, clairement.

Art’N Roll : Vous ne chantez pratiquement qu’en anglais ? À part pour une chanson ?

Evan : Qu’en anglais oui, à part une musique pour laquelle on a choisi le français parce qu’Alexandre, qui écrit la majorité des chansons, avait besoin d’écrire en français pour un des morceaux. On a trouvé que ça allait plutôt bien avec l’ambiance de Horizons.

Art’N Roll : Dans cet album il y a un peu tous les styles de metal?

Evan : C’est totalement assumé.

Loïc : Non, moi la façon dont je vois le futur du groupe, c’est la même diversité mais avec plus de cohésion.

Evan : Une ligne directrice.

Loïc : Je comprends qu’avec Edge of the Mist il puisse y avoir des trucs qui portent un peu à confusion, mais, en tout cas, c’était notre but de faire beaucoup de styles différents et de montrer la diversité.

Evan : Ce qui manque à Edge of the Mist maintenant et que l’on va faire pour les prochains, c’est avoir une ligne directrice, comme l’a dit Loïc. Mais, le but c’est ça : Astrayed Place – c’est une phrase clichée – ce n’est pas une seule personne, c’est vraiment tous les horizons musicaux différents des sept membres du groupe qui forment Astrayed Place.

Art’N Roll : On sent la différence entre The Fall ?( E P sorti en 2020)

Evan : Parce qu’on a pris plus de temps. On a pris en maturité, individuellement on a tous progressé de notre côté. On a décidé de pousser les choses.

Loïc : Surtout, avant, il y avait principalement un compositeur, Pierre le bassiste du groupe. Généralement, ce qu’il se passait, c’est qu’il amenait une démo mais on n’avait pas encore les capacités pour la modifier pour que ça sonne bien. Donc, après The Fall on a appris à le faire et c’est pour ça qu’Edge of the Mist est aussi plus diversifié : parce que vraiment tout le monde a mis sa patte dessus. 

Art’N Roll : On le sent déjà techniquement. Alors, Slaughter the Ants est le morceau le plus thrash que vous ayez fait.

Loïc : Il y a Death Blossom aussi !

Art’N Roll :  Je voulais savoir si vous alliez continuer dans ce style ?

Evan : Oh oui ! Il y a de grandes chances, mais je suis plus d’avis de dire que Death Blossom est le plus rapide, le plus trashy avec un peu d’influence death aussi.

Evan : Par exemple l’intro de Death Blossom, c’est typiquement inspiré par Havok ( groupe du colorado)

Evan : Pour Slaughter the Ants, oui, la fin du morceau.

Art’N Roll : Vos  textes  abordent beaucoup le comportement humain, la solitude, ce sont des sujets qui préoccupent beaucoup les jeunes à l’heure actuelle. Vous vous voyez traiter un autre sujet par exemple ?

Evan : Je pense que ça dépend des morceaux et du mood des chanteurs, ils écrivent sur leurs ressentis personnels sur tel ou tel sujet. Sauf si, vraiment, on décide tous ensemble d’écrire sur un thème, mais on laisse globalement les chanteurs exprimer ce qu’ils ont à exprimer à travers leurs textes dans les chansons. Mais là, typiquement, oui, vu que pour la suite on essaye d’avoir une ligne directrice, on ne sait pas encore, parce que rien n’est fait. Mais, on va peut-être essayer de trouver les paroles, donner quelques directions, histoire de rester en cohérence avec le thème de l’album.

Art’N Roll : Vous comptez faire des clips bientôt ?

Evan : C’est quelque chose qui est prévu. Le problème c’est qu’étant donné qu’on a perdu notre chanteur qui était le chanteur principal de l’album. On voulait faire le clip d’Inner City mais on s’est dit qu’on allait revoir un peu nos plans et se mettre d’accord sur d’autres morceaux. Mais effectivement, c’est une étape indispensable. On a prévu d’en faire un, mais ça coûte de l’argent et on veut faire les choses correctement. On ne veut pas juste bâcler les choses.

Art’N Roll : Vous aimez prendre votre temps.

Evan : Oui. Voilà s’il faut sortir un clip, autant qu’il soit réfléchi même si on met du temps ce n’est pas grave.

Art’N Roll : Vous avez sorti un clip pour la disparition d’un de vos amis ?

Evan : On a sorti une lyric-vidéo.

Art’N Roll : Oui, qui est totalement bouleversante?

Evan : Ça a été un choc. Il faisait partie de notre bande de potes depuis le début. L’instrumental avait été composé avant le décès de notre ami. Il était prévu que ce morceau aille dans l’album.

Evan : C’est ce qu’on avait prévu. Le morceau on avait pensé à la Alcest  tout ça, un peu de black metal. Mais, on voulait vraiment rendre hommage et donc on a décidé de le sortir de l’album et d’en faire un morceau unique pour lui rendre hommage.

Loïc : Ce qui est intéressant, ce morceau est aussi important parce que c’est le premier morceau qu’on a enregistré tous ensemble. Avant, on faisait la batterie à la main, après, Evan a pris une batterie électronique qu’il a enregistrée chez lui.

Evan : Donc, à partir de ce moment c’est vraiment moi qui joue et pas juste une machine. Évidemment ça reste du midi mais c’est joué naturellement, ça n’a pas été retouché.

Art’N Roll :  Quel est l’avenir pour l’instant du groupe ? Une tournée ?

Loïc : On essaye. On n’a pas de promoteur!

Art’N Roll : Vous etes à la recherche d’ un label?

Evan : Si M&O mais on n’a personne qui nous aide pour les tournées on est un peu sous l’eau là-dessus. On a un concert le 28 mai au Club à Châtelet. Mais on se dépatouille, on essaye de démarcher des salles, des festoches. L’objectif, maintenant que l’album est sorti en parallèle, c’est de travailler sur des nouvelles compos parce qu’on aime travailler sur de nouvelles chansons. C’est aussi de faire le plus de concerts possible, essayer de promouvoir l’album, faire un clip. Toutes ces petites choses qui font partie…

Art’N Roll :  Un peu déçu j’ imagine ,pour le concours voices of hell  ? ( tremplin musical pour participer à l édition hellfest 2023) 

Evan : Malheureusement ! Après cette année c’était plus centré sur le punk…

Loïc : Oui, généralement ils choisissent un style qui définisse la scène, qu’on tente quand même, mais…

Evan : Un peu déçus pour la première en fait, parce qu’on y avait vraiment cru. On a été sélectionnés pour la deuxième étape où il ne restait que six groupes. Du coup, on s’est dit : « Pourquoi pas ? » On a frôlé le Hellfest, mais ce n’est pas grave. À cette époque Edge of the Mist n’était pas sorti, donc on ne pouvait leur montrer. Mais, on va essayer tous les ans !

Art’N Roll : L’année prochaine ça devrait être bon !

Evan : Ça ne coûte vraiment rien. Voices of Hell, on s’inscrit et on demande à notre communauté d’essayer de voter.  Après, jamais deux sans trois, ça s’est sûr ! On croise les doigts pour arriver à le faire. Je pense que c’est vraiment notre rêve à tous de jouer au moins une fois au Hellfest, ce serait vraiment…

Evan : De toute façon on va tout faire pour !

Art’N Roll : Si vous avez un mot à ajouter pour défendre cet album ?

Evan : Je pense que tout le monde peut y trouver son compte

Loïc : L’avantage c’est que tout le monde trouvera au moins un morceau qu’il aime bien.

Evan : Il faut lui donner une chance. Voilà, pour ceux qui sont curieux.

Loïc : Et on continuera à faire d’autres trucs, toujours plus intéressants.

Evan : On essayera toujours de rester à la hauteur, de se dépasser et faire mieux que le précédent.

Art’N Roll : On a hâte d écouter  la suite.

Evan : Merci.

Evan : On est très contents quand on nous remonte ce genre de retours.

Evan et Loïc : Merci beaucoup !

Leave A Comment