Monte Pittman – Inverted Grasp of Balance

mercredi/21/09/2016
600 Views

evolve_cover_layer5

Groupe: Monte Pittman
Album: Inverted Grasp of Balance
Date de sortie: 23 Septembre
Label: Metal Blade

 

 

De base, je ne suis vraiment pas fan des étiquettes, alors quand un énergumène comme Monte Pittman arrive et déballe son pedigree, je sais que je n’essaierai même pas de mettre sa musique dans une case. Le gars réussit à faire l’extrême grand écart entre Madonna, pour qui il joue depuis 15 ans, et Prong, un de ces anciens groupes. Le rapport? On sait pas. Le talent sûrement.

Monte Pittman (non, je ne te dirais rien si tu trouves que ce nom fait pseudo d’acteur porno 70’s, je suis totalement d’accord), Monte Pittman donc, sort son 4ème album et j’ai eu beau réécouter « Inverted Grasp Of Balance », je n’ai trouvé aucun point commun avec la pop de la Madonne.

En revanche, j’ai pu largement apprécier son talent pour écrire des chansons parfaitement calibrées. Certains titres sont super catchy, comme « Be very afraid » (titre qui me fait instantanément penser à Mr Bean, regarde pourquoi dans Google Images). Le monsieur a le sens du groove, comme il le démontre dans « California ». Dès le premier morceau, « Panic Attack » et son intro incisive, on sent aussi le guitariste doué. Les riffs et des soli sont superbes tout le long de l’album mais notamment dans les morceaux « Cadabra » et « Obliterated », instrumentaux purs et simples. Il sait nous coller ses paroles en boucle dans la tête grâce à un tempo très bien cadencé.

Sans vouloir mettre d’étiquette, on est quand même dans un Heavy de très bon niveau, comme avec « Arisen in Broad Daylight » ou « Guilty Pleasures », mais sans se limiter à ce genre. « Guilty Pleasures » est d’ailleurs un très bon exemple de la très bonne collaboration entre la guitare de Pittman, la basse de Billy Sheehan et la batterie de Richard Christy sur le passage lent du morceau.

La voix n’est pas en reste, sur chaque titre on découvre l’étendue des possibilités de Pittman. claire, montant relativement haut, (« Double Edged Sword »), plus sombre ailleurs (« Skeleton Key »).

La conclusion de « Inverted Grasp Of Balance » est bien fichue, autant en terme de titre « New Blood Keeps Us Alive » qui ouvre sur de nouvelles perspectives, qu’au niveau de la composition, dont le rythme est beaucoup plus lent que celui des autres titres, et des paroles, pas folichonnes pour deux sous. Il s’agit d’une histoire de rupture, après laquelle il faut apprendre à passer à autre chose.

Sur cet album, Monte Pittman a su s’entourer d’artistes aussi éclectiques que le batteur Richard Christy (Charred Walls Of The Damned/Iced Earth/Death) et le bassiste Billy Sheehan (David Lee Roth, Mr. Big, Winery Dogs). Côté production, c’est pas pire, avec Jay Ruston (Anthrax, Steel Panther). C’est peut-être mon seul bémol : un album entraînant, incisif, puissant, mais peut-être un poil trop propre. On va pas se mentir, c’est pas vraiment un défaut, Monte Pittman nous offre un très bon album !

The Kat

Leave A Comment