HOT on the rocks!

Chronique de Hands of Fate – Savage Messiah

mardi/17/10/2017
1 058 Views
hands of fate

Hands of hate – Black Messiah

 

Groupe : Savage Messiah
Album : Hands of Fate
Label : Century Media
Date de sortie : 27 Octobre 2017

 

« Hands of Fate » est le 4ème album du groupe londonien de Thrash Savage Messiah, plus de 3 ans après «The Fateful Dark». Au programme, 10 titres bien équilibrés. Les deux premiers, « Hands of fate » et « Wing and a prayer » sont vifs, pleins d’allant, avec des riffs mordants et des refrains entraînants. Le 3ème, « Blood Red Road », met la barre un peu plus haut dans le côté martelé et nous emmène sur une route parsemée d’embûches. La voix de Dave Silver est doublée par une voix plus gutturale sans verser dans le growl. Les solos de guitare sont épiques.

« Lay down your arms » sonne tout à fait comme un hymne, avec là aussi des solos brillants techniquement.

On continue dans la même veine jusqu’à « Fearless », morceau un peu moins dans la grandiloquence ou la mâle assurance. Mais pas question pour autant d’oublier le solo de guitare.
Et puis c’est le temps de la ballade avec « Last Confession », qui ne verse tout de même pas dans le langoureux, je vous rassure. Le titre ne reste d’ailleurs pas longtemps dans le style de la ballade.
Retour aux choses sérieuses avec « The Crucible » avant un final en forme d’interrogation avec le morceau « Out of time ».

L’artwork est très différent de ceux des albums précédents, assez classiques dans leurs composition (flammes, pape satanique, anges déchus… ). Ici on a une pochette relativement sobre, sur un fond blanc, les lettres SM, initiales du groupe, travaillées pour faire apparaître deux croix, une droite et une autre inversée. Dans leur épaisseur apparaît une forme démoniaque dans un dégradé de rouge et de gris.

En conclusion, c’est un album qui ravira les fans de Heavy et de Thrash, un album techniquement parfait, bien construit. D’aucuns pourraient éventuellement se plaindre d’un certain manque de souffle et de passion, mais ils feraient montre d’une bien grande exigence.


Leave A Comment