HOT on the rocks!

KELLS –> Anachromie

lundi/29/10/2012
931 Views

En Janvier 2012, est sorti le 3ème album studio du groupe de métal « Kells » intitulé « Anachromie ».

Kells-AnachromieFrançais, ils l’assument jusque dans leurs jolis textes écrits dans la langue de Molière et amplis de poésie. Et n’allez pas dire que c’est un frein à leur expansion puisqu’ils ont déjà été en tournée européenne : et pas avec n’importe qui : des grands noms comme Leaves’ Eyes, Epica, ou encore Tarja Turunen

Tout d’abord, à  la batterie, on retrouve Julien Nicolas (qui a quitté le groupe depuis remplacé par Kevin Plutta). C’est rapide, efficace, le petit gars fait pas dans la demi-mesure mais dans la double pédale. Un peu trop mis en retrait par moment (particulièrement au niveau des cymbales), il a un jeu créatif – le son des petites splashs est bien mis en valeurs.

Patrick Garcia à la guitare et Laurent Lesina à la basse s’occupent quand à eux de fournir un son lourd et puissant, explosif sur les refrains. Efficacité garantie.

Les orchestrations sur « Enmurés » et le piano sur « Le manège Déchanté » entre autres sont des petites touches intéressantes qui soutiennent l’univers créé par les textes.

Enfin la voix, avec la front-woman Virginie Goncalves.
Chanter des paroles en français qui plus est en alternant chant et hurlements, sur ces rythmes demande un sacré boulot !
La jeune femme s’en sort très bien,  voix claire, mots bien articulés, c’est un plaisir de profiter des paroles et de pouvoir les reprendre avec elle « Se Taire » ou « L’autre Rive ».

Cependant, 2 points me chagrinent un petit peu après mes écoutes:

  • Sur certains morceaux, lorsque la chanteuse passe en mode hurlé, on ne comprend pas toujours les paroles, et le son sature
  • Lors des refrains, la voix se retrouve par moment trop enveloppée par la musique du coup on ne l’entend plus très bien

Je n’avais pas remarqué ces points lorsque je les avais vu en live.
Et je persiste à dire qu’il y a un potentiel pour faire quelque chose en acoustique.

Pour la cover: le noir et blanc, l’inverse de la couleur, l’anachromie donc, c’est une bonne idée.  Pour le reste, j’ai l’impression d’un gros composite d’éléments en lien avec chaque titre de chanson, je n’accroche pas du tout.
J’aurais préféré un beau grand dessin du tatoueur Navette par exemple, plein de petits détails de partout, un univers plus marqué !

Un album sympa pour les fans de métal féminin.

Ma note 6,5/10.

By JB

Leave A Comment