Banjo Metal Nation – Resonator

jeudi/01/12/2022
248 Views

 

Groupe: Banjo Metal Nation
Album: « Resonator » (double album)
Date de sortie: 07/12/2022
Label: Tambours du Bronx Production
Note: 17/20

 

 

 

« Quand le Metal rencontre le banjo bluegrass ».

Ouep, c’est avec ce slogan qu’on m’a vendu le projet Banjo Metal Nation et son premier album « Resonator ». Vu mon attrait pour les projets barrés et atypiques, il n’en fallait pas plus pour attirer ma curiosité. Mais bon, est-ce qu’il a retenu mon attention du coup ?

Déjà, un petit peu de contexte s’impose avant de plonger dans ce double album, parce que oui, chez Banjo Metal Nation, on ne fait pas les choses à moitié mais bien en double (j’ai presque honte de cette vanne de daron… mais c’est ma chronique alors je fais ce que je veux).

Donc, Banjo Metal Nation (que nous allons désormais appeler BMN parce que ça commence à faire long) est le projet parallèle de Dom Gaudeaux (guitariste des Tambours du Bronx), aidé par son fils Ike G. (caméra, batterie, percus) et Chart (ex-Benighted, montage vidéo). Né en 2020, en pleine pandémie donc, ce projet a pour vocation de proposer un mélange des genres assez surprenant, mêlant du banjo et de la musique Metal avec des influences country et bluegrass.

Au début du projet, BMN jouait surtout des reprises de standards revisités à la sauce Banjo et acoustique mais a rapidement évolué vers des réinterprétations de plus en plus variées et jusqu’à composer ses propres morceaux.
Nous avons donc 2 parties distinctes sur ce disque, la première comprenant les compositions originales accompagnées de ce que je pense être des classiques du banjo. Et je dis « je pense » parce que non, je ne suis malheureusement pas assez calé en classiques de banjo pour vous confirmer si oui ou non ce sont effectivement des reprises de classiques de banjo. Je trouve aussi que j’ai beaucoup trop écrit le mot banjo là. (Je vous ai dit qu’il y avait du banjo ?)

Bref, redevenons sérieux 2 minutes et posons-nous la vraie question : est-ce que le concept tient le coup sur la longueur ? Par ce que, autant ce genre d’idée peut parfaitement passer le temps d’un ou 2 morceaux, on peut se demander si ça ne devient pas redondant pendant un double album ?
Alors c’est sûr, ça peut paraitre un peu kitch d’entendre ces sonorités typiquement country dans un contexte Metal et ça pourrait facilement passer pour de la simple parodie, certes drôle au début, mais vite lassante une fois l’effet de surprise passée.

Eh bien, j’ai été agréablement surpris par la tournure de ce Resonator car, une fois la surprise passée, il y a une vraie démarche artistique et BMN a quelque chose à dire avec sa musique. On sent un vrai sens de la composition et des ambiances, que ce soit dans les passages country ou les passages Metal et ces 2 styles se marient d’ailleurs avec une aisance déconcertante. On finit par oublier le côté incongru du mélange et on découvre des morceaux très variés, avec des ambiances travaillées et même une certaine mélancolie sur plusieurs passages. Je pense aux morceaux « Hidden », « In Summer » et « the shepherd » qui arrivent à créer une certaine tension qu’on n’en soupçonnerait pas dans un contexte acoustique. Les compositions originales surfent sans contrainte entre la pure country et les grosses guitares saturées et la double pédale galopante.
Je n’ai pas eu tous les détails de la production de cet album mais je soupçonne la participation des collègues des Tambours du Bronx sur certains passages aux percussions métalliques particulièrement soignées. Autant vous prévenir, vous allez avoir du mal à ne pas taper du pied et des mains parce qu’il y a des pistes particulièrement catchy sur ce disque (j’ai particulièrement aimé « Psychokat » pour son côté punk et « U lost ac » pour sa montée en intensité).

En ce qui concerne le 2ème disque, il est quant à lui consacré aux reprises d’artistes plus contemporains. Et là encore, le choix des morceaux et leurs réinterprétations risquent de vous surprendre. On pouvait évidement s’attendre à des classiques du Metal refait à la sauce acoustique comme « Engel » et « Du Hast » de Rammstein ou encore « Seasons in the abyss » de Slayer qui passent étonnamment bien à la moulinette country. Comme quoi, un bon morceau peut sonner dans n’importe quel style pour peu que ce soit bien fait.
Mais d’autres morceaux plus calmes à l’origine ont été ici justement refaits à la sauce Metal et c’est, je trouve, un des points fort de ce 2ème disque. Car, autant je pouvais imaginer une reprise de Johnny Cash ou de WASP, autant les reprises de Jacques Dutronc et de Britney Spears ça, je ne l’avais sincèrement pas vu venir.
Ces reprises sont évidemment funs en-soi mais bénéficient d’un vrai réarrangement qui va souvent prendre le contre-pied de l’original, en rejouant les morceaux bien Thrash à la sauce pure country alors que ceux plus pop sont quant à eux bien gonflés avec du gros son qui tache.

Signalons aussi la présence de plusieurs invités de marque venus poser leurs voix sur quelques morceaux originaux et reprises. On retrouve notamment Reuno de Lofofora, Stef Buriez de Loudblast, Klodia de Punish Yourself, Xa Mesa de Parabellum, etc. Bref, un beau petit casting qui vient sublimer un disque déjà bien riche et qui chantent dans des registres où on ne les attend pas forcément.

Il y a d’ailleurs quelques clips bien sympatoches qui accompagnent la sortie de Resonator dont celui-ci (coucou Stef) :

Je sais que ce mélange bloquera probablement pas mal de monde mais je ne peux que vous encourager à tenter l’expérience d’écouter ce disque avec l’attention qu’il mérite. Réussir à faire un album solide avec un concept de base pareil n’était pas chose aisée et BMN a pourtant réussi le pari haut la main sans tomber dans la parodie et rien que ça, c’est un exploit en soit. Bon allez, j’avoue, par moment c’est kitch et ça prête à sourire mais ça n’entache en rien la qualité des compos et je me surprends encore au moment où j’écris ces lignes à remettre l’album du début et de zapper entre mes moments favoris.

Une excellente surprise, décalée certes, mais exécutée avec talent.

 

Facebook: https://www.facebook.com/BanjoMetalNation

 

Leave A Comment