HOT on the rocks!

Itw SCARLEAN Vendredi 16 Juin 2023 au Hellfest

mardi/11/07/2023
808 Views

Ce vendredi 16 Juin 2023, j’ai eu la chance d’interviewer les membres de Scarlean dont notamment l’un d’entre eux est un ami de longue date que je n’avais pas eu la chance de voir depuis longtemps! Un excellent moment passé avec des musiciens hyper motivés et heureux de pouvoir jouer sur la Mainstage!

ART’N’ROLL : Bonjour les garçons, je vous laisse vous présenter.

Scarlean (Alex) : Ok donc ça fait 10 ans que Scarlean existe, avec Geo (Geoffrey) et Mich à la guitare, Fabien à la batterie, Olivier à la basse, et moi au chant.On a commencé à faire un premier album qui s’appelait « GHOST » qu’on a composé avec Geo; on a monté ce projet tous les deux et l’idée première c’était donc de faire un album et ensuite de chercher des musiciens.

Donc on a beaucoup cherché, pendant presque 5 ans avant de trouver le line up actuel.

On a enregistré un second album, « Soulmates », où tout le monde a pu mettre sa patte musicale dessus, et là on vient d’enregistrer en fin d’année dernière, en octobre, l’album « Silence » qui a été vraiment le premier album sur lequel on a pu travailler tous ensemble, les arrangements, la composition.

ANR : Oui ça vous a permis de faire quelque chose de plus abouti.

Alex : Exactement c’est celui qui représente réellement Scarlean.

ANR : Quel est exactement le style de votre musique?

Alex : Alors nous on dit qu’on fait du métal alternatif parce qu’il faut bien mettre un style…

Geo : Oui une étiquette (rires)

Alex : La meilleure etiquette qu’on nous ai donné en fait avec le recul, c’était quand on avait fait la journée presse avec Roger (Where The Promo Is). C’était LoudTV qui nous avait dit qu’on faisait du new metal progressif (rires) et je trouvais ça pas mal parce que c’est vrai qu’on a un fond très 90’s, très new métal. On nous compare souvent à Korn, à d’autres groupes comme Perfect Circle, et on a parfois des choses un peu plus progressives mais la vérité c’est qu’on va taper dans tout ce qu’on aime, le groove, et même l’électro. On a un bassiste qui a des influences jazz, très Motown, donc on insère pas mal de choses comme ça.

Tout comme au niveau des guitares, Geo a un style neometal, et Michel et moi on est plus metal progressif mais plus proche du rock que du metal. Je pense que la plus grosse influence qu’ on a, c’est nous, c’est entre nous, parce qu’on a des styles très différents et on se les transmets.

ANR : En fait vous mixez vos genres et vous créez un style bien à vous.

Alex : C’est ça, tout à fait.

ANR: Et donc le Hellfest, c’est la première? Sur la Mainstage en prime!

Alex : Oui mais on a fait le off il y a 5 ans en 2018, suite à un tremplin, il y avait 545 groupes et on avait fini second. Donc la première place c’était la Mainstage et la seconde c’était le off.

C’était cool ça nous a mis un pied dans le festival et après on est revenu, mais dans le public, en espace vip , on a rencontré des gens et voilà cette année Mainstage 1 le samedi sur la scène de Maiden donc on est heureux!

ANR : On sera là pour vous encourager ! 

Geo : Je me souviens que Ben Barbaud avait dit que la grosse problématique c’est que dans quelques années quand tous les anciens groupes vont arrêter de tourner,  qu’est ce qu’on va mettre en Mainstage?

Et bien on mettra Scarlean !

ANR : C’est clair ! Et vous aurez déjà goûté à ce plaisir comme vous allez le faire demain!

Alex : En fait je pense que ça va évoluer, le métal ça devient de plus en plus large. Nous on est très fans de groupes comme Leprous, et si on regarde bien, ce sont des groupes qui n’ont plus grand chose de « métal », mais il reste quand même l’ADN, la sensibilité qu’il y a dans le métal donc je pense que c’est un festival qui va finir avec des groupes comme Radiohead, Muse, ce style là.

ANR: C’est vrai que pour la futur génération, ça va être bien différent.

Alex : Moi dans le fond je suis pour que ça évolue en fait, y a beaucoup de gens qui demande ça, des nouveaux groupes qui sont un peu moins métal, on ne pourra pas aller à l’encontre de ça de toute façon.

ANR: Et du coup pour vous quelle sera la suite ?

Alex : Et bien après le Hellfest, on part en Slovénie faire les MetalDays, on joue sur la Fusion stage, une belle scène, le Furios Fest aussi. On a plein de dates jusqu’à la fin de l’année et bien sûr on prépare 2024. On a beaucoup de choses qui se mettent en place.

Cette année, on ne voulait pas en prendre trop, on travaille sans label , sans tourneur, on a juste un manager qui est plus un ami qu’un manageur mais qui nous aide car il a de bons contacts et on est d’ailleurs ici grâce à lui. Il cale toutes les grosses scènes et nous on gère le reste mais on veut être libres,  alors on reste que ce format, on fait meme la distribution nous mêmes.

ANR : Ça vous évite d’être bridés?

Alex : C’est ça on a pas envie qu’on nous dise ce qu’on doit faire, on veut gérer par nous mêmes, c’est comme on l’a décidé, ça a mis du temps à se faire mais maintenant que c’est engagé c’est nous qui avons le contrôle et ça avance très bien. On a bien eu des propositions mais ça ne nous intéresse pas (rires)

ANR: C’est cool de voir des groupes comme vous qui change le vision de la musique actuelle et montre aussi que tout le monde ne se prend pas pour une star (rires), vous faites du freelance!

Alex : C’est sûr!  Nous on garde les pieds sur terre, on a pas de pertes d’argent, on gère nous même, et on fait nos sets du mieux possible, de façon précise presque chirurgicale. C’est comme ça qu’on travaille et parfois on sort d’un live et on se dit « tiens on a fait un pain à 1 minute 03 sur la 2 e chanson, il faudra qu’on fasse gaffe la prochaine fois »,  parce qu’on voit aussi ça comme un sport, c’est structuré, on s’entraine pour. On essaie de toujours viser l’excellence.

ANR : Et en dehors du groupe, vous faites autre chose dans la vie?

Alex :  Je suis directeur artistique, Geo et Mich travaillent dans un hôpital et font des clips, de la réalisation vidéo pour des groupes, pour Akiavel ou les Tambours du Bronx par exemple.

Voilà c’est vrai que lorsqu’on se lance dans le métal, on sait qu’on a besoin d’un truc à côté car à moins d’être déjà des stars, on ne peut pas en vivre correctement.

ANR : En tous cas, merci beaucoup pour votre temps ! C’était top de vous voir et hâte de voir votre performance sur scène demain 😉

Scarlean: Merci à toi !

 

 

Leave A Comment