HOT on the rocks!

TraumeR – Avalon

vendredi/04/11/2016
1 274 Views

traumer-avalon-cover-front

 

Groupe: TraumeR
Album: Avalon
Date de sortie: 11 Novembre 2016
Label: Fastball Music

 

TraumeR est un groupe brésilien officiant dans le style Melodic Power Metal. « Avalon » est son deuxième album, précédé de « The Great Metal Storm » en 2014. « Avalon » compte 11 titres, tous de digne facture, avec tous les éléments typiques du genre.

Tout d’abord, la couverture. Au premier plan, une chouette aux yeux bleus et lumineux, autour de sa tête une sorte d’aura bleue également. Elle s’envole en emportant dans ses serres un sablier brisé. A l’arrière, des montagnes gelées qui se courbent et dans le ciel, une aurore boréale et des planètes dignes d’une couverture de roman de science-fiction. Un panneau annonce Avalon. C’est un poil chargé mais ça annonce clairement le genre, malgré l’origine brésilienne qui laisse peu imaginer les membres du groupe dans un climat glacial.

L’album commence par une cavalcade sous les cris de loups et de hibou, puis, commence une intro très symphonique, assez martiale. C’est « Tempus Est », qui finit par un sifflement de locomotive à vapeur. On enchaîne ensuite sur « Avalon », morceau de Power Metal typique avec voix aigue et lyrisme de bon ton. Idem pour « Forever starts today », qui se clôt avec une jolie petite mélodie au synthé. « Changes » commence comme une balade, avec la voix de Guilherme Hirose (qui a des faux airs de Glenn Danzig dans les années 90, au niveau physique) qui se fait plus douce, pour mieux scander le nom de la chanson. Elle se clôt par un effet de pluie. Il semble que le groupe aime les petits détails sonores de ce genre. « Let you Go » me donne l’impression de trouver ses sources dans certains albums de Helloween, avec ses riffs acérés, son rythme soutenu et sa voix stratosphérique. On est aussi en terrain connu avec « Angel of the Night » et ce, dès l’intro. Les titres se déroulent facilement et aucun n’offre de surprise choquante, tout étant bien calibré, que ce soit la voix, les instruments ou la thématique. Chaque titre est une progression dans le lyrisme échevelé, avec « Our Spirit Never Dies » en final grandiose comme le laisse augurer le titre. Avec petits bruitages animaliers en toute fin de chanson, plutôt façon forêt tropicale que désert nordique d’ailleurs…

Traumer signifiant rêveur en allemand, il n’est pas déplacé de penser que cette musique ferait une très bonne bande-son à toute activité favorisant l’imagination. Tout fan de ce style musical y trouvera suffisamment d’éléments pour passer un bon moment en l’écoutant.

A conseiller aux fans de Stratovarius, par exemple.

The Kat

Leave A Comment