Interview de Fishing with guns

mardi/21/09/2021
37 Views

Réalisé le 14 septembre au black dog  café !

Avec un dernier Ep de 5 titres bien percutant ,la dernière sensation

des parisiens de Fishing with guns risque de vous surprendre par

le coté efficace de leur savant mélange de rock, hardcore et de metal.

 

Art’N Roll : Merci pour cet entretien, je vous laisse vous présenter.

Guillaume :  Christophe : guitare, Guillaume : basse.

Art’N Roll :  Heureux d’avoir des nouvelles de Fishing with guns, quatre ans après votre dernier EP avec un nouveau line-up.

Guillaume – Christophe : Oui c’est ça !

Art’N Roll : Vous faites donc parti des anciens  ?

Guillaume : Guillaume. Effectivement depuis 2005 chez Fishing.

Christophe : En fait tous les deux on fait partie du line-up original.

 Ouais, ouais. On est les dinosaures !

Christophe : Guitare, et pareil avec Guillaume on fait partie du line-up original.

Art’N Roll : Avec une description sur Facebook qui était plutôt faite, sur le ton de l’humour ?

Guillaume : Oui , c’est la marque de fabrique.

Christophe : Beh, oui ! Toujours. C’est l’une des marques de fabrique. Oui on essaye de garder un peu d’humour, c’est sympa.

Art’N Roll : Vous ne vous prenez pas trop la tête.

Guillaume : Exactement !

Art’N Roll : Donc à partir de quel moment vous avez commencé à enregistrer de nouveaux morceaux ?

Christophe : En fait on a enregistré à Sainte-Marthe, c’était en 2020… 2021… non, en octobre 2020. On essaye de se repérer, avec le Covid on est paumés. En octobre 2020 on a enregistré l’EP, ça commence à faire quelque temps.

Guillaume : ça faisait une bonne année qu’on était dessus.

Christophe : ça faisait une bonne année qu’on enregistrait chez les uns et chez les autres.

Art’N Roll : Vous êtes passés chez Francis Caste ?

Guillaume : Oui.

Art’N Roll : Comment vous avez été contactés par lui ?

Christophe : Non, en fait c’est nous qui l’avons contacté. On avait enregistré nos précédents albums et EP au studio Sainte-Marthe et on avait été enregistrés par Guillaume Mauduit qui était un autre ingé-son du studio Sainte-Marthe – qui depuis est parti vers d’autres horizons– du coup logiquement, le dernier EP on a voulu rester à Sainte-Marthe avec Francis Caste, le tôlier quoi !

Guillaume : c’est quand même, sur Paris, dans la scène metal.

Christophe : Ils ont une réputation quoi ! Clairement !

Art’N Roll : Quelle est votre façon de travailler ? Vous écrivez les textes, vous vous rassemblez dans un studio, ou chacun de votre côté ?

Guillaume : On a beaucoup évolué là-dessus. Initialement, Fishing With Guns c’était beaucoup de travail en répète 3 heures par semaine et les compos se faisaient au fur et à mesure avec les idées des uns et des autres. L’arrivée de Mickey à la gratte en 2018-2019 a radicalement changé le processus de composition. En fait, il a amené… Lui, il est un peu plus jeune que nous et il vient d’une culture un peu plus gent, metalcore, avec un passif de batteur dans des groupes très, très, techniques. Donc, il est arrivé avec d’autres méthodologies, d’autres influences, et du coup, on a réalisé un mix de tout ça, de nos influences, des façons de travailler et on s’est orientés vers des choses un peu plus modernes. Si vous avez eu l’occasion d’écouter le dernier No Silver Lake et les précédents, on sent, quand même, assez bien l’évolution et l’apport de Mickey par rapport aux précédents.

Art’N Roll : Depuis votre premier LP vous êtes resté sur le format EP en cinq morceaux ?

Christophe : Il y a eu le changement de line-up, il y a eu un certain nombre d’événements heureux et malheureux dans le groupe et on a ressenti le besoin de se dire : « là il faut qu’on sorte quelque chose ». On veut montrer ce dont on est capables avec le nouveau line-up. Ancrer le changement en fait, et, on se disait : « mais, bon sang, ce foutu Covid il va bientôt s’arrêter, il faut qu’on sorte quelque chose pour pouvoir faire de la scène dès lors que ça sera terminé ». Du coup, on avait un certain nombre de matériels et il y a des choses qu’on a misés sur l’EP, des choses qu’on enlevées parce que ça ne collait pas forcément avec le côté homogène qu’on voulait absolument avoir sur l’EP. On avait des choses un petit peu plus Rock’n’roll qui dataient un peu plus et finalement on a fait ce choix-là : de rester sur un format assez court, mais bien percutant pour se faire une petite carte de visite.

Art’N Roll : C’est un EP de cinq morceaux, de 28 minutes, bien percutant !

Guillaume : Oui voilà, clair et efficace.

Art’N Roll :  Tout à fait efficace du début jusqu’à la fin. On en sort un peu sonné. C’est ce qu’on voit dans les critiques.

Christophe : (Rires) Oui c’était un peu l’idée.

Art’N Roll : Quand on l’écoute  on a envie de se replonger  pour trouver toutes les finesses de cet album !

Guillaume : C’est cool !

Art’N Roll :  Cet album sort le 17 septembre, et, on a dû vous le dire souvent, est-ce qu’il y a un rapport avec le film américain ?

Guillaume – Christophe : Oui complètement !

Art’N Roll : Dans l’ombre de l’homme qui cherche à travers une rivière une personne disparue ?

Guillaume :  Le chanteur justement dans le processus de création, c’est vraiment un fan de films et de séries, et il a été vraiment marqué par ce film. Du coup il a sorti de ce film différents axes sur lesquels il a écrit et tout ça est assez cohérent. Et quand je parlais de cohérence globale de l’album, c’est ça qu’on a recherché dans l’ambiance, dans l’écriture des textes. C’est  Inigo notre chanteur, qui écrit l’entièreté des textes. Généralement dans le processus, le morceau est a peu près mature, lui vient caler avec des échanges avec nous, la rythmique et la mélodie des paroles. Et puis, une fois que les choses sont suffisamment mûres et bien calées, il vient mettre des paroles en lien avec le thème qu’il a choisi. Là pour le coup, je trouve qu’on a trouvé un équilibre entre…

Art’N Roll : Entre le film et la musique ?

Guillaume : Finalement le film surtout… il ne raconte pas l’histoire du film dans les paroles. C’est des thématiques du film. C’est la façon dont lui l’a vécu, on s’en éloigne et pourtant on voulait quand même cette élan fondateur de l’écriture des paroles. On a je pense un bon équilibre, même d’un point de vue paroles et chant entre la violence et le mélodique, le lent, rapide.

Art’N Roll : Inigo  il fait tous les chants ? Chant clair et chant death ?

Christophe – Guillaume : Ouais, ouais.

Art’N Roll : L ’impression d’être passé un peu à du metal alternatif. Ça m’a fait penser un peu à du Papa roach dans cette voix claire et du  dark metal . Est-ce que c’est un changement voulu ?

Christophe : Depuis le dernier EP il a toujours eu cette alternance au niveau des chants criés, hurlés et du chant mélodique. Lui, il vient plutôt de deux groupes avec des chants et des lignes mélodiques donc il a commencé à chopper un chant crié avec Fishing With Guns, ce qu’il ne faisait pas par le passé. Donc, il a bossé pas mal cet aspect-là de sa voix, et de toute façon, lui il ne voit pas le chant sans cette ligne mélodique, ce refrain qui va faire que tu vas te souvenir du morceau. C’est vraiment l’élément accrocheur, l’élément dont tu te souviens en fait. Il a cette culture-là du refrain qu’il a vraiment apporté à Fishing With Guns, qu’on avait pas jusqu’à présent. Depuis le précédent EP. Et il est resté dans cette dynamique-là avec ce chant hurlé crié et ces parties mélodiques qui sont plutôt axés autour du refrain.

Guillaume : Avec les arrangements en plus, avec Francis Caste, on fait vraiment ressortir l’aspect mélodique et intégrer tout ça dans….

Christophe : Oui il y a eu un gros boulot au niveau des voix chez Francis.

Art’N Roll : Les paroles viennent de lui ? C’est glauque et elles sont un peu malsaines !

Christophe : (Rires) ouais c’est lui ! Toute la partie, oui c’est le parolier.

Art’N Roll : Under the Dog!!… On parle beaucoup d’animaux ?

Christophe : C’est une thématique du film, en fait dans Silver Lake.

 

Guillaume : Après, des fois, c’est des tous petits moments du film, des petites choses qu’il a vues et qui l’ont marqué et qu’il intègre dans des paroles et voilà, qu’il suit comme ça : façon métaphore un peu filée, mais c’est pas forcément des choses très collées au film. Mais c’est dans son processus d’écriture et c’est quelqu’un qui se nourrit énormément de ce qui est production audiovisuelle de séries, de films, la musique il la voit aussi à travers tout ça quoi.

Art’N Roll : On sent beaucoup en ce moment la thématique du cinéma avec le metal ça a beaucoup apporté à pas mal de groupes en fait. C’est étonnant. Et surtout le dernier morceau qui m’a interpellé. Est-ce que vous êtes la voix d’une génération ?

Christophe : Non, il en parlerait mieux que nous, mais c’est pareil, c’est toujours lié au film. Après dans le détail je ne me souviens plus exactement mais c’est pas du tout…

Guillaume : On ne se prétend pas d’être un étendard ou quoi que ce soit, c’est plutôt…

Art’N Roll : Vous ne faites pas un appel à la rébellion physique ? Parce que vous écoutez de la merde en fait (Rires) !

Guillaume : Non, non pas du tout. Non, plutôt, il le dirait mieux que moi mais, c’est plutôt : « faites attention dans votre rébellion à ne pas être la marionnette d’autres, et de ne pas devenir la rébellion d’un autre. » C’est plutôt ça. Faites attention au complotisme, faites attention à tout ça quoi. Attention dans la façon dont vous pensez activer (entre guillemets) votre « liberté individuelle ». Est-ce que vous ne faites pas le jeu d’autres ? C’est-ce que dit I am your rebellion c’est : « attention tu penses être belle mais tu es ma rébellion, je t’instrumentalise à travers ce que je te raconte et la façon dont toi tu te conduis en retour ».

Art’N Roll : C’est vraiment un titre percutant. Dans quel style de metal vous pourriez vous définir   ?

Christophe : C’est tellement compliqué de mettre des étiquettes.

Art’N Roll : Le début, c’est du thrash on a envie de rentrer dedans direct et après on passe par tous les styles de metal. Est-ce que c’est maintenant cette façon de composer ? Il n’y a pas de directive en fait.

Christophe : On ne s’est jamais mis de frontière déjà.

Guillaume : Parce qu’on écoute de tout aussi.

Christophe : On écoute de tout !

Guillaume : Donc on malaxe tout ça. Et puis, auparavant, c’était peut-être un peu plus rock’n’roll hard core. Là, il y a eu des influences de Mickey, donc on ressent effectivement. On a gardé, j’espère, je pense quand même, des petites racines rock’n’roll, des trucs un peu hard core et puis on intègre des choses un peu plus metalcore et on continue notre melting-pot. Mais pour autant on ne veut pas se réclamer d’une autre chapelle et essayer de faire ce mélange qui nous, amateurs un peu diverses, nous plait comme ça.

Christophe : C’’est difficile de se ranger dans une catégorie.

Guillaume : On n’a pas envie d’un metal trop classique. On peut trouver des trucs sympas dans tout ça et faire des mélanges.

Art’N Roll : Et au niveau de la scène actuelle, vous vous sentez isolés ou vous êtes en contacts avec d’autres formations ?

Christophe : On ne peut pas dire qu’on soit vraiment en contact avec beaucoup d’autres groupes.

Guillaume : Et puis les derniers mois, avec ce qui s’est passé, les contacts ont baissé. Non, on est pas forcément, on a jamais été… à dire vrai, on se créé une sorte de scène propre à nous, parce que justement, peut-être aussi parce qu’on était pas clairement identifiable à différents types. Finalement on a eu la chance, dans le passé, de faire des dates à l’étranger, en Égypte, on a eu la chance de jouer  avec Loudblast , de faire un festival à Charleville Mézière il y a pas mal d’année. Les derniers concerts qu’on ait faits c’était ouvrir pour Agnostic front au Gibus, on a joué aussi avec Hangman ‘s chair.

Christophe : à chaque fois c’est des histoires de rencontres en fait, tu vas discuter, tu vas voir que telle ou telle personne, tu as telles affinités musicales avec lui et puis finalement : « tiens t’es programmeur, de – en l’occurrence on parlait de groupes ,– du Food Rock, et beh du coup, est-ce que tu peux essayer de discuter de mon groupe ? » « Ah ben, tiens t’étais au Food Rock, on a bien aimé. » En fait c’est un peu ça notre parcours, il est fait de rencontres et ça s’est souvent fait comme ça. Des personnes qui nous demandent de venir jouer parce qu’on avait bien sympathisé. On a jamais eu de tourneur, donc c’est plutôt le jeu de rencontres qui fait qu’ils pensent à nous pour tel concert. Ce genre de choses.

Art’N Roll : Vous avez fait des premières parties dernièrement ?

Guillaume : Les dernières c’était avant le Covid, avec Agnostic Front.  C’était un groupe sympa parce qu’en plus on ne s’y attendait pas. Moi j’ai beaucoup écouté Agnostic Front quand j’étais plus jeune et que j’avais de cheveux. « Les gars est-ce que vous voulez jouer pour ouvrir pour Agnostic Front ? » Beh ouais ! On dit oui et puis on regardera après si on est dispo, et puis on va faire en sorte d’être dispo là.

Christophe : Oui, oui, on prend. On va faire en sorte de s’organiser.

Guillaume : On est pas sans arrêt à faire toutes les soirées rock essayer de refiler l’album, parce qu’on a notre vie à côté. Donc, le fait qu’on nous appelle comme ça et que Fishing With Guns, 15 ans après, existe encore t’es content !!

Christophe : Ben ! Carrément !

Art’N Roll :  Des projets de tournées ?

Guillaume – Christophe : Non, non, pour le moment il n’y a rien.

Guillaume : Nous on a des envies et puis là ce qu’on vit, on voit bien, il y a des groupes qui sont programmés, déprogrammés, des salles qui ouvrent, qui ferment. Pfff, c’est super compliqué, l’écosystème du coup il est assez frileux, ce qu’on comprend vraiment. Donc, du coup, là, nous le sujet, on pose notre CD, notre galette sur la table. On espère que ça va faire pétiller les oreilles à gauche à droite et que du coup on va pouvoir faire de la scène rapidement. Mais c’est vrai qu’aujourd’hui le contexte, n’est pas forcément des plus simple.

Christophe : Tu peux difficilement te projeter en disant qu’à telle date tu vas faire tel truc.

Guillaume : Nous on a hâte de défendre tout ça sur scène et de montrer de quoi on est capable.

Christophe : Déjà qu’on parle de nous. Qu’on se fasse connaître

 

Art’N Roll : Quand on voit les critiques, c’est que des bons retours.

Christophe : Oui c’est des bons retours. Donc je pense que derrière avec ce types de critiques, de retours, on imagine que ça va faire un peu tâche d’huile et qu’on va commencer à parler de nous un peu plus largement et penser à nous pour des concerts, etc. C’est un peu ça l’idée !

Guillaume : C’est classique.

Christophe : Voilà le schéma il est assez simple.

Guillaume : Je pense que vu la difficulté de programmation, je pense qu’il y a les grosses pointures qui passent en ce moment et qui passent en premier, et c’est tout à fait normal. Nous ce qu’on essaye de faire c’est de placer notre EP maintenant et puis essayer de rentrer en contact avec des programmateurs.

Art’N Roll : On peut le trouver où cet EP ?

Guillaume : Il va sortir sur l’ensemble des plates-formes.

Art’N Roll : Et sur votre label ?

Christophe : Oui et puis on a un peu de physique aussi, qu’on pourra retrouver effectivement sur Band Camp et après on verra, en fonction de l’engouement on verra pour en represser.

Art’N Roll : Selon la demande, en espérant que cet album marche bien.

Christophe : On verra.

Art’N Roll : Un beau vinyle à la fin de l’année ?

Guillaume : ça serait sympa ça ! .

Art’N Roll : Qui regrouperait peut-être les deux derniers EP ?

Christophe : Oui je sais pas ça peut être une idée ! Je ne sais pas là-dessus on en a pas discuté encore. On attend de voir, parce qu’à chaque fois tout ça c’est des sous donc…

Art’N Roll : Oui c’est pas donné un vinyle

Christophe : Exactement. Donc on voit comment ça va.

Art’N Roll : Le design de l’album est surprenant ?

Christophe : Les dessins sont de Max Treillard qui était notre ancien batteur.

 

Guillaume : Il est directeur artistique dans une boîte de pub donc vraiment il dessine super bien et il a de super bonnes idées. Et du coup, nous on avait vraiment envie d’avoir quelque chose qui reste dans la famille Fishing. Finalement on a pas mal de liens avec les anciens chanteurs…

Christophe : C’est resté un copain.

Guillaume : on lui a proposé de travailler là-dessus. On l’a plutôt orienté sur des choses complétement autres et puis il nous a dit : « non les gars ça ne correspond pas à Fishing, je vais vous montrer ce qui correspond à Fishing. » C’est ce qu’il a fait et on dit « Oui c’est mieux que ce qu’on avait dit ». Donc on est super contents de l’album en noir et blanc, le côté à la fois sobre et un petit côté mystérieux avec les dessins, ça colle assez bien. On ne voulait pas d’un nième album de metal avec une pochette noire.

Art’N Roll : on voit l’album simple avec un design simple

Guillaume : Voilà c’est propre.

Art’N Roll : ça m’a fait penser à un album de Satyricon ils avaient fait aussi un petit design tout simple !

Christophe : Et bien c’est cool. C’est vrai qu’au niveau du design on lui a vraiment laissé carte blanche.

Guillaume : Il a pris la carte blanche.

Christophe : il nous a présenté le résultat et on a fait voilà…

Guillaume : Banco !

Christophe : Banco.

Art’N Roll : ça change un peu des autres gros designs de metal?

Christophe :  C’est vrai que c’est assez rare je trouve visuellement de voir ce genre de choses donc on était vraiment contents.

Guillaume : Et puis, pareil pour le clip, vous verrez, pour Homeless Ghost, ce n’est pas un groupe de metal qui joue au fond d’une cave ou dans une usine désaffectée.

Christophe : Non mais c’est vrai que ça reste quelque chose d’un peu différent.

Guillaume : Quelque chose d’assez simple, pareil, filmé sur fond vert avec pas mal de post-prod !

C’est en cours.

Art’N Roll : Un dernier mot pour Art’N Roll vous avez un message à faire passer.

Christophe : On espère que tous vos lecteurs et auditeurs vont venir écouter sur les plates-formes notre nouvel EP. Qu’ils vont kiffer autant que nous on a pu aimer le composer et l’enregistrer. J’espère qu’il va plaire à tout le monde.

Guillaume : Et puis , un grand merci à Art’N Roll ! .

Christophe : évidemment !!

Guillaume : ça fait plaisir de voir des gens qui s’intéressent à ce qu’on fait. Qui ont écouté et d’avoir cet échange-là, ce retour, c’est vraiment génial ! Merci beaucoup.

 

 

Leave A Comment