HOT on the rocks!

Interview de Needle Sharp

jeudi/03/09/2020
365 Views

A l’occasion de la sortie de « Dark Lies Effects » nous avons rencontré la chanteuse Laellou qui répond à nos questions. 

Art’N Roll : Pour commencer, peux-tu me présenter NEEDLE SHARP, groupe qui existe depuis 2012 ?

Laellou : En 2012, nous étions cinq avec un premier bassiste et batteur, nous avons changé depuis. Nohan est arrivé six mois avant le premier EP en 2014. Nous sommes restés à cinq jusqu’ en 2016 ou on faisait plutôt du Heavy Metal, à l’époque on avait tous envie de samples, de trucs sympas, sauf qu’on s’est dit qu’à cinq ça risquait de faire un peu brouillon et le guitariste rythmique qui est parti n’aimait pas trop ça donc quand il est parti, on a réécrit tous les titres qui existaient déjà, ça a pris un peu de temps, il a également fallu retravailler le scénique car pour le coup on avait suivi une formation scénique à cinq.

Tout cela, nous amène à 2017. On a sorti un single qui s’intitule « Feel It » et puis on a sorti l’EP que maintenant sachant qu’il avait été enregistré en octobre 2018.

Malheureusement, à la sortie de l’enregistrement de l’EP, je suis tombée malade, j’ai eu des anémies sévères ce qui m’a empêché de faire de la scène car c’était trop physique. Je me suis donc fait soigner pendant un an et on a attendu que je me remette car je ne voulais pas sortir l’EP tant que je ne pouvais pas le défendre sur scène. Hélas, on n’a pas eu de bol avec le covid. On a beaucoup hésité à le sortir en mai mais on s’est dit qu’au bout d’un moment il le fallait. On l’a fait en 2018, on continue d’évoluer, on compose même un peu autrement en ce moment, on s’est donc dit que c’était maintenant qu’il fallait le sortir car il nous ressemble et que d’attendre ça ne pourrait plus être le cas dans quelques mois.

 ANR : Pourquoi avoir appelé le groupe NEEDLE SHARP ?

Laellou : C’est le premier bassiste qui a eu l’idée au tout début du groupe. Quand il est parti on lui a demandé si on pouvait garder le nom.

Il était parti sur la notion d’aiguille car on était tous tatoués et c’est un art que l’on aime bien de manière générale.

Le bassiste qui l’a remplacé n’est pas tatoué et n’a pas l’intention de le faire.

Mais l’idée est partie de là. Ensuite, il y a « Sharp » pour l’aspect aiguisé, perspicace qui correspond à nos caractères respectifs. Ça parle de ce coté un peu rentre dedans que l’on peut avoir.

 

ANR : Parlons un peu de la composition au sein de NEEDLE SHARP ?

Laellou : On a un studio ici et on se voyait jusqu’au mois de mars, deux fois par semaine. Là, on est en train de changer complètement car la batteuse a déménagé à Lille et bassiste en Isère.

On a hésité à continuer et on a discuté avec d’autres groupes qui bosse a distance et ensuite il y a eu le covid donc on n’a pas eu le choix. Mais ça nous a permis de constater que cela était faisable.

On a même changé un peu notre façon de faire car avant on commençait par basse/batterie/guitare alors que là, le dernier morceau composé on est parti des samples donc c’est un travail diffèrent et ça risque de faire évoluer le style

 

ANR : L’EP s’appelle Dark Lies Effect, que peux-tu me dire à son sujet ?

Laellou : Le titre vient d’une idée du guitariste, on discutait et on cherchait quelque chose du coté dark, mensonge, car il y avait beaucoup et il a eu finalement cette idée On a trouvé ça très bien car ça reflète les paroles. Je parle beaucoup de comment je réagis quand je me fais manipuler, quand on me ment et comment ça me fait évoluer

ANR : Dans cet EP il y a 6 morceaux, je te laisse me dire une petite phrase ou un mot au sujet de chaque chanson.

L’album commence par Feel It.

Laellou: Manipulation, pervers narcissique.

One More Lies

Laellou: Mensonge politique

What You Learn

Laellou: C’est lié à des événements un peu tragiques qu’on a pu vivre à certain moment donné et qu’au final on apprend pas grand-chose.

Broken

 Laellou : Changement de vie. Peu importe le contexte, je ne l’ai pas écrit que pour moi mais pour des gens autour de moi qui sont totalement étriqués dans leur vie et qui ont juste envie de tout péter mais souvent ils ne font rien donc à un moment donné faut réussir à sortir de sa zone de confort.

To Be Damned 

 Laellou : Paralysie du sommeil. Avec le bassiste on en souffre et la chanson raconte une de mes pires crises, ça valait un texte.

J’ai regardé un documentaire sur un flic qui s’appelle Sully, qui a fini dans le couloir de la mort parce qu’il a tué des gens de sang-froid. Et donc je me réveille complètement bloquée et je le vois dans l’antre de ma porte, ça a duré quelques secondes mais c’était horrible.

Le refrain dit “Sully, Sully, Sully Got you” donc quand tu ne connais pas le contexte tu peux t’imaginer autre chose mais en fait c’est ça la vraie histoire.

Parfois, j’ai également l’impression que l’on me tire les pieds. Je pense que ce sont des nerfs qui se réveillent mais la sensation est bel et bien là.

Quand on joue, Gus commence toujours la chanson en disant « tu ne t’es jamais réveillé en ayant l’impression d’être enterré vivant ». Il y a un clip sur truc là en version acoustique ou il est avec une pelle en train de se balader dans un bois. Ça représente ses paralysies du sommeil.

Keep The Faith

Laellou : Garde la foi en l’amour. Même quand tout est pourri il faut garder l’espoir.

ANR : Parlons un peu de la pochette dont l’univers ressemble beaucoup à celui de Tim Burton.

Laellou : On a bossé avec un artiste que l’on connait bien, il s’appelle Tate Sheol, on le suit depuis longtemps. On avait vraiment envie de travailler avec un artiste issu d’autre chose que la musique car j’aime bien ce côté mélange.

On a déjà fait des concerts avec une amie qui est peintre plasticienne et on a joué pendant ses expos. Le mélange des arts et quelque chose qui nous plait vachement.

Pour en revenir à la pochette, on adore ce que fait Tate car il fait un gros travail autour de la couture, ce qui va bien avec NEEDLE SHARP, il travaille avec pleins de matériaux différents donc ça mélange un peu les styles et ça va bien avec nous puisque l’on mélange les styles de musique.

Ensuite, c’est Gus qui a installé les créations de Tate pour le visuel final.

ANR : Quels sont les projets pour le groupe ?

Laellou : On va d’abord attendre que le bassiste finisse de s’installer, qu’il commence son nouveau boulot, qu’il réinstalle un studio chez lui.

Concernant la musique, avant que Nohan déménage, on est partis sur un morceau electro, j’avais déjà un peu posé des paroles dessus voir ce que ça pouvait donner. Il y a eu 2 -3 grattes de mises donc on sait que l’on va partir sur ce morceau là qui est quelque chose d’un peu différent.

ANR : As-tu d’autres activités artistiques que la musique ?

Laellou : Pas vraiment mais j’ai travaillé longtemps dans la musique car j’ai bossé pour un tourneur pendant six ans, j’ai été responsable de prod. J’ai monté une agence il y a quatre ans et je travaille sur des applications mobiles et web. Ce travail me permet de toujours travailler avec beaucoup d’artistes.

ANR : Un mot de la fin ?

Laellou : On espère que cet EP va plaire car on a mis du temps à le sortir.

On espère aussi voir les gens en 2021 car je ne me projette pas beaucoup avant.

https://www.needlesharp.org/

 

Tags
, ,

Leave A Comment