August Burns Red

Chronique de Guardians de August Burns Red

jeudi/02/04/2020
88 Views

Pochette de l'album Guardians de August Burns Red

Groupe : August Burns Red
Album :
Guardians
Label :
Fearless Records
Sortie :
3 avril 2020
Note:
16/20

Après avoir fêté les 10 ans de « Constellations« , les patrons du metalcore nous reviennent avec leur 9e album studio intitulé « Guardians« . Consécration après 17 ans d’existence ?

 

Une approche plus classique

Etant un groupe catégorisé « metalcore », August Burns Red n’hésite pas à insuffler à ses compositions des éléments venant d’autres styles musicaux. Sur le très bon « Found In Far Away Places » on retrouve des sonorités western et même de musique traditionnelle juive par exemple.

Cet album est un peu plus « simple » dans sa construction. August Burns Red retourne un peu à ses début en privilégiant le son « core » classique, enchaînant breakdowns sur breakdowns et solos endiablés. On décèle cependant des éléments rappelant le metal progressif mais on retrouve le son caractéristique du groupe dès le début.

Le chant de Jake Luhrs, se plaçant en milieu de gamme, se cale parfaitement sur les morceaux. Il accompagne chaque titre, sans couvrir l’instrumentale et c’est très agréable.

« The Narrative » donne le coup d’envoi. Avec son riff principal alliant « taping » et choeurs, c’est un morceau presque atmosphérique. Puis vient « Bones » et sa section rythmique sans faille. Avec des rebondissement tout du long, ce morceau ajoute des qualités nouvelles pour le groupe, sans avoir à s’éloigner de leur niche habituelle.

Un album chargé de bonnes vibrations

« Paramount » est le 3e morceau du disque et sûrement ma préférée. Ce morceau vous emmène voyager, à travers des choeurs, des percussions intenses et les riffs très efficace de JB Brubaker (guitare). August Burns Red est un groupe de métal certes, mais prenant le parti de véhiculer des messages positifs. Cela leur a valu notamment l’étiquette de groupe de « Christian Metal ».

Leurs paroles ne sont pas pensées pour être religieuses mais positives comme je l’ai dis plus haut. « Paramount » ne déroge pas à la règle. Le refrain contient des textes puissants : Walking through fire, you have a friend, stuck in a nightmare with a right to make it out”. Par cela, ils expriment que se concentrer sur les amis et la famille pendant les périodes difficiles vous aidera à traverser toutes les situations. Et c’est de circonstances en ces temps de confinements.

La plupart des morceaux sont construits comme des histoires. Au diable le sempiternel couplet/refrain/pont/couplet/refrain. Chaque section ne ressemble pas à la précédente et on passe d’un bout à l’autre des titres avec beaucoup de fluidité. Une grande richesse ressort des morceaux. Des passages sont parlés, les guitares agressives laissent places à des arpèges plus calmes entre autre.

Dans l’ensemble, « Guardians«  est un juste témoignage de la diversité au sein du metalcore. Cet album est heavy, groovy, thrash… Il multiplie les facettes tout en partageant des ondes positives. J’aurais cependant aimé un peu plus de fantaisie comme dans « Found In Far Away Places« , qui avait su apporter un vent de fraicheur dans le monde du metalcore. « Guardians » arrive à point nommé pour être présenté en festival cet été, si toutefois la plupart d’entre eux ne sont pas annulés.

 

Leave A Comment