Interview avec Diamond de Tetrarch

mercredi/26/05/2021
276 Views

Art’N Roll: Pour commencer, peux tu me présenter TETRARCH et ensuite me dire pourquoi vous avez décidé d’appeler votre groupe après un char de guerre?

Diamond: Il faut savoir que le mot TETRARCH a plusieurs significations, en effet, c’est le nom d’un char mais aussi d’un cheval de course. Dans notre cas il s’agit plus d’un terme romain,

d’un royaume avec un gouvernement composé de quatre personnes. Comme nous sommes quatre dans le groupe et que l’on trouvait le mot cool on a décidé de le garder, on a découvert ce terme a l’école.

Sinon, nous sommes un groupe de metal qui est très influencé par des groupes des années 2000 tels que KORN ou SLIPKNOT mais nous avons aussi des influences de groupe un peu plus moderne comme GOJIRA ou BULLET FOR MY VALENTINE.

On aime avoir un son très heavy tout en ayant des mélodies avec des chœurs car on veut que les gens puissent chanter sur le refrain.

ANR : Vous sortez votre second album « UNSTABLE », l’artwork est très puissant, que peux tu me dire sur la confection de la pochette ?

Diamond : L’album parle du fait d’être instable mais il ne faut pas oublier qu’il y a plusieurs façons d’être instable, ça peut être mentalement, tu peux avoir une vie instable ou quelqu’un peut te faire ressentir ainsi. Sur la pochette il y a cet enfant et on dirait qu’il est en asile et il y a un docteur derrière lui qui lui pose la main sur l’épaule donc on peut se demander si c’est l’enfant qui est instable ou si c’est le docteur qui le rend instable, ou subit il du harcèlement car nous abordons ce sujet également sur l’album. Sur la pochette on ressent le coté instabilité mentale ou tu ne te sens pas réellement toi même.

ANR : On a pu découvrir une vidéo du morceau «NEGATIVE NOISE » et tout comme la pochette le morceau dégage une grosse énergie. J’ai vraiment été impressionné par la qualité du clip, comment avez vous bossé dessus ?

Diamond : Pour être tout a fait honnête, on a laissé notre directeur prendre le lead sur le clip donc on ne savait pas trop a quoi cela allait ressembler. En gros, l’histoire est que nous sommes coincés par ces docteurs complètement fous et on arrive a s’échapper mais quand on se réveille, on se retrouve dans ce même labos de nouveau. Cela peut ressembler à la vie de certaines personnes car parfois tu es entouré de négativité et tu ne vois plus le moyen de t’en sortir même si ce n’est pas vrai, tu es dans une impasse. C’est cette sensation que nous avons essayé de transmettre dans la vidéo.

https://www.youtube.com/watch?v=NFuPQ159LRU

ANR : Peux tu me parler de la façon dont vous composez ?

Diamond : Ça commence souvent de la même façon avec un riff de guitare de la part de Josh ou moi et ensuite on en parle ensemble. Une fois qu’on aperçoit le potentiel de la chanson, on le présente aux autres membres du groupe et ils reprennent le flambeau. Concernant les paroles, ce qui se passe le plus souvent c’est qu’avec Josh on parle de ce que l’on ressent à propos du morceau et des thèmes que cela nous inspire et Josh met tout sur papier.

ANR : Parlons un peu à présent de ta carrière de guitariste, est ce que ça n’a pas été trop dur au début de trouver ta place dans un environnement aussi masculin ?

Diamond : J’ai toujours été un peu garçon manqué, depuis petite j’adore le skateboard donc j’ai depuis toute petite été habituée a être entourée de mecs. Quand j’ai commencé la guitare ça c’est également fait naturellement. Mes guitaristes préférés étaient des hommes comme Dimebag Darell, Alexis Laiho ou encore Slash. Je voulais être comme ces mecs là et je n’ai pas spécialement bloquée sur le fait que j’étais une femme et j’ai surtout porté mon attention sur le fait d’être la meilleure possible.

Je pense que c’est cet état d’esprit qui m’a aidé à ne pas trop me focaliser là dessus et a arriver là ou je voulais arriver. Je pense que mon parcours a été assez simple quand j’y pense. Le fait de n’avoir jamais mis mon attention sur le fait que j’étais différente ça m’a simplifié les choses.

Si j’ai un conseil a donner aux filles qui veulent faire du metal ; focalise toi sur le fait de devenir la meilleure, ne pense pas que tu es différente juste prends soin de toi et travaille car tu mérites d’être là et les gens ne se rendront même pas compte que tu es différente.

ANR : En tant que musicienne, comment fais tu pour t’en sortir avec la situation actuelle ?

Diamond : Les choses s’améliorent en ce moment grâce au vaccin. Tout commence à rouvrir avec pour objectif une réouverture totale en juin. Cela inclut les concerts avec une capacité à 100%. On a donc espoir de voir le bout du tunnel prochainement car tourner m’a beaucoup manqué. Pour le reste rien a vraiment changé dans ma vie. Quand je ne suis pas sur la route, je suis chez moi à faire de la musique.

ANR : Si tu devais décrire TETRARCH en 3 mots ?

Diamond : Je dirais « Énergétique », « Jeune » et « Entraînant ».

ANR : Quel est dernier album que tu as écouté et qu’en as tu pensé ?

Diamond : Je n’ai pas écouté un album en entier depuis longtemps mais ces derniers temps j’ai beaucoup écouté les trois derniers singles de GOJIRA. J’ai bien evidemment adoré car c’est un de mes groupes préférés.

ANR : Hormis la musique, as tu d’autres activités artistiques ?

Diamond : Ce n’est pas très artistique mais en dehors de la musique j’adore pécher. Sinon je suis à 100% dans TETRARCH.

Leave A Comment