HOT on the rocks!

chronique A.C.O.D < Fourth Reign over Opacacities And Beyond >

vendredi/09/09/2022
731 Views

Groupe :  A.C.O.D

Album :  fourth reign over opacities and beyond

Sortie le : 16/09/22

Label   : les acteurs de l’ ombre.

Note     :    19/20

 

Là où la plupart des légendes du black metal disparaissent ou ne savent 

plus nous proposer des albums de qualité, notre scène nationale reprend

la suite avec brio et s’en sort avec les honneurs grâce au label « les acteurs

de l’ombre » qui a le don de trouver des groupes qui méritent  une reconnaissance

internationale. 

Je pense à Aorlhac ou Corpus diavolis qui nous ont fait l’honneur de sortir 

deux immenses albums de black.

Penchez-vous sur le catalogue de ce prodigieux label !

Nos marseillais de A.C.O.D nous reviennent cette année avec un album

qui fera date dans l’ histoire du black metal et je dirai même le metal tout court!!!!

Voici donc la suite de Triumph sorti en 2018, immense album qui avait déjà, à 

l’époque, confirmé le potentiel de A.C.O.D.

Il faudrait remonter à l’album de Dimmu Borgir, Puritanical Euphoric, pour enfin retrouver 

cette alchimie entre les orchestrations et la musique black metal, qui sont souvent trop pompeuses et inutiles! 

Sur ce nouvel opus, c’est avec un plaisir malsain que l’ auditeur va être transporté de bonheur.

Les 10 titres que compose l’ album sont riche en émotions.

Deuxième chapitre d’ une trilogie qui vous emmène dans un tourbillon de fureur et un voyage aussi dantesque 

qu’ extrême !!! Le tout entrecoupé de parties parlées et de chants gutturaux.

Fred nous livre une prouesse technique rarement atteinte dans ce style.

L’ album débute par une intro qui me rappelle les albums de ‘Cradle’ …sombre ! bestial ! Epique ! 

Bref grandiose comme nous le montre le premier titre «genus vacutuatis »

On retrouve le sens du vrai black metal symphonique dès l’ouverture, des riffs efficaces, mention parfaite 

pour la batterie, énorme et redoutable. 

«  the prophecy of agony », premier single sorti se trouve être un savant mélange de black n roll et death metal

avec ce petit passage de basse plutôt surprenant et inattendu pour reprendre de plus belle !  Moi je dis !!!! chapeau bas!

Le décoiffant et surprenant ‘ sulfur winds ritual’ ! majestueux, tribal !!

 ‘nekiya carthasis’ ? Encore plus monstrueux dans la voix de Fred !! 

Un grand moment de pur brutalité dans la musique extrême avec un final tout en beauté ! Magnifique !

Le début de ‘artes obscurae’, un mix entre Evil dead et ses voix démoniaques et tribal!
Comme les derniers morceaux que je vous laisse découvrir après avoir acheté ce pur joyau
de musique extrême !

Sur ce point ACOD paraît à priori redoutable et confirme son statut de groupe culte.

Leave A Comment