HOT on the rocks!
electric fist

Chronique d’Electric Fist – The Defibrillators

mercredi/24/05/2017
1 512 Views

electric fist album

 

Groupe: The Defibrillators
Album: Electric Fist
Label: Stoofophone Records
Note: 15/20

 

Ce n’est pas encore l’heure de la crise cardiaque! Les Défibrillators répondent présents pour t’envoyer une bonne dose d’électricité, pour te faire sortir les doigts du cul! S’autoproclamant comme un « High Energy Rock’n’roll band », ce groupe français se fait rapidement remarquer en 1ère partie de Brian May, The Last Internationale ou encore The Jon Spencer Blues Explosion.

De plus, le guitariste du groupe mythique MC5, Wayne Kramer a déclaré « You guys have the real Rock n’Roll spirit… you’re scary and dangerous….», rien que ça!

Sans arythmie, ils sortent en ce début de printemps leur premier album intitulé « Electric Fist ». Cet opus, auto-enregistré dans le studio du guitariste Stoof, fut mixé à Londres, et masterisé à Portland. Le son est impeccable tout au long de l’album, du beau boulot!

Sans diagnostic préalable, cette galette regroupe onze titres, tous aussi pulsatiles les uns que les autres, agrémentés d’une pointe d’ironie en mode dirty rock’n’roll.

Le chant de Iron Mut est exclusivement en anglais, mais je vous laisse le soin de chercher le seul mot que j’ai entendu en français dans cet album. De plus, il prend une voix des plus loufoques sur « Suzy String » ou encore « Spend My Money ».

Sans ordonnance, un petit côté The Hives ou encore White Stripes résonne sur quelques chansons.  La majorité de cet album est basée sur de gros riffs bluesy avec une batterie bien calée, telle un électrocardiogramme normal. Ils survitaminent leurs compositions avec des montées en puissance rythmées, comme par exemple sur « Fame ». Il existe aussi des moments bien heavy comme sur « Chemical Ga». Une petite chanson cachée en fin d’album, qui fera palpiter tous les plus grands fans du rock’n’roll des années 70’s. Je donne un bon point aussi à la réalisation de la pochette de l’album, au graphisme magnifique, à l’instar des barcelonais de 77, inspirée librement de la touche de Shepard Fairey.

Vous le comprenez bien, les Defibrillators ne se prennent pas au sérieux, ils sont juste là pour vous faire passer un bon moment, en prévention de l’infarctus. En ce moment en pleine tournée dans l’hexagone, allez les voir, c’est une urgence vitale !

https://www.thedefibrillators.fr/

 

 

 

Leave A Comment