Airbourne au Trianon le 1er décembre 2016

jeudi/08/12/2016
1 221 Views
AIRBOURNE AU TRIANON LE 01.12.2016

AIRBOURNE AU TRIANON LE 01.12.2016

Nous sommes le 1er décembre et je me rends au Trianon pour LE concert que j’attends depuis des mois, mes chouchous, les australiens d’Airbourne sont de nouveau de passage à Paris.

Leogun se charge d’ouvrir pour Airbourne. C’est sympa mais je ne vois pas trop où est la place de ce groupe ce soir. Je ne pense pas être la seule à le penser car le public reste là, à observer et à poliment applaudir, mais sans réelle conviction.
Même si le trio est bon dans ce qu’il fait, cette mise en bouche est rythmiquement trop lente et je préfère me diriger vers le bar afin de m’hydrater le gosier pour la suite des évènements qui seront sans aucun doute bien différents.

Place à la tête d’affiche, et c’est avec l’introduction de « Terminator 2 » que le groupe fait son entrée sur scène, comme il le faisait d’ailleurs sur les tournées précédentes, et enchaine direct avec un « Ready To Rock » suivi de « Too Much, Too Young, Too Fast » et « Chewin The Fat ». Pas de surprise, la recette est la même, mais dès la première note tu te rends vite compte que c’est efficace. Le public est en délire et le sol du Trianon ressemble vite plus à un trampoline qu’à autre chose.

Je ne pourrais pas vous dire en détail ce qu’il s’est passé exactement, j’étais plus occupée à m’imprégner de la transpiration de mes voisins de fosse et chanter à tue-tête les tubes dont le groupe nous gratifiait que de regarder sagement chaque détail de ce qu’ il se passait sur scène. Mais je peux vous affirmer une chose, c’était la folie autant sur scène que dans le public.

AIRBOURNE AU TRIANON LE 01.12.2016

AIRBOURNE AU TRIANON LE 01.12.2016

En vitrine du nouvel album nous avons eu le droit à « Breakin Outta Hell », « Rivalry » et « Down On You » ainsi que le morceau « It’s All For Rock’N Roll » où Joel rendra un petit hommage à Lemmy avant de débuter la chanson.
Et c’est au début de la chanson « Rivalry » que le backdrop, qui était encore à l’image de l’album « Black Dog Barking», laisse place au backdrop de l’album « Breakin Outta Hell ».

Joel, comme à son habitude, ouvre des canettes de bières à l’aide de sa tête afin de les distribuer à tout va au public. Par contre, nous n’avons pas le droit au fameux cul sec de vin car le groupe a décidé d’enlever « Cheap Wine, Cheaper Woman » de la setlist.

AIRBOURNE AU TRIANON LE 01.12.2016

AIRBOURNE AU TRIANON LE 01.12.2016

Joel fait le show comme il en a l’habitude. Justin et David arpentent la scène du Trianon de droite à gauche et Ryan tabasse ses futs sans ménagement. RAS nous assistons tout simplement à un concert d’Airbourne. Le show passe à une vitesse grand V même, si je manque de mourir à quelques reprises durant le concert. C’est déjà l’heure pour Airbourne de nous quitter avec « Runnin Wild » sans oublier de nous rappeler que « As long as you’re alive and as long as we’re alive, Rock’N Roll will never die ».

Une petite heure et demie de show et puis s’en va. Je ressors vidée comme si je sortais d’une machine à laver bloquée sur le programme essorage 1600. Il est vrai qu’avec une bonne nuit de sommeil et quelques jours à digérer mes courbatures, je me dis qu’en effet, j’aurais aimé souffrir encore un peu plus et qu’une heure et demie c’est court pour un groupe qui a quatre albums à son compteur.

Si je devais faire un bilan, je dirais que même si certaines mimiques sont maintenant bien ancrées dans le show, telles que la bière que Joel s’éclate sur la tête, on a ressenti un show un peu plus naturel que sur la fin de la tournée Black Dog Barking. Alors est-ce parce que c’est le premier concert de la tournée que j’ai eu ce sentiment ? Réponse à la fin de la tournée Breakin Outta Hell.

AIRBOURNE AU TRIANON LE 01.12.2016

AIRBOURNE AU TRIANON LE 01.12.2016

Je n’ai pas vu d’évolutions majeures sur cette date à proprement dit niveau spectacle. Nous avons eu le droit à la même recette que d’habitude. Au final on ne va pas se mentir, Airbourne c’est comme la raclette, on pourrait en manger tous les jours, à tous les repas et sans s’en lasser.
Vivement leur retour en France!

 

Setlist:
Ready To Rock
Too Much, Too Young, Too Fast
Chewin’ The Fat
Rivalry
Girls In Black
It’s All For Rock’N Roll
Down On you
Breakin Outta Hell
No Way But The Hard Way
Stand Up For Rock’N Roll

Live It Up
Runnin’ Wild

Tags

Leave A Comment