Interview avec Eicca d’Apocalyptica

jeudi/12/02/2015
1 045 Views

Interview d’Eicca Toppinen d’Apocalyptica

Le 4 février 2015

 

ANR : Apocalyptica sort son nouvel album en avril, intitulé « Shadowmaker », de quoi parle-t-il ?

C’est le premier véritable album que l’on a fait depuis longtemps Nous avons beaucoup collaboré avec beaucoup d’autres artistes entretemps. Cette fois, nous étions libres sur le contrat vis-à-vis de notre maison de disques et nous avons pris le temps de travailler sur les paroles et sur un concept, celui de « Shadowmaker »…

(Perttu Kivilaakso, autre violoncelliste du groupe, entre dans la salle et lui colle une cuillérée de glace dans la bouche)…

APOCALYPTICA

Donc… Miam, c’est bon ! Oui… Nous avons connecté nos différentes et éparses ébauches, notamment celles de Francky qui est un bon chanteur et une bonne personne. Cette fois, on a fait un vrai travail de studio, et jamais expérimenté nos ébauches de morceaux sur scène contrairement à nos habitudes. Ce recul nous a permis de créer petit à petit un véritable concept directeur : un « Shadowmaker » est une personne que tout le monde a déjà rencontrée, un manipulateur qui te pompe ton énergie positive et qui survit en contrôlant l’existence des autres. Je pense notamment aux politiciens et aux businessmen, qui limitent ta vie et décident pour toi en t’imposant des restrictions…

ANR : En Français, il y a un mot pour cela : une « personnalité toxique »…

Oui, une « personnalité toxique » est un « Shadowmaker ». Cette fois, on a tenté de développer un vrai discours, nous nous sommes inspirés de groupes comme System of a Down, Rage Against The Machine, les Red Hot Chili Peppers, des groupes à forte personnalité.

ANR : Quelle serait l’idée derrière cette pochette de femme diaphane, mi-nonne / mi femme-voilée ?

Cette pochette entre noir et blanc montre une dualité de personnalité. On a apprécié cet Artwork, notamment parce que nous trouvons qu’il est très Comic Book.

 

ANR : Pour nous les Français, cette pochette pourrait, avec les événements récents, être interprétée comme un écho au problème de l’islamisme. La liberté d’expression contre un mode de pensée et de vie fondé sur la pratique religieuse…

Oui, oui, tu sais les religieux sont bien souvent les plus gros « Shadowmakers » (rires).

ANR : La boucle est bouclée, tu vois…

On a eu des problèmes là-dessus à Toronto, pourtant on voulait juste rire. Ces gens ne respectent pas les autres et veulent juste gouverner le Monde. Ils utilisent des choses pures comme une arme pour parvenir à leurs fins… C’est aussi cela qui peut ressortir de notre couverture. Les « Shadowmakers » religieux, et ce quelque soit leur religion je pense notamment aux Luthériens, sont contre ceux qui vivent, ils sont contre les gays…

ANR : Et contre la Nation Metal…

Oui, les types qui ont des cheveux longs (il se les prend à pleines mains)… Ils aiment avoir plus de pouvoir en te prenant ta liberté. Personnellement, je suis plus libéral…

APOCALYPTICA

ANR : C’est très Finlandais…

Nous aussi les finlandais nous sommes confrontés à une montée du conservatisme, par exemple contre le mariage Gay… Quand tu sais que la Finlande à été le premier pays à donner le droit de vote aux femmes, et là on régresse nous aussi. Quel Monde bizarre…

ANR : Vous avez tourné avec les plus grands groupes, je pense à Metallica ou à Rammstein. Cette fois vous allez ouvrir pour la tournée US de SIXX:AM du 4 au 29 avril 2015. C’est une énième reconnaissance de la part d’un ancien, pourtant l’univers de Nikki Sixx, celui de Mötley Crüe en fait, et l’univers d’Apocalyptica sont assez éloignés… En tous cas, les pochettes de vos derniers albums respectifs se ressemblent : une femme diaphane, seule, des tons noirs et blancs… Un mot sur Nikki Sixx ?

Le lien original vient du fait que nous avons une ou deux connections en commun, pas en termes de Management, mais un peu…

ANR : On dénombre près d’une quarantaine de collaborations entre Apocalyptica et d’autres artistes (Nina Hagen, Corey Taylor, Gavin Rossdale ou encore Dave Lombardo), quels seraient vos plus marquantes ?

C’est très dur à dire, car il s’agit souvent de collaborations de qualité. Je dirais Nina Hagen, car lorsqu’on a fait notre promotion ensemble elle explosait et faisait la folle dès qu’elle voyait un journaliste, ce qui n’est pas notre habitude (rires). Sinon Corey Taylor et aussi quand on a fait « Helden » avec Till (NB : la reprise de « Heroes » de Bowie, « Helden » en allemand, avec Till Lindemann le chanteur de Rammstein, qui figure sur l’album Worlds Collide de 2007), c’était magique.

ANR : A l’occasion de votre tournée mondiale qui commence ce mois-ci en Australie (ils ouvrent là-bas pour Marilyn Manson), vous allez venir jouer en France cette année, une date est prévue au Zénith de Paris le 6 novembre, quel est à ce jour le meilleur souvenir de tournée en France ? Clisson 2011 ?

Pas spécialement. Nous sommes contents de notre parcours ici, parce que nous avons joué dans toutes les salles en crescendo, petit à petit et de plus en plus gros. On a commencé devant 300 personnes, on a fait le Bataclan, le Trabendo, etc… La prochaine fois on fera peut-être Bercy (rires). C’est super. La France est un bon marché pour nous depuis 1997, on a commencé à Strasbourg, on a enchaîné sur Lyon… On a tourné en France avec Rammstein…

APOCALYPTICAANR : Tu viens de dire que vous aviez beaucoup de fans en France. Tu connais ce fan, Brian Joubert ?

Brian Joubert ?

ANR : Il s’agit d’un patineur sur glace sacré champion d’Europe puis champion du monde de patinage artistique sur un programme basé sur la musique d’Apocalyptica (« Nothing Else Matters », « Creeping Death », « The Unforgiven »)…

(Exclamation) Oui, oui, je sais, il a utilisé nos chansons !!! C’était fort !!!

ANR : Votre enregistrement Live à Leipzig de 2013 intitulé « Wagner Reloaded » et composé en majorité par Eicca, était un hommage du groupe afin de célébrer le 200e anniversaire de Richard Wagner (né le 22 mai 1813 à Leipzig). Certains pensent que Wagner a inspiré la musique Metal… Et vous ? Quel est votre point de vue sur cette parenté ?

Haem… (gêné)… Je ne pense pas cela… Beethoven tu vois était bien plus Metal que Wagner (rires) Bach aussi (rires) même s’il composait dans des édifices religieux (rires) c’est bien plus massif et plus puissant. Pense à certains groupes comme Manowar ou à Metallica sur l’album « Kill’em all » qui sont wagnériens (rires) et qui utlisent la « Walkirie » comme intro. Musicalement, je peux te citer pleins de compositeurs classiques Russes du vingtième siècle qui sont encore plus Metal que ces ceux-là : Chostakovitch, Prokofiev, Stravinski, Béla Bartók… En tous cas, le style de Metal que j’aime.

ANR : A ce propos, avez-vous écouté le dernier album mi-Live / mi-Studio de Tarja (Tarja Turunen and Mike Terrana, « Beauty and the Beat ») ?

Non, il est bien ?

ANR : Certains morceaux sonnent trop opérette, mais Tarja est Tarja…

Oui, oui, c’est une grande chanteuse.

ANR : Une question sur la Chanson Française, connaissez-vous Barbara ?

Qui ?

ANR : Une chanteuse qui est décédée en 1997 (on lui montre des photos puis les lui donne, on sent l’intérêt grandir, notamment au vu de son Look). Parce que le thème de « Faraway » sur l’album « Reflections » (sorti en 2003) a quelques petits airs de « L’aigle noir » son morceau le plus connu…

D’accord !

ANR : Un cadeau de la part d’ANR pour vous : on vous offre son CD…

Merci, je vois où vous voulez en venir, je comprends son Feeling… Elle est un peu gothique (il enlève l’emballage du disque et insère les photos dedans)…

APOCALYPTICA

ANR : Pour finir, et en guise de conclusion, votre morceau préféré de Metallica ?

Ooooooh, c’est une question impossible ! Mon album préféré est « Ride the Lightning ». Ma chanson préférée est « Orion », car c’est la première chanson de Metallica que j’ai entendue, qui a fait de moi un fan de musique Metal et que je ne me lasse d’écouter. Et… Quand nous avons été invités en décembre 2011 à jouer sur scène avec eux à Montréal pour les trente ans du groupe et qu’ils ont fait « Orion », c’était pour moi un très grand souvenir. Sinon, vous avez aimé notre nouvel album ?

ANR : Le premier single, « Shadowmaker », sonne un peu comme Tool et c’est cool de vous voir changer…

(Rires) Pas faux ! Merci pour l’ITW… Pour revenir à votre question sur Metallica, c’est vraiment extrêmement dur de choisir ma chanson préférée d’eux, parce que ma préférée change tout le temps, tout dépend du moment et du sentiment qui te saisis. Parfois j’aime les ballades ou « Orion », parfois je suis plus Heavy… Tout dépend de ton humeur. Allez merci !

APOCALYPTICAAPOCALYPTICA

 

[simpleviewer gallery_id= »81″]

 

 

Leave A Comment