Interview de Koritni avec Lex

jeudi/13/04/2023
750 Views

Art’N Roll : La dernière fois que nous  nous sommes parlés, c’était pour la sortie de « Rolling » il y a 5 ans, comment vas-tu ?

Lex : Ça va bien ! Nous n’avons pas fait beaucoup de dates pour « Rolling » car Luke était au Japon, Eddy était à Sydney donc c’était compliqué pour organiser des dates.

Maintenant, ça change un petit peu, il y a des personnes à Paris, moi à Saint Germain en Laye, le batteur à Turin donc c’est mieux que le Japon et l’Australie pour travailler.

 

ANR : Parlons justement de ce changement de line up. On retrouve Luke sur un morceau sinon ce sont que des nouvelles personnes. Peux-tu m’en dire plus ?

Lex : Tom bossait déjà avec nous sur les dernières dates notamment au Hellfest. Je le connais depuis longtemps et ce qui est rigolo, c’est quand Eddy nous a dit qu’il ne pouvait pas faire la tournée parce qu’il venait d’avoir un enfant,  il nous a recommandé une personne parfaite pour Koritni et il parlait de Tom. Eddy a choisi son remplaçant, c’est drôle.

Sinon, tous ces changements étaient logiques, c’est ridicule d’attendre 4 ans pour sortir un disque et faire 3 concerts donc c’était une évolution obligatoire.

 

ANR : Est-ce qu’ils t’ont aidé sur la composition de l’album ?

Lex : Comme d’habitude c’est moi qui me suis occupé de la composition de l’album.

Dans les albums précédents, je devais composer deux ou trois morceaux avec Eddy, deux ou trois morceaux avec Luke mais tout le reste c’était moi.

C’est aussi moi qui ai fait tous les arrangements, la production donc pour le nouveau disque ce n’est pas forcement différent. Quand tu écoutes le disque c’est même évident, ça va dans la continuité des anciens albums.

 

ANR : Après l’avoir écouté plusieurs, je trouve que cet album est plus électrique que le précèdent ceci dit ?

Lex : Oui c’est un peu ça, j’étais plus d’humeur à faire de l’électrique avec cet album. Pour « Rolling » et « Night Goes On For Days » c’était moitié acoustique, moitié électrique. Pour cet album, j’étais en pleins confinement et j’ai redécouvert la guitare. J’ai eu du temps pour prendre la guitare et en jouer et je me suis mis en mode électrique.

Peut être que je changerais pour le prochain album ou peut être que je vais garder ainsi, nous verrons bien, ça dépendra de mon humeur au moment de l’écriture.

 

ANR : As-tu gardé cette philosophie d’il y a 5 ans quand tu me disais «  je ne veux pas rentrer dans des cases, je veux que ça sonne hard rock » ?

Lex : En fait, je pense que ça sonne « moi ». Quand tu m’entends crier sur un morceau c’est ma voix, d’ailleurs si c’est une balade c’est pas forcément romantique mais peu importe si je fais une balade ou pas, c’est toujours ma voix et juste avec ça, il y a un dénominateur commun dans les musiques. Partout tu vas retrouver mes jeux de mots, dans les parties de guitare tu vas avoir mon style ou dans les idées de musique. Je pense que du coup ca sonne surtout comme moi et ca va rester ainsi car je ne compte pas changer pour faire du Blink 182.

Si un jour je dois changer ça serait peut-être pour me rapprocher du Blues ou du Metal mais je ne ferais jamais de Iron Maiden ou Helloween car ça me touche pas, je n’aime pas.

ANR : Pour l’écriture des paroles, tu t’appuies sur des lectures ou sur des expériences de ta vie au quotidien ?

Lex : Dans toutes les paroles je parle de ma vie. Personnellement j’aime beaucoup la politique mais je préfère garder ça pour moi. Je ne suis pas RATM donc je ne fais pas de musique engagée.

Pour moi, la musique c’est pour la fête, le bon temps, ce n’est pas pour réfléchir, dénoncer.

Je parle de ma vie en général ou de quelqu’un que je connais. Par exemple, j’ai une chanson « Bone For You », j’ai écrit ça pour mes petits chiens, tu peux même les entendre chanter sur le morceau.

 

ANR : Du coup, c’est assez naturel d’appeler cet album « Long Overdue », ça correspond assez à la situation ?

Lex : Oui, c’est assez rigolo, ça fait 5 ans depuis le dernier album donc oui c’est un petit peu « Long Overdue ».

 

ANR : On a des nouveaux musiciens. En revanche, tu as fait de nouveau appel à Kevin Shirley et Ryan Smith. J’imagine que c’est une affaire qui roule et qui se passe toujours aussi bien ?

Lex : Oui je reste avec Kevin pour l’instant mais pour les prochains albums s’il est occupé avec un autre groupe, je peux retourner voir Mike Fraser. J’ai travaillé avec les deux, ils sont très pros. Donc non je ne veux pas changer pour de mauvaises raisons. A l’époque j’ai fait appel à Kevin car Mike était en studio avec AC/DC et je ne voulais pas attendre.

Quand tu enregistres les chansons, tout est là, le sens est là. Pour la personne qui va s’occuper du mix il suffit d’une personne douée pour avoir un bon résultat.

 

ANR : Pour l’artwork tu as aussi de nouveau fait appel à Mark Wilkinson, comment s’est passé la création de cette pochette ?

Lex : Je lui ai juste demandé de créer quelque chose de simple comparé à d’habitude. Habituellement, il fait des dessins plus détaillés et fins mais là je voulais quelque chose avec deux ou trois couleurs simples comme un gros tampons.

Il a fait quelque chose qui m’a plu et c’est ainsi que nous avons cette pochette. Ça marche bien pour un tee-shirt et c’est un peu différent de d’habitude.

Je suis très heureux de travailler avec lui, j’avais essayé avec d’autres artistes mais j’étais moins satisfait.

Et plus c’est simple, plus je suis heureux.

ANR : L’album sort le 14 avril, allez-vous sortir des clips ?

Lex : Peut-être ! On en a justement discuté aujourd’hui pour savoir quel morceau on allait utiliser pour en sortir un. J’espère que ça va arriver bientôt.

 

ANR : D’autres projets à venir ?

Lex : On a quelques dates annoncées déjà, on revient à Paris pour une date « Aux Etoiles ». Ensuite, je suis absent 3 semaines en juin car ma famille vient me rendre visite en France. Mais de juillet à la fin de l’année c’est sûr que nous allons annoncer pleins de petites dates.

C’est plus simple aujourd’hui pour planifier car nous n’avons plus de musiciens à l’autre bout du monde.

 

ANR : On a pas entendu de nouveau son de Koritni depuis 5 ans, donne moi un ou quelques mots pour décrire « Long Overdue »  pour que les gens aient envie de l’acheter ?

Lex : Si tu me connais déjà, c’est l’occasion de me retrouver. Si tu me connais pas, je suis australien, j’adore l’alcool, la musique trop forte et si tu aimes Rose Tattoo, AC/DC , Airbourne c’est pour toi donc prend une bière, monte le son et saigne des oreilles et si tu n’aimes pas,  fuck off !

 

Photo : Nidhal Marzouk

Leave A Comment