HOT on the rocks!
Interview de abduction (mardi/19/12/2023)
interview de black river sons (mardi/07/11/2023)
Interview avec Dave Ellefson (mercredi/01/11/2023)

Interview de Jon Schaffer et Stu Block, leader et chanteur du groupe ICED EARTH septembre 2011

mardi/27/09/2011
1 153 Views

Le rendez vous est fixé dans la capitale. C’est dans un hôtel étoilé à la décoration intérieure légèrement rococo que nous avons rencontré pour notre plus grand plaisir Jon Schaffer, leader et tête pensante d’Iced Earth. Ce dernier était accompagné de son nouveau chanteur, l’intrépide Stu Block. L’interview aura duré longtemps, les questions improvisées ont fusées tant nos deux interlocuteurs étaient intéressants, mais aussi intéressés. Voici un condensé de notre entretien fort agréable :

20110903-Iced_Earth-09

Nous attendons patiemment le jeune Stu car celui-ci est en retard, au bout de quelques minutes nous décidons de commencer l’itw sans lui jugeant qu’il arrivera bien entre temps, Jon répond à nos questions de manière posée.

 

ANR : Tu as enregistré un grand nombre d’albums avec Iced Earth, quel est ton ressenti avec Dystopia ?

Jon : Dystopia est un bon album et j’en suis satisfait.

ANR : Nous vous avons vu cette été au Wacken, est-ce-que vous avez apprécié ce show ?

Jon : Oui, c’était un très bon show, spécial pour les adieux de notre ancien chanteur Matt Barlow.

ANR : Quel est ton festival préféré ?

Jon : Rock am Härtsfeldsee, (vu mon étonnement celui-ci s’explique). Les gros festivals ne sont pas forcement les meilleurs.

 

L’improbable Stu nous rejoint enfin et tombe pile au bon moment. Nous allons poser des questions juste pour lui, ce dernier est souriant et très vivace.

 

ANR : C’est ton première album avec Iced Earth, quelle est ton ressenti ?

Stu : (sûr de lui) oui, je suis content.

ANR : Etait-il difficile à enregistrer ?

Stu : Non tout c’est bien passé.

ANR : Et maintenant es-tu prêt pour la tournée mondiale ?

Stu : Oui ! Je suis tout excité.

ANR : A propos de la couverture, est ce une référence  particulière ? Un film ? Un livre ? D’autres influences artistiques ?

Jon : Déjà la couverture met en scène le personnage que j’ai créé, Set Abominae, et viens s’inscrire dans le « Something Wicked Saga ». Au niveau influence, ce fut principalement certains films de science fiction tel que Dark City, Soleil vert et aussi V For Vendetta.

ANR : Vous allez jouer en France en novembre prochain, que pensez vous des fans français ? Sont-ils aussi réceptifs à ce genre de musique que les fans des autres pays ?

Jon : Totalement. Les fans français sont géniaux. L’un des meilleurs shows dont je me souvienne de ces dix dernières années était à Paris, pour le « Horror Show Tour » il me semble. Les fans ne voulaient pas s’arrêter de chanter, ils me regardaient et même quand la chanson était finie ils continuaient, alors on la jouait encore. Même dans la rue après le concert et dans le backstage ils continuaient de chanter. C’est vraiment cool de jouer en France.

ANR : Si nous posons cette question c’est parce que nous pensons qu’il y a beaucoup de fans d’Iced Earth en France ?

Jon : Oui il y en a, nous le savons. Et nous n’avons pas joué suffisamment ici et ça va changer dès main-te-nant (tapant sur la table).

ANR : Et toi Stu, as-tu déjà joué en France ?

Stu : Je n’ai jamais joué en Europe, j’ai déjà tourné au Japon, dans le nord de l’Amérique, et là je suis vraiment super excité. La France ça sera la première fois, c’est un pays magnifique ! Il y a beaucoup d’autres pays où je voudrais aller mais c’est pour moi la destination que j’ai toujours voulu faire.

ANR : Question pour vous deux : Iced Earth a prévu quelque chose après la tournée mondiale ?

Jon :   Faire le prochain disque, c’est le bon moment.

Stu : Tu ne voudras pas prendre une journée de vacances ? Allé, juste une ! Je vais voir mon contrat (rires).

Jon : Nous allons probablement prendre 6 semaines de vacances après la tournée mondiale, je ne sais pas encore car il y a beaucoup de chose à faire. Nous travaillons très rapidement, nous écrivons très rapidement…

ANR : Comment travaillez- vous ? Est-ce que vous écrivez tout le temps ou vous attendez le bon moment pour vous poser et composer un morceau ? 

Jon : C’est ce que j’aime faire en temps normal. Je vais dans un endroit spécial, j’ai mon propre monde. Je dis à tout le monde laissez moi tranquille et pars seul dans la campagne. Quand je suis de retour, je prends ma guitare, compose toute la journée et tous les jours. Est-ce que je fais des bons morceaux ? Des fois ouais, des fois non.

ANR : Mise à part la musique, avez-vous tous les deux une autre activité artistique ?

Stu : Il aime tricoter.

Jon : (avec une grosse voix) J’aime coudre. Coudre des chaussettes.

Stu : Il fait des écharpes Iced Earth, il est très doué ! Et moi je les finis (rire). Non, toi tu fais des choses différentes ?

Jon : Je suis engagé politiquement. Ce n’est pas vraiment artistique mais c’est une passion, cela me donne beaucoup de travail. Je veux soutenir la liberté, je suis fatigué et écœuré des gouvernements oppressifs et c’est le moment pour les gens honnêtes de se lever contre le terrorisme.

 

Une énorme discussion s’ensuit sur la crise économique aux Etats-Unis, la création de l’argent, la manipulation des banques et du gouvernement, la peur sur la population, la stupidité des médias, les mensonges des politiques. Jon possède une vision claire et très critique de la situation, il propose même des solutions. Vous allez penser rien à voir avec le nouvel album? Le dialogue aboutira sur le fameux « 1984 » de Georges Orwell et « Le meilleur des mondes » d’Aldous Huxley, nous retombons donc au final sur nos pattes.

 

ANR : Pour finir, avez-vous un message pour les fans Français ?

Stu : Nous allons revenir ici et botter des culs, je suis impatient et souhaite de bonnes choses aux fans français !

Jon : Et il aime les French Fries (rires).

ANR : Merci beaucoup les gars et bon courage pour la suite.

 

By Djé

Leave A Comment