HOT on the rocks!
itw de embryonic cells (dimanche/15/11/2020)
INTERVIEW D’ ARKAN (lundi/19/10/2020)
Interview avec Tin-tin (mercredi/14/10/2020)

SVART CROWN – ABREACTION

mercredi/15/02/2017
1 845 Views

swartcrown-cover-e1482536596807Groupe: SVART CROWN
Album: ABREACTION
Label: Century Media
Date de sortie: 3 mars 2017
Note: 15/20

Encore un groupe made in France qui n’a rien à envier au black / death étranger. Formé en 2004, le groupe Niçois Svart Crown propose cette année ABREACTION. Quatre ans après la sortie de Profane en 2013 (également présenté au Hellfest la même année), aujourd’hui un des albums les plus appréciés par les fans.

Force est de constater une certaine maturation du groupe depuis leur premier EP Bloody Crown, paru en 2005. Le mélange de Black et de Death caractéristique du groupe est toujours présent. Ce dernier a su tirer de l’ambiance malsaine présente dans l’album précédent, un peu moins ressentie dans ce dernier opus. La fureur de Jean-Baptiste Le Bail ainsi que l’atmosphère sombre des titres sont ici deux des points forts d’ABREACTION. La mise en avant sur cette atmosphère raviront les fans : le groupe est moins direct, celui-ci prend son temps sans pour autant perdre en intensité. Khimba Rites est un bon exemple qui ajoute une ambiance plus noire sur le ton colérique de notre chanteur.

Certains passages plus calmes nous permettent de reprendre son souffle avant de nous remettre dans l’ambiance. A l’instar de Tentacion, suivi de Orgasmic Spiritual Ecstasy, est un bon exemple du « calme avant la tempête ». Transsubstantiation reprend tous les aspects de l’album. Une sorte de mixture de tout ce dont nous avons parlé précédemment. Non seulement l’efficacité du titre n’est pas altérée, mais l’effet « montagne russe » présent dans l’album en fait ici un atout.

Lwas, bien que court et plus calme que les pistes précédentes, n’affaiblit pas le rythme de l’album et permet de renforcer le climat obscur de ce dernier. On se rend compte que le groupe a su gérer la mixture entre son aura sinistre et la rage qu’elle engendre. La couverture de l’album correspond bien à ce que nous propose Svart Crown. Bien que moins malsain par rapport à l’avant-dernier album (ce qui est normal compte tenu de ce qu’il proposait), il ressort que la pochette corrèle avec le milieu angoissant de ce dernier album.
Enfin, si tu découvres le groupe ou tu te demandes à quoi t’attendre lors de la sortie d’ABREACTION le 3 mars prochain, je t’invite à écouter un extrait de l’album avec Transsubstantiation :

 

Leave A Comment