HOT on the rocks!

Daemonokrat – The Scourge of Chaos

mercredi/28/06/2017
2 313 Views

 

Groupe: Daemonokrat

Album: The Scourge of Chaos

Label: Polymorphe Records

Date de Sortie: 24 mars 2017

Note: 16/20

 

 

« The Scourge of Chaos » est le premier album des Siciliens de Daemonokrat. Il fait suite à un premier EP «Predators » sorti sur K7 (à l’ancienne !) en 2013.

9 titres composent cette œuvre de Death Metal classique où se mêlent les diverses influences de groupes comme Morbid Angel, Entombed ou encore Obituary. L’inspiration est évidemment plus proche de Lovecraft que de Pratchett sur le thème du retour des grands anciens, et l’avènement de Cthulhu. Le son et la production sont plutôt bons pour un premier album. A noter la participation de Kam Lee (Death, Massacre) qui se la joue en guest star vocals.

On démarre tout en finesse avec un « Hellspawn », qui nous fait revivre les heures glorieuses d’un « Blessed are the sick » ou d’un « Left Hand path ». Le groupe emmené par les growls du guitariste A. Wehrmacht (oui pas très sicilien tout ça !!) continue sur sa lancée avec les deux morceaux suivants. L’intro du quatrième titre « Ordo Decimatus » n’est pas sans rappeler un certain « Season of the Abyss » de qui vous savez… une musique pesante et des riffs un poil malsains, donnent un petit côté Slayerien à l’ensemble, qui n’est pas désagréable.

Le tempo repart avec le 5ème morceau « Beyond Eternity », la batterie s’accélère et la voix se fait plus agressive. Et là… back to the future avec « Our Scorn… Our Silence » un morceau instrumental dans la droite ligne de « Desolate ways », petite intro aux deux derniers morceaux qui terminent en beauté ce « Scourge of Chaos ». Au final, on peut parler d’un opus où l’on ne s’ennuie pas, les titres ne se répètent pas, et couvrent les différents styles de Death Metal des années 90 en leur rajoutant juste ce qu’il faut de modernité.

Il faut avouer que quand on pense Sicile on pense Camorra, mafia, Corleone, olives et calzone plus que Death Metal, et pourtant ils ont bien du talent ces petits jeunes. Ils sont enthousiastes et ça se sent. Grâce à Daemonokrat, on sait maintenant que l’Italie ne se résume pas à Rhapsody ou Lacuna Coil… vous êtes fans du bon vieux Death Metal old-school des années 90 ? N’hésitez pas à jeter une oreille, voire les deux, à ce sympathique album qui mérite le détour.

Et si vous voulez en savoir un peu plus sur le groupe, allez jeter un œil sur ce que le chanteur a à dire car en plus de bien jouer ils ont des choses à raconter 😉

 

Leave A Comment