HOT on the rocks!
itw de embryonic cells (dimanche/15/11/2020)
INTERVIEW D’ ARKAN (lundi/19/10/2020)
Interview avec Tin-tin (mercredi/14/10/2020)

Interview avec Nech de Forest In Blood

mercredi/18/11/2020
131 Views

Art’N Roll : Salut jeune pirate, comment vas-tu ?
Pour commencer, peux-tu me dire si Elie s’est remis du Hellfest 2019 ?

Nech: Ca va! Elie s’est bien remis de son Hellfest 2019, il a même fondu comme neige au soleil.
On le reconnait plus, il s’est mis à la muscu.
Au niveau du groupe, tout le monde va bien même si frustré de ce qu’il se passe en ce moment.

ANR : Comment se sont passées ces deux dernières années depuis la sortie de « Pirates » ?

Nech : A la sortie de « Pirates » on a eu beaucoup de bons retours, ce qui nous a permis de jouer un peu partout en France. On était d’ailleurs pas mal sollicités pour 2020 mais malheureusement ça n’a pas pu se faire.
Dans ce malheur, on a eu le temps de faire l’enregistrement juste avant le confinement et de faire chier Andrew un maximum pour qu’il nous sorte un son comme on voulait.
On est vraiment contents du boulot qu’il a fait.

ANR : Vous aviez décidé de prendre le thème de la piraterie car c’était un symbole de liberté, je suppose que les mois qui viennent de passer sont parfait pour mettre de l’eau à votre moulin ?

Nech : C’est malheureusement parfait. Déjà que « Pirates » était sorti durant les gilets jaunes qui était une belle piraterie.

ANR : Ok, donc vous avez enregistré avant le confinement saison 1 ?

Nech : Pour la batterie je suis rentré en studio en décembre donc ce n’était même pas au programme qu’un jour on soit confinés. Dans la foulée on a fait les basses et ensuite,  chacun avait déjà fait ses guitares, on s’est arrangés pour que chacun prenne son temps pour bosser ses arrangements et enregistrer comme il voulait et on a terminé comme toujours par le chant.

ANR : On se retrouve aujourd’hui concernant la sortie de « Haut et Court » dans un contexte un peu particulier. Comment s’est prise la décision d’appeler ce nouvel album ainsi ?

Nech : En effet, c’est assez particulier comme période mais ça colle plutôt bien au titre.
Pour ce qui est du titre, je ne sais plus qui  l’a proposé mais le titre a été trouvé avant que tout sorte. On travaillait avec Hervé Costa qui a fait notre pochette et on était parti sur l’idée d’un pendu et de l’arbre.

Les pirates quand ils se faisaient attraper, il n’y avait pas le temps de tergiverser, ils passaient directement à la corde, c’est donc venu comme ça. On a fait notre thématique autour de ça et on a trouvé que c’était une bonne suite par rapport à « Pirates ».

ANR : Comment s’est passé l’écriture de l’album ?

Nech : Elie a essentiellement tout écrit. Au niveau musical chacun a vraiment apporté son truc.
Pour les paroles Elie a beaucoup buché avec l’aide de Barth qui est vraiment passionné par la piraterie, ils ont beaucoup travaillé pour que les textes aient une cohérence et qu’il y ait une cohérence avec ce que l’on avait sorti précédemment.
La plupart des morceaux parlent de la répression et du code d’honneur de la piraterie.

ANR : Dans l’album il y a une chanson qui se démarque car elle est en français et en plus accueil un guest, c’est donc « Haut et Court ».

Nech : Le fait que ce soit en français n’a rien à voir avec la présence de Nico sur le morceau.
Pour la petite anecdote, on lui a fait écouter plusieurs morceaux et c’est cette chanson qui l’a le plus inspiré, Elie avait déjà fait une grosse partie du texte et ils ont fait le reste ensemble.
Sur le fait que ce soit en français c’est qu’Elie se sentait bien de faire un chant en français et il y a des chances que ce soit un truc qui perdure. Pas de là à faire un album uniquement en français car ce n’est pas trop dans notre ADN mais un morceau calé comme ça dans les albums, pourquoi pas.
L’écriture des textes est très spontanée donc si ça se prête ça sera en français mais on va pas calculer pour avoir à tout pris un morceau en français dans le futur.

ANR : On a pu découvrir votre lyrics vidéo du morceau « Real Game of Gallows » réalisé par le sixième membre du groupe Alek, comment avez-vous bossé sur le projet ?

Nech : Il a travaillé comme un acharné pour quelle sorte le jour J. La vidéo est en 3D et il a bossé avec un gars spécialiste là-dedans, lui il a fait toute la direction artistique. On ne lui laisse pas complètement carte blanche car on aime bien savoir ou on va mais on prend vraiment toutes ses idées en compte et comme il a généralement de bonnes idées et qu’il a cette capacité à ne pas apporter deux fois la même idée c’est vraiment cool. Il travaille beaucoup avec Barth pour la réalisation.
Il y a aussi un autre clip en cours de réalisation donc là? il a beaucoup de travail mais il bosse comme un membre à part entière de Forest, il y a d’ailleurs des passages où il chante sur l’album.

ANR : Qu’allez vous sortir comme clip vu que la période n’est pas propice à sortir tourner dans la rue ?

Nech : Je ne peux pas te dire grand-chose mais je peux te dire que l’on nous verra dedans. Cette fois ci ça ne sera pas un lyric vidéo et que la vidéo sera très inspirée par la pochette de l’album. On va une fois de plus essayer de faire quelque chose là où on ne nous attend pas.

ANR : Parlons un peu de cette pochette crée par Hervé Costa ?

Nech : On est partis sur l’histoire du pendu avec un arbre sans feuille et un décor assez soft. On voulait que la personne en regardant l’image la comprenne immédiatement. Quelque chose d’ultra simple et d’ultra clair. Si tu regardes la pochette, ça parait ultra simple mais il y a une tonne de détails. Il a fait un super boulot.

ANR : La question de l’impossible en cette année 2020, quels sont les projets ?

Nech : Sortir une vidéo et on est en train de voir un petit projet que l’on avait lancé à l’époque de « Pirates », ça serait un petit truc en aparté. On a déjà enregistré une cover mais je ne te dirais rien de plus. C’est en boite mais on est en train de voir si on la fait ou pas.
Et bien sûr, on espère jouer le plus rapidement possible.
On a aussi eu la chance de signer avec un label Australien avant le confinement qui s’appelle 1054 donc on ne désespère pas que tout s’ouvre et que l’on puisse se faire une petite tournée en Océanie / Asie.

ANR : Un mot de la fin ?

Nech : Merci à tous les gens qui continuent de nous suivre en cette période très compliquée. Un grand merci à Andrew, Peter et Alek pour leur boulot en tant que membres éloignés du groupe.
Et une pensée pour Francis qui n’a pas participé à l’album ce coup-ci mais toujours présent dans nos têtes et il fait parti de l’histoire.

Tags

Leave A Comment