HOT on the rocks!

Xandria – Theater of Dimensions

dimanche/22/01/2017
1 161 Views

xandriatheatercdGroupe: Xandria
Album: Theater of Dimensions
Label: Napalm Records
Sortie le: 27 janvier 2017
Note: 14/20

Aujourd’hui, je m’attaque à une critique plutôt difficile.

Depuis plusieurs années, on a le droit à notre lot d’albums de métal symphonique, il n’y a qu’à regarder le nombre de groupes dans ce style qui sont apparus depuis le succès de Nightwish en 1996. Enfin, sachez juste que c’est Theatre of tragedy qui a révolutionné LE métal à voix lyrique en 1995, avec l’album VELVET, référence en cette matière.

Pour en revenir à Xandria, dont c’est le 7ème album, plusieurs écoutes vont être nécessaires pour y trouver un soupçon d’intérêt et surtout, le disque qui va sortir du lot. Le problème, c’est que la bande à Marco HEUBAUM (membre fondateur du groupe) a toujours été comparée à un clone de Nightwish. Pour ce nouvel opus, le groupe a vu les choses en grand et a fait appel à des invités afin d’accompagner la belle brune Dianne au chant, dont Henning BASSE de Firewind et Bjonstrid de Soilwork.
Dès le premier morceaux WHERE THE HEARTH IS nous avons le droit à un orchestre et, on a le sentiment d’écouter une musique de film d’aventure comme tout C.D. de métal symphonique qui débute. Ensuite, bien sûr, arrivent les voix lyriques entremêlées avec le chant de Dianne, et les guitares s’imposent.

J’avoue être plutôt agréablement surpris par cette entrée. DEATH TO HOLY se veut un peu plus rentre dedans, un futur classique sur scène. A l’écoute de FORSAKEN LOVE, on ressent mieux les multiples talents de la voix de notre hollandaise. Le souci, c’est que l’on a vraiment l’impression d’écouter un classique de Whitin temptation et, ce sera de même pour un grand nombre de titre : un peu de Epica, de Nightwish

La palme revient au titre WE ARE MURDERES et son refrain répétitif à souhait, et puis, beaucoup trop de morceaux sont entrecoupés de moments exagérément théâtraux à mon goût.
Allez on ne va pas être méchant, il faut avouer que si ce disque était sorti des années auparavant, il aurait été classé directement dans les classiques du métal symphonique, et nombres d’entre vous vont certainement l’apprécier, mais voilà, comme disait notre regretté Lemmy : YOU HAVE TO BE AT THE RIGHT PLACE AT THE RIGHT TIME.

Tags

Leave A Comment