Interview de George Harris de The Raven Age

lundi/27/02/2017
1 372 Views

J’ai rencontré George Harris de Raven Age, pour une interview au Dr Feelgood des Halles quelques semaines avant la sortie de leur premier album.

 

ANR Bonjour George, et merci de prendre le temps de répondre à nos questions. Avant de parler de l’album pourrais-tu nous donner un aperçu du parcours de The Raven Age.

George Harris: Le groupe a commencé avec moi et Dan en 2009. On a composé ensemble quelques morceaux pour voir ce que ça donnait puis on s’est mis à la recherche d’autres membres. Par exemple, nous avons recruté notre batteur après avoir vu des vidéos youtube de lui. Il était impressionnant, on s’est dit que c’était exactement la personne que l’on cherchait.

On a commencé à tourner sous le nom de Raven Age en février 2013, puis on a sorti notre premier EP en 2014 et on a signé chez BMG. Ils nous ont laissé avoir notre propre son, notre propre image ce qui était important pour nous.

 

ANRVous avez sorti votre premier EP en 2014, vous sortirez votre premier album mi-mars et pourtant vous avez déjà tourné avec des groupes comme Iron Maiden, Mastodon et Anthrax. Comment avez-vous appréhendé de jouer sur des scènes aussi importantes ? Quel a été l’accueil ?

George Harris: On a l’impression que nous avons tout de suite commence par des grandes scènes mais ce n’est pas vrai! Nous avons fait nos premiers concerts dans des petites salles, des caves puis ces opportunités sont arrivées. Au départ on était un peu stressé à l’idée de jouer devant des milliers de personnes mais en fait tout s’est hyper bien passé. Le public a toujours été sympa avec nous et au final ce n’est que du bonheur. Je pense qu’on a vraiment grandi pendant cette tournée.

 

ANRUne annecdote à partager ?

George Harris: Oui ! J’ai mon cousin qui est venu avec nous sur scène lors d’une date. On s’est dit que ce serait vraiment cool de filmer ce que l’on voit quand on est sur scène alors on lui a mis une go pro sur la tête. Il a commencé à s’approcher de plus en plus du devant de la scène et a voulu sauter dans le public mais personne ne l’a récupéré. Il s’est retrouver la tête dans la boue et c’est ce qu’on voit à la vidéo (rires)

 

ANRCe premier album montre que vous êtes très attachés à la structure des morceaux et à l’émotion qu’ils dégagent. J’ai beaucoup aimé les différences de rythmes. Vous pouvez être dans une approche très progressive avec une touche de drame dans des titres comme « Angel In Disgrace » ou vraiment heavy avec “Eye among the blind”. Comment décrirais-tu votre musique ?

George Harris: Je suis content de t’entendre dire ça parce qu’à mon avis ce sont les deux éléments clé de « Darkness will rise ». Nous cherchons vraiment à ce que chaque morceau ait sa propre identité et nous sommes fiers du résultat. On aime ce côté un peu dark et on cherche à l’explorer de plusieurs manières. C’est ce qui nous touche dans le genre metalcore, cette recherche d’une structure qui s’adapte à ton propos. On a voulu un chant clair pour travailler au mieux sur les émotions et je suis vraiment ravi de voir que ça peut marcher.

 

ANRComment se passe le processus de composition au sein du groupe ?

George Harris: Je compose avec Dan la plupart des morceaux et j’écris aussi les paroles. En fait quand nous avons intégré les autres membres du groupe nous avions déjà une base de morceaux composés avec Dan. Ces morceaux ont ensuite été revisités une fois le groupe complet. Chacun y a mis un peu sa patte pour se les approprier. Maintenant notre façon d’écrire change un peu pour chaque nouveau titre.

 

ANROn sent que votre batteur est très technique. J’irais jusqu’à dire qu’on ressent quelques inspirations Dreamtheateresques dans son jeu.

George Harris: Oui c’est vraiment le technicien du groupe. Il sait tout faire, du jazz, du rock, il est impressionnant. Mais il ne faut pas trop lui dire, on n’a pas envie qu’il se prenne une grosse tête non plus (rires)

 

ANRSi on revient aux paroles, les thèmes abordés sont assez sombres. D’où te vient l’inspiration ? Par exemple, pourquoi avoir écrit sur Salem ? Un mot sur le clip ?

George Harris: C’est vrai que les sujets qui me sont venus à l’esprit n’étaient pas des plus joyeux. « the Death March », par exemple, parle d’Auschwitz. Elle m’a été inspirée par un livre, « The Man Who Broke Into Auschwitz ». Mais au début je me suis mis à écrire parce que j’étais seul avec Dan. Je pensais qu’on trouverait un chanteur qui prendrait le relai mais finalement c’est toujours moi qui écris les paroles.

Salem’s fate c’est mon morceau préféré de l’album. Je trouve que ce qui s’est passé là-bas est dingue. C’est comme si les gens étaient devenus fous à un certain point. On commence à devenir paranoïaque, à accuser les autres de tout et n’importe quoi et ça finit par des exécutions très sommaires.

Pour le clip, ça a été une super expérience. On a réussi à trouver un lieu qui ressemble vraiment à la ville de Salem et je trouve que ça rend bien. C’est vraiment mon morceau préféré, et même si je peux concevoir qu’on aurait pu le raccourcir un peu (ndlr le morceau fait 7min) je l’adore.

ANRAs-tu vu la série télé ? Le thème a été composé par Marilyn Manson, d’ailleurs il joue le rôle du médecin légiste. Un rôle taillé sur mesure (rires)

George Harris: Non ! mais je sais qu’elle existe, il faut vraiment que je la regarde !

 

ANRPeux-tu nous parler des paroles de « Angel in Disgrace?

George Harris: Je trouve le sujet de la religion fascinant. Le morceau parle avant tout de rédemption, de quelqu’un qui a fait quelque chose de mal mais qui cherche un moyen d’être pardonné sans pour autant réparer le mal. Mais la rédemption n’arrive pas et c’est ce qui rend ce morceau si sombre. Mais ça reste métaphorique. Ce qui me plait c’est de penser que chacun peut se faire sa propre interprétation du thème et des paroles.

 

ANRQuels sont les groupes que vous écoutez?

George Harris: On adore des groupes de metalcore comme Avenged Sevenfold, Killswitch Engage, Bullet for my Valentine ou Parkway Drive même si nous ne sommes pas tous d’accord sur l’évolution de ce groupe.

 

ANRJ’ai lu quelque part que tu rêvais de devenir un joueur de foot professionnel ? c’est plutôt étonnant pour une rock star ?

George Harris: Oui c’est vrai. J’adorais vraiment jouer au foot plus jeune et j’étais plutôt grand par rapport aux autres garçons de mon âge. Je me suis fait repéré par une équipe Norvégienne et je suis parti vivre là-bas. Je me suis retrouvé avec plein de temps libre que je consacrais à la musique. C’est là que j’ai beaucoup progressé et que je me suis dit que c’était ce que je voulais faire de ma vie. Alors je suis revenu en Angleterre pour monter un groupe.

 

ANRQuelle est ton équipe préférée ?

George Harris: Je soutiens West Ham. Tu sais pour moi le foot c’est vraiment important, c’est pas la peine de venir me parler quand il y a un match ! (rires)

 

ANREst-ce que vous allez faire une tournée en tant que tête d’affiche cette année ? Que peut-on vous souhaiter pour 2017 ?

George Harris: Je ne sais pas encore mais ce serait vraiment bien oui ! on est très contents d’ouvrir pour Anthrax mais être tête d’affiche c’est autre chose. Jouer devant un public qui est là pour toi fait toute la différence. On devrait jouer dans plusieurs festivals cet été, j’espère qu’on pourra annoncer ça rapidement.

Leave A Comment