HOT on the rocks!

Five Finger Death Punch @ le Bataclan le 26 Mars 2014

mercredi/09/04/2014
753 Views

Live Report Five Finger Death Punch
Premières parties : Pop Evil, Upon a Burning Body
Bataclan, 26 mars 2014
Photos par Immortaliza, http://immortaliza.brulant.net/

Il y a foule dès 17h pour voir Five Finger Death Punch aujourd’hui !! Il semble que leur précédente prestation au Zénith ait marqué les esprits. A 19h15 la file d’attente atteint carrément le coin de la rue, impressionnant !

Le concert commence à 20h avec Pop Evil et son Rock fort sympathique qui, comme je vais le constater ce soir, fait très bien le lien entre le Metal costaud de Five Finger Death Punch et le Nu Metal à minettes de Escape The Fate avec qui ils joueront plus tard au cours de leur tournée.
Trio

« Goodbye My Friend » donne une bonne idée de ce dont que le groupe est capable : le son de la basse est ravageur, la batterie bourrine, et tous les membres sont au diapason, s’agitant au même rythme. Avec « Sick Sense », Pop Evil modifie la donne et la rend plus groovy, plus sexy. Tout ça est très sincère, même si le chanteur surjoue un peu. Le public adhère, reprenant les paroles en chœur. La fosse est réactive et une bonne partie se met à sauter en rythme à une ou deux reprises, preuve d’une belle énergie ! A 20h30, c’est terminé, dommage, je reste sur ma faim !

On passe à Upon a Burning Body, groupe de Deathcore en provenance de Guadalajara, province mexicaine. Les mecs surfent sur les clichés d’ultra-violence du Mexique. Rien que le nom du groupe est hautement évocateur. Les cinq membres arrivent sur scène en costumes chics, veston sur bras de chemise pour tous, sauf pour le chanteur qui porte le costume complet. Eux aussi font bouger la fosse ! Côté musique c’est pas mal, mais personnellement, j’ai du mal à me sentir concernée.
Chanteur main

Petit intermède flamenco, et on repart dans le Deathcore.  Ça sent l’eau de toilette bas de gamme, genre Axe… Le public est très jeune et se lance avec grand enthousiasme dans un circle pit effréné. Le chanteur tombe la veste mais ses cheveux plaqués à la gomina restent impeccables. Côté musique, le son est bien gras, mais tout ça me semble moins sincère que la prestation de Pop Evil. Ils remercient le public pour avoir été leur meilleur public depuis le début de leur tournée. Il semble que Paris soit une ville accueillante pour les Métalleux !

Et voici les rois de la soirée, Five Finger Death Punch !!Aussi bons que puissent avoir été les deux premiers groupes, ils n’ont été que de petites mises en bouches avant le plat principal qui sera copieux ! Les 5 gaillards sont concentrés en testostérone !
Bassiste jaune

Dès le 2ème morceau Ivan Moody fait stopper les machines : il demande 2 agents de sécurité supplémentaires au bas de la scène. Il semble que les photographes posent problème… Le chanteur finira par les arroser largement : il ne supporte pas que ses fans soient mis en danger pour quelques photos.

Le concert reprend, Zoltan Bathory, que j’ai rencontré peu avant le concert pour une belle interview, fait valser ses dreadlocks très haut en headbangant.

Une forêt de cornes apparaît au début de « Burn it Down », Ivan Moody tape du pied et toute la fosse saute en rythme ! Entre deux morceaux, la scène est plongée dans le noir, on n’entend que la guitare, et une flèche verte clignote au milieu. « Bad Company » débute, les briquets s’allument, old school ! Séquence émotion, mais avec une batterie marteau-piqueur ! La lumière a révélé que la flèche verte est en fait la guitare double-manche de Jason Hook… Elle est couverte de diodes semble-t-il, et clignote en rythme, très fun !!

C’est pas tout ça de rigoler, après le petit repos de « Bad Company », on passe à « Burn Motherfucker » !! Pour ce titre, Ivan Moody fait monter sur scène une mignonne petite Sarah pour qui ça doit être le plus beau jour depuis qu’elle est née ! Elle reprend avec ferveur le refrain et contrairement à ce que son gabarit laissait présager, elle a du coffre !

L’ambiance s’apaise à nouveau avec « Remember Everything » où seuls Ivan Moody et Jason Hook restent sur scène avec des ligths digne de MTV Unplugged. Ivan Moody a parfois l’allure d’une marionnette, rejouant sans cesse l’histoire de ses chansons. Sur ce titre il pousse sur ses cordes vocales presque jusqu’au point de rupture.

Le courant passe sans aucune interférence entre le groupe et le public, il y a autant d’admiration d’un côté que de l’autre.

Zoltan foule Moody wtf

Sur « Never Enough », c’est le public qui est en pleine lumière, ce qui n’est pas absurde vu l’importance de sa participation. C’est le 6ème homme du groupe en quelque sorte !

On arrive au terme du concert : Moody demande à ce que toutes les lumières du Bataclan soient éteintes, puis au fans il demande d’allumer les portables et les briquets : féérique ! C’est avec « The Bleeding » que les Five Finger Death Punch cloturent leur show !

Certains diront que le groupe sait utiliser les bonnes ficelles pour obtenir le succès commercial, mais on ne crache pas sur un groupe qui a du succès quand il délivre de la bonne musique !

A revoir sans hésitation !!

Setlist Five Finger Death Punch :

Under and Over It
Burn It Down
Hard to See
Lift Me Up
Bad Company
Burn MF
Remember Everything
Battle Born
Coming Down
Never Enough
Here to Die
Far from Home
The Bleeding

Un grand merci à Olivier  de Replica Promotion!

[simpleviewer gallery_id= »53″]

Leave A Comment