HOT on the rocks!

KELLS + BENIGHTED SOUL + L’ENDEVI, 01 Avril @ le Nouveau Casino

mardi/03/04/2012
808 Views

Après avoir interviewé Kells pour la sortie de leur nouvel album « Anachromie », il me tardait de voir ce que le groupe donnait en live.

Rendez-vous est pris ce 1er Avril, dans la salle oberkampfienne « Le Nouveau Casino », avec à l’affiche : les espagnols de L’Endevi et les français de Benighted Soul et de Kells

19h35, L’Endevi ouvre la soirée. Après une intro playback instrumentale, le groupe commence par le titre « Gold » de son unique album fraîchement sorti.

Le public, peu nombreux pour l’instant, n’a pas l’air d’accrocher. Il faut dire aussi que le son n’est pas bon, les instruments couvrant trop la voix de la chanteuse, comme souvent.

Sur « Eternity », qui a d’énormes ressemblances avec « Zombie » des Cramberries, Mamen, la chanteuse arrive à faire timidement taper des mains le public.

Il s’en suit « Samsara », le morceau du set avec le plus de sonorités hispaniques, en particulier avec la batterie, où Mario utilise des petites percus.

Le groupe termine après 30min de set.

On s’active sur scène et à présent place à Benighted Soul, qui on l’espère va réveiller et faire remuer le public, toujours sous-dimensionné par rapport à la capacité de la salle.
On me dit que les gens vont arriver pour Kells. Pourquoi pas !
Et c’est parti. Nicolas, le batteur déjanté aux cheveux rouge, démarre le show pied au plancher sur le titre « Broken Icons ».  Double pédale, les riffs de guitare sont rapides, les français se donnent à fond. Au chant, Géraldine, voix aigüe, alterne avec le bassiste à la voix grave, ça fonctionne très bien, même si on ne comprend pas toujours les paroles.
Les morceaux s’enchaînent,  ni « Edge of Insanity » ni  » Ticking Ticking Bomb » ne sortent véritablement le public de sa léthargie, quelques bras en l’air par moment, ça ondule doucement mais ce n’est pas la folie. L’annonce par la chanteuse, que ce concert est le dernier avant une pause pour travailler sur le nouvel album n’y change rien.  Malgré une grosse dépense d’énergie, on commence à sentir un peu de frustration sur la scène du nouveau casino.
Le son, surtout sur les parties instrumentales, manque de finesse, tout est mélangé – à rajouter à cela que l’on entend à peine quand le claviériste chante.

Le show reste néanmoins plaisant, très atmosphérique, planant par moment.  Géraldine nous gratifie de quelques mouvements de sa belle chevelure et de quelques pas de danse façons chiva derrière le bassiste.

Le groupe nous quitte sur  » No Warning Signs ».

Un changement de batterie plus tard, 21h15, c’est l’heure de Kells !

Il a un peu plus de monde dans la salle, et les gens se sont approchés de la scène.
Le show démarre, puissance, précision, ça joue !!  Beaucoup d’énergie et d’envie à l’image du bassiste Laurent véritable feu-follet dont le look me rappelle assez le chanteur de P.O.D et de Virginie qui jump et headbang à tout va.  Le rendu live est excellent.
Coté public ça pogotte, ça saute, les mains se lèvent, les bras s’agitent, on a même vu une pseudo-chenille se faire dans la fosse … improbable !
Virginie arrive à faire chanter le public sur « Se Taire » ainsi que « La sphère », morceau à l’origine, chanté en duo avec Candice de Eths.
Moment inattendu, la chanteuse descend dans la fosse et on la retrouve quelques secondes plus tard debout sur le bar, pour la suite du morceau.
En clôture, sur « Lueur », la chanteuse fait s’asseoir le public dans la fosse pour l’inviter à exploser sur la reprise du break du morceau.
Ce petit moment me rappelle, Enemy of the Enemy à Ivry quelques semaines plus tôt sur le morceau « Are You Ready To F**k The System ».

22h30, fin du concert après une belle performance scénique des petits français de Kells, débordant d’énergie, pour cette unique date en tête d’affiche !
Les 3 groupes de la soirée se retrouvent sur scène pour un dernier salut au public avant une séance de dédicaces.

Dommage que le public n’ait pas été aussi nombreux que ce que la salle pouvait accueillir. Je m’attendais à une salle remplie, le public de métal féminin étant réputé fidèle. L’absence d’un groupe parisien en première partie a-t-elle jouée ?
Mitigé pour les deux premiers groupes, Kells m’a séduit par la qualité de sa prestation. Je me demande ce que cela peut rendre en live acoustique, car je sens un bon potentiel. Avec un plus gros public je pense que leur concert aurait pu être au top – le seul bémol fut selon moi la partie lumières, majoritairement faite en éclairage par l’arrière ce qui donne de jolis effets de contre-jour, mais ne débouche pas sur les visages des musiciens.

http://www.lendevi.com

http://www.benightedsoul.com

http://www.kellsofficial.com

Leave A Comment