HOT on the rocks!

Interview de Jamey Jasta chanteur du groupe HATEBREED Novembre 2012

lundi/10/12/2012
1 105 Views

Hate01

ANR : Bonjour, je te laisse te présenter

Jamey Jasta : Je suis Jamey Jasta d’Hatebreed depuis Paris.

ANR : Votre nouvel album sort bientôt comment vivez-vous l’attente de celui-ci?

Jamey Jasta : Je suis un petit peu nerveux, mais je sens qu’il va y avoir de vraiment bonne réaction, je suis confiant. Parce que cet album est bon, je l’écoutais encore dans le train depuis Londres, et il est vraiment bon. Je ne veux pas être trop confiant, mais il sonne vraiment bien!

ANR : Peux-tu nous expliquer comment cet album c’est créé, où avez-vous trouvé votre inspiration?

Jamey Jasta : Oui, l’album s’appelle « The Divinity of purpose » et je me sens plus vieux. J’ai 34 ans, ma fille est une ado, ma sœur a 3enfants et je continue d’aimer le heavy et le HardCore. Le feu de la créativité est toujours en moi, ma musique est mon but, mais maintenant j’ai aussi d’autres buts. Je suis père, je suis oncle, je suis grand frère, je suis un fils. Il y a autre chose dans ma vie que la musique, il y a des inspirations divines, de la spiritualité. Des gens sont sous la douche, vont à des concerts, ça les éclaire d’un coup et c’est une excellente expérience. Je parle de tout ça dans l’album, je parle aussi de la haine et de la frustration, mais j’essaie de garder un message positif.

ANR : Après 20 ans en studio et sur la route, quelles sont tes attentes pour cet album et le futur?

Jamey Jasta : On vient jouer ici en janvier, et ce sera la première fois que l’on joue les nouveaux titres aux français et c’est excitant. Beaucoup des meilleurs choses se déroulent ici, au Hellfest et quand on a joué avec Machine Head… C’est vraiment ici qu’on é vécu les meilleurs shows.
On va jouer à Paris mais aussi à Lyon pour le Rock Storm festival, on sera peut-être aussi ici en juin. On a prévu 4-5 concerts en France en 2013 c’est excitant, on va tourner de janvier jusque septembre, et on va faire quelques vidéos, dont la première bientôt pour le premier single « put it to the torch ». Une torche ça aide lorsque tu es perdu dans le noir, c’est très symbolique. Il faut faire de la musique et essayer d’avoir un message, enculer le monde dans lequel on vit en essayant d’être positif, je pense que c’est une bonne étape pour nous.

ANR : la tournée mondiale est annoncée, quels pays as-tu vraiment envie de visiter?

Jamey Jasta : Pendant le tour de promo-press j’étais très content parce que je suis allé en Allemagne, en Suède, Londres hier, Paris aujourd’hui, et ça me remet dedans, j’ai envie d’être à nouveau sur la route. On vient juste de finir la tournée américaine avec Lamb of god et In Flames on a joué dans beaucoup de ville et d’état, mais les gens venaient de partout, ils nous disaient « je viens de Washignton, de Chicago ». Là on va aller aux Philippines, à Jakarta…. Je suis sur Twitter et j’ai 6000 personnes qui me suivent, ils veulent qu’on vienne à Moscou, en Finlande, dans l’est de l’Europe, dans le nord aussi. J’ai hâte de retourner en Amérique du sud, et en France aussi.
On veut faire beaucoup de concerts, on a beaucoup travaillé et ça va être génial. Jouer avec Gojira et Suicidal tendencies aussi c’est très excitant.Hate03

ANR : Quels sont tes envies et tes espoirs pour dans 10 ans?

Jamey Jasta : C’est une très bonne question, dans 10 ans j’espère qu’on aura sorti 5 albums si on est assez créatifs, ça ne fait qu’un album tous les 2ans. Je ne pense pas que ce soit trop ambitieux et je pense qu’on peut le faire. J’ai envie de faire des albums, de tourner avec Metallica ou Megadeth… C’est mon rêve.
Ils ont joué avec Machine head, Lamb of god, Gojira Etc… Mais s’il vous plait est-ce qu’Hatebreed peut-être le prochain à jouer avec eux?

ANR : quels groupes actuels t’inspires?

Jamey Jasta : Je suis inspirée par différents types de musique! Mais dans le métal je dirais, les même qu’avant Agnostic Front, Sepultura, Slayer, Suicidal Tendencies, Sick of it all…. Ce sont des groupes qui m’ont toujours inspirée depuis plus de vingt ans, et leurs albums sonnent toujours aussi bien. Quand je vois ces mecs avec toujours la flamme dans leur yeux, c’est ça qui m’inspire!
Ça fait 20 ans que je fais ça et je n’ai jamais rien fait d’autre. On a fait pleins de shows partout dans le monde et on va en faire encore beaucoup, je veux rester inspiré par tout ça.

ANR : Est-ce que tu as d’autres passions artistiques que la musique?

Jamey Jasta : J’aime filmer, photographier, peindre, dessiner…. Mais je suis pas doué pour ça.
Mais quand j’ai du temps libre je m’y consacre. Je pense que je vais m’occuper d’une prochaine vidéo pour Hatebreed. Je pense que si je le fais juste pour moi je suis mauvais, mais si je le fais avec la pression de le faire pour le groupe, je ferais une bonne vidéo!

ANR : Quel est ton principal message dans cet album?

Jamey Jasta : Je pense que le principal message c’est de trouver ce que tu refuses, ce qui te passionnes, ce que tu aimes, et de t’en servir dans ta vie de tous les jours pour amener ta vie là où tu veux qu’elle aille. J’ai appris que parfois la haine était un cadeau, qu’il fallait savoir utiliser pour s’exprimer, il faut savoir se concentrer sur ce que tu veux changer. Regarde tout ce qui change dans le monde nait de la haine et de la colère, si certains y arrive, tu peux te servir de ta haine pour changer ce qui est en toi.

ANR : Je vous ai vu pour la première au Hellfest 2009 vous êtes tellement haineux, violent, pourquoi et ou trouvez-vous cette force?

Jamey Jasta : Je ne sais pas, ma mère me raconte que quand j’avais 3 ans j’étais debout dans mon lit et je hurlais déjà, elle se demandait ce qui se passait. Mais je ne sais pas ce que c’est, c’est dans mes veines et c’est comme ça.
Je suis heureux de partager ça sur scène et de voir les gens devenir fous, je suis heureux de faire ça et d’en vivre.

ANR : Peux-tu décrire ton univers en 5mots?

Jamey Jasta : Musique, famille, carrière, nourriture, et le reste. J’ai besoin de tout ça, C’est ce qui me sert de balance dans ma vie, il faut que ça s’équilibre.

ANR : Et qu’est-ce qui est le plus fatiguant? La scène, la promo, ou le studio?

Jamey Jasta : Surement le studio, parce que quand tu joues sur scène tu ne restes qu’une heure, une heure trente alors qu’en studio tu peux répéter la même chanson 20 fois encore et encore. Ta tête est lourde tes oreilles n’en peuvent plus.
C’est épuisant mais dans la vie rien n’arrive sans travailler dur, rien n’est simple.

ANR : Quel est ton moment préféré en tournée?

Jamey Jasta : On a joué au Giants Stadium avec Metallica en 2000, la tournée avec Slayer c’est à ce moment qu’on a eu le respect de tous, quand les gens qui venait voir Slayer venaient aussi voir Hatebreed. Tournée avec Motorhead ça a été génial pour nous aussi. La tournée mondiale avec Slipknot aussi The Unholy Alliance ça a été genial.

ANR: Si tu ne devais faire qu’un souhait, lequel ce serait?

Jamey Jasta : Pour ma famille, il y a plein de gens malade, mon grand-père a un cancer, et je ne sais pas ce qu’on peut faire contre ça. La santé c’est le meilleur souhait qu’on puisse faire.

ANR: Tu as un message pour tes fans français?

Jamey Jasta : Un grand merci, « Merci beaucoup » (en français), de nous suivre, de faire de nos concerts en France les meilleurs qu’on donne, merci pour les messages sur facebook et twitter, de me contacter c’est comme être supporter par le cœur des gens et ça m’inspire à faire ce qu’il y a de mieux.

ANR: Comment fais-tu pour garder ta voix? La tournée est longue et compliqué pour ta voix.

Jamey Jasta : Du sommeil et beaucoup d’eau! Je suis allé vois un ORL, il m’a mis une caméra dans le larynx pour voir mes cordes vocales et il m’a dit « peu importe ce que tu fais, continue de le faire! » Alors j’essaie de ne pas être entouré de fumeurs parce que c’est la seule chose qui me nique la voix. Mais j’ai jamais eu d’extinction de voix, je touche du bois.

ANR: Est-ce que tu as changé quelques choses dans la production de ta voix sur ce dernier album?

Jamey Jasta : J’ai été managé spécialement pour ce dernier album, mais je ne fais rien de particulier, il m’a montré comment m’échauffer. Mais quand je vois un gars comme Robb Flynn, j’hallucine, il s’échauffe vraiment la voix, il est dans la salle de bain et fait « mimimimimi » il est vraiment discipliné il fait plein d’exercices…. J’ai jamais fait ça, je bois une bouteille d’eau et je monte sur scène et ça marche!

hate02

Signature

Leave A Comment