HOT on the rocks!
Interview de abduction (mardi/19/12/2023)
interview de black river sons (mardi/07/11/2023)
Interview avec Dave Ellefson (mercredi/01/11/2023)

Spécial Hellfest: Dimanche 17/06/2012

lundi/18/06/2012
861 Views

Comment être en forme un dimanche à 10h après une grosse soirée la veille ? Rien de plus facile : faites appel aux parigots de SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION et leur musique détonante ! Ou sinon on vous laisse le choix avec L’ESPRIT DU CLAN qui joue en plein soleil sur la Mainstage II. Deux styles différents, qui permettent de partager la foule histoire de ne pas être trop serré.
Ah pardon, il est 10h30, le site est casi vide ! Il faudra attendre 11h40 et DO OR DIE pour que le public et l’ambiance se recréé. Ce dimanche la programmation promet, des groupes du feu de dieu se succèdent sans fin sur les Mainstages I et II. Plus besoin de courir dans tous les sens, de traverser le site de long en large pour ne rater aucun groupes, ils sont tous là !
Après GIRLSCHOOL qui fête ses 30 ans et son Rock’N’Roll énervé, c’est ALL SHALL PERISH qui défouraille sur la Mainstage. Depuis 10 ans ils balancent un Deathcore puissant, et ça ne loupe pas au Hellfest, on s’en prend plein les oreilles et plein les épaules dans le pit.
D-A-D et August Burns Red enchaînent sur les Mainstage, mais la foule ne triple de volume que peu avant 15h, heure fatidique de BLACK LABEL SOCIETY. Excellentissime en CD, mais globalement décevant ce jour-ci, Zakk débarque avec sa coiffe d’Indien, tout le show est minuté, rien n’est laissé au hasard. On aurait espéré plus de spontanéité de la part de B.L.S et peut être aussi plus d’originalité dans le choix de leur set-list, axée « The Song Remains Not The Same » ; leur dernier opus.
On a de quoi se consoler avec les 2h30 de moshpit non-stop qui nous attendent devant les Mainstages. A 15h55 WALLS OF JERICHO ouvre le bal des damnés avec « All Hail The Dead » qui met toute la foule en branle.
S’en suit HATEBREED et son Hardcore US bien lourd, l’occasion de reprendre en chœur des titres cultes comme « Destroy Everything » ou « Live For This ».
Histoire de bien continuer de se jeter les uns contre les autres DEVILDRIVER balance un méga son aussi bien groovy qui enlève tout espoir de récupération physique, surtout quand arrive « I Could Care Less » et ses 5 ou 6 slammeurs en chaîne.
Le moment où le silence s’impose et les corps se reposent : celui de BLUE OYSTER CULT ! Que dire à part, « Joie », « Bonheur », « Orgasme auditif », ou encore « A quand la prochaine date en France » ?
Après ce petit interlude reposant si l’on peut dire, nos oreilles se remettent à siffler et nos poitrines vibrer au son des basses de TRIVIUM, qui pendant une heure vont faire de la fosse gadouilleuse un véritable champ de bataille pour les quelques écorchés qui tiennent encore debout.
MOTLEY CRUE envoie la sauce avec un « Wild Side » bien léché, et une set list à peu de morceaux près similaire à celle de l’édition du Hellfest 2009 : avec des « Too Fast For Love » t autres « Girls, Girls, Girls ». Il pleut encore, on pense aux gens sous la tente de l’Altar devant SUFFOCATION qui ont la tête au sec et les pieds dans la boue.
A 22h05 la mélodie transcendante de « The Ghost » retenti dans tout le site : c’est l’heure de SLASH qui cette année nous a préparé un show aux petits oignons ! Les plus beaux et grands morceaux de son dernier album et de « Slash’s Snakepit » et aussi ceux entendus la veille par GUNS N ROSES : « Sweet Child O’Mine », « Mr.Brownstone « , etc. Prestation sans faille, son parfait, que dire de plus ?
Grande a été la déception générale quand à l’annonce de la suppression de BLACK SABBATH cette année, on a tout de même été ravi quand à la prestation d’OZZY AND FRIENDS qui annonçait du lourd sur scène. Plusieurs morceaux du groupe mythique anglais sont repris par Mr OZZY, Zakk Wylde, Slash ET Geezer Butler ! Qu’est-ce que c’est bon de pouvoir apprécier un « War Pigs », « N.I.B » ou encore « Paranoïd » en live quand sur scène les artistes apprécient autant que le public.
Les plus valeureux resteront jusqu’à la fin du plus beau concert de ce week end, et attendront sous la pluie LAMB OF GOD, d’autres, comme moi, iront se réfugier sous le Temple où est acclamé DIMMU BORGIR ou alors sous la Warzone rejoindre les énervés de BIOHAZARD. Trois ambiances très différentes pour terminer cette splendide édition du Hellfest, avec un bonus pour BIOHAZARD qui ont fait monter sur scène plusieurs fans ravis de revoir les hardcoreux US en France !
Cette édition nous laissera de beaux bleus et de beaux souvenirs à distiller jusqu’à l’année prochaine où le site sera forcément encore mieux agencé et la programmation on l’espère tout aussi alléchante. Un gros MERCI à toute l’équipe technique et VIP qui ont été aux petits soins, et aussi aux artistes qui ont donné à ce nouveau site une saveur Steampunk délectable et splendide.

Tags

Leave A Comment