HOT on the rocks!

Interview avec Dani Filth de Cradle of Filth

samedi/29/04/2023
703 Views

Ce vendredi 28 avril est paru « Trouble and Their Double Lives » soit le troisième album live de Cradle of Filth les fers de lance du black metal britannique ainsi que du black metal gothique et symphonique. Un double disque parfait au sonique et à l’exécution mirifiques, capté scéniquement au cours des années 2014 à 2019 ; et paré de deux splendides inédits studio composés depuis l’enregistrement d’« Existence Is Futile » publié en 2021 : « She Is A Fire » et « Demon Prince Regent ». ANR a voulu s’enquérir de la situation auprès du chanteur et leader Dani Filth par liaison Zoom le 26 avril 2023 à seize heures. « Liaison » étant malheureusement cette fois un bien trop optimiste terme. De façon à ce jour inexpliquée, et contrairement à l’image, la voix de l’interviewer va immédiatement se révéler inaudible, évanescente et défectueuse, la vedette interviewée ne pouvant discerner un traitre mot des questions posées, situation technique évoquant les heures les plus sombres de l’histoire de l’audiovisuel français (Intervilles, Midi Première ou encore le décrochage régional d’FR3 de sinistre mémoire…). Un épais marqueur noir ainsi qu’une douzaine de feuilles A4 blanches viendront heureusement et illico rétablir la communication entre les deux rives du Channel vingt-quatre précieuses minutes durant ; l’essentiel comme a toujours dit mon père est de se faire comprendre ; et le fringant Dani Filth s’est avéré, mais nous le savions déjà, un grand professionnel du live ainsi qu’un chic type… Sans Clara mais avec Zoe Marie Federoff. A vous Cognac-Jay !

 

Art’n’Roll : Bonjour Dani, tu étais dimanche dernier à la UKTTA Tatoo Convention tenue à la NEC de Birmingham, ça t’a plu ?

Dani Filth (Chant) : Ce fût une grande convention de tatouage, j’ai pris beaucoup de plaisir à y participer. Ma petite amie est une artiste du tatouage et c’était la première fois que je me rendais avec elle à cet événement. Tout le monde était mignon et très talentueux. Ouais, c’était cool ! En revanche, je t’entends très mal, presque pas du tout, plus du tout…

ANR : Et là ?

DF : Pas du tout !

ANR : Et comme ça ?

DF : Non plus…

ANR : Attends (NDA : prise de marqueur et d’une A4) Parles-nous de « Trouble and Their Double Lives »…

DF : Well, c’est notre nouveau disque live qui sort vendredi. Il contient deux nouveaux morceaux studio que nous avons composés et enregistrés durant la pandémie, celle-ci nous a donné le temps de le faire. Il sera publié chez Napalm Records qui est notre nouvelle maison de disques étant entendu que nous avons quitté Nuclear Blast. L’idée de publier un disque enregistré en public pour la première fois depuis deux décennies vient de notre ingénieur du son live, lequel nous a suggéré de mettre en valeur les bobines enregistrées durant la tournée « Cryptoriana World Tour » (NDA : 2017-2019) ce qui nous a paru être une très bonne idée. Il a ensuite envoyé l’ensemble desdits bobines à notre ingénieur studio, qui les a étudiées afin de dégager une liste des meilleures performances, des morceaux qu’il convenait d’inclure. Il s’agit d’un double album ce qui nous a permis de tirer le meilleur parti de cette démarche (NDA : « The Best of Both Worlds ») Au cours de cette période récente nous avons également perdu deux membres de notre groupe (NDA : le guitariste Richard Shaw et la claviériste et chanteuse Anabelle Iratni) et embauché deux nouveaux membres (NDA : Donny Burbage et Zoe Marie Federoff) En outre, nous venons d’entamer l’écriture de notre prochain album studio, préfiguré par ces deux chansons inédites, et allons poursuivre l’intégration de nos nouveaux membres. Donc, oui ! Nous sommes de retour et n’allons pas tarder à nous préparer à enregistrer puis à tourner !

ANR : Qu’évoque son titre ?

DF : Un côté « société secrète » propre à notre groupe. Le fait que certaines choses possèdent un double caché. Je pense que la couverture de cet album illustre convenablement cela, une sorte de réunion de société secrète. Le fait également que les morceaux joués en live ne sont que les doubles de ceux figurant au sein de nos albums studio.

ANR : La présence d’une voix féminine ajoute à vos compos : sur ce disque, c’est celle de votre ancien membre Lindsay Schoolcraft…

DF : Elle a quitté le groupe depuis… trois ans maintenant, je crois. Bien sûr, elle apparaît dans ce disque parce qu’elle était membre du groupe les années au cours desquelles il a été capté, le « Cryptoriana World Tour », puis elle est partie en 2019 un tout petit peu avant la pandémie. Elle a été remplacée au chant et aux claviers par Anabelle (NDA : Iratni, de 2021 à 2022) qu’elle nous avait d’ailleurs elle-même suggérée en partant, elle-même récemment remplacée par Zoe Marie Federoff. J’ai revu Lindsay il n’y a pas si longtemps, elle est venu assister à notre concert à Toronto lorsque nous avons ouvert pour Danzig l’année dernière. Elle s’entend bien avec Zoe laquelle, il convient de le répéter n’était pas notre clavier et chanteuse au moment de la captation de ce disque live. Une information erronée a d’ailleurs couru là-dessus, notamment à cause du webzine Blabbermouth…

ANR : Votre premier inédit studio est « She Is A Fire »…

DF : Well, ses paroles sont parfaites et il s’agit d’un morceau assez cinématique, d’ailleurs le clip réalisé le met adéquatement en valeur. C’est un morceau très catchy, très concis. Il a été composé en prévision du prochain album mais, afin de mieux intégrer nos deux nouveaux membres et de les faire participer rapidement à un enregistrement commercialisable, nous nous sommes dit qu’il serait préférable de l’enregistrer de suite et de l’inclure en bonus sur l’album live. Il faut battre le fer tant qu’il est chaud ! De toutes façons, nous entrerons en studio le 15 mai prochain et allons passer l’été jusqu’en septembre à enregistrer ce nouvel album, nous participerons également à des festivals, puis retournerons plus tard en studio afin de finir ce que nous aurons commencé. Voilà l’emploi du temps de cette année : on publie le live, on file en studio, deux-trois concerts pas plus parce que tout est déjà booké pour 2024. Nous sommes enfin en train de collaborer avec Ed Sheeran, nous en sommes au stade du mixage, il s’agit d’une chanson caritative. Nous publierons notre nouvel album studio l’année prochaine !

ANR : Vous avez fait treize dates aux USA en mars…

DF : Tout à fait ! Il s’agissait du « Double Trouble Live » organisé avec Devil Driver, le groupe de Dez Fafara, en tant qu’autre tête d’affiche. C’était fantastique ! Dez est mon meilleur ami, et également notre manager en comanagement avec sa femme Anahstasia, ils s’occupent de nous, mais aussi d’Exodus et de Jinjer… Cette fois, ma petite amie m’a rejoint sur la tournée, ce qui est novateur dans ma façon de m’organiser. Cette tournée américaine s’est donc déroulée dans un état d’esprit que je qualifierai de « Valeurs familiales », nous avons par exemple partagé la même équipe de techniciens avec Devil Driver en plus du management, c’était très mignon, une véritable affaire de famille ! Nous remettons cela fin septembre pour une seconde branche puis l’an prochain avec une troisième branche de ce « Double Trouble Live » aux USA et au Canada également ! J’espère que tout se passera bien et que nous tournerons dans la foulée en Europe.

ANR : Ce serait pour quand ?

DF : Aucune idée (Rires) Je n’en ai absolument aucune idée ! Je sais que nous allons faire le Graspop 2023 en Belgique ainsi que des festivals metal au Portugal, en Pologne, nous allons faire en sorte d’organiser une tournée européenne pour l’an prochain.

ANR : Avec une (septième) participation au Hellfest ?

DF : Je l’espère ! C’est une possibilité, je ne peux à cet instant ni confirmer ni nier sa concrétisation. Mais, oui, je l’espère (NDA : haussement d’épaule)

ANR : Qu’écoutes tu en ce moment ?

DF : Well, je suis un mordu de bandes originales de films. Je réponds présent à chaque nouveau film pourvu d’une bonne bande originale. Sinon, j’écoute de tout, comme par exemple du hardcore US de la première génération, Circle Jerks, Bad Religion, ce genre de choses… De la musique bien dark, bien underground également… Et évidemment, j’ai écouté le dernier Metallica (NDA : mimique, grimace contrariée) Je ne sais pas. Je m’avoue tout de même un peu déçu. J’ai apprécié le premier simple, « Lux Æterna », brillant, qui nous ramenait vers une vibe très « Hit the Lights », très « Kill’em All », et la perspective d’un album old school m’avait alors enthousiasmé… C’est en définitive un bon album qui plaira aux nouveaux fans mais, honnêtement, et après une vingtaine d’écoutes je peux te dire que je n’aime que trois chansons… Je ne fais ici qu’exprimer mon opinion, mais je pense qu’un certain nombre de trucs et de redites ne devraient pas figurer sur ce disque… Il y a une ou deux bonnes chansons, mais je pense moins que sur le précédent… J’ai fait en sorte de l’apprécier, tout en sachant que concernant un groupe de la stature de Metallica c’est le suffrage de la majorité qui va l’emporter… C’est juste mon opinion !

ANR : Comment t’imagines-tu à leur âge ?

DF : Comment je m’imagine à soixante ans passés ? Ma petite amie me dit souvent que je fais quinze ans de moins que mon âge donc je n’aurai que quarante ans (rire) Je serai toujours dans Cradle je pense… J’ai cinquante ans, donc tant que je ne suis pas limité par la force, le temps, je le ferais… Je suis assez jeune de cœur donc… Je pense fortement à l’âge de soixante ans être toujours dans Cradle ou bien mener une carrière solo… A soixante-dix ans, well je ne peux le dire, c’est un âge qui commence à s’avérer dangereux… Tu vois, pour les pionniers : Ozzy va mal, Dio est mort, KISS portent des chaussures spéciales…

ANR : Ton disque live préféré ?

DF : Haem… Pour être honnête avec toi, je ne suis pas un dingo des disques live… Je ne suis pas un grand ambassadeur du disque live… Je sais que notre batteur Martin (NDA : Martin Marthus Škaroupka) les adore ! Je possède pourtant beaucoup de bootlegs, beaucoup de bootlegs des débuts de Slayer par exemple… Je pense que le meilleur album live de tous les temps est « Unleashed in the East » (NDA : Judas Priest, 1979) même s’il a à moitié été enregistré en studio, mais je te répondrai que mon préféré est « Live After Death » (NDA : Iron Maiden, 1985) C’est le disque qui m’a fait découvrir Maiden ! Je prends celui-là !

ANR : Le mot de la fin à destination des fans français ?

DF : Oui ! Merci beaucoup pour ce soutien sans faille, nous avons un nombre conséquent de fans en France, et j’espère que tout le monde va apprécier ce disque live ainsi que le second simple qui s’intitule « Demon Prince Regent » accompagné d’une vidéo captée sur scène et qui devrait être dévoilée ce vendredi je crois ou bien le lundi 1er mai… Nous avons également cette collaboration en cours avec Ed Sheeran qui ne devrait pas tarder, non, ainsi qu’un nouvel album studio qui sera passionnant, croyez-moi, et qui devrait sortir en janvier ou en février l’année prochaine ! Donc nous sommes très occupés et l’année prochaine, définitivement l’année prochaine, on se verra c’est acquis pour des festivals d’été, je ne peux pas trop parler du Hellfest même si je sais que cela s’annonce bien (NDA : croise les doigts à l’écran)

ANR : Merci !

DF : Hey Merci beaucoup (Rires) C’était brillant ! Je ne sais pas d’où venait l’absence de ton son et j’en suis désolé ! Formidable effort (NDA : deux pouces levés) Merci pour l’esprit humain !!!

ANR : Thanks !

DF : Take care !!!

Leave A Comment