HOT on the rocks!

Persistence Tour @ Bataclan

mardi/28/01/2014
930 Views

persistencetour2014

 

Persistence Tour

20 janvier 2014

Bataclan

 

17h, c’est l’heure d’ouverture des portes du Bataclan. Et c’est tôt, très tôt pour un concert un lundi, surtout un Blue Monday, le pire lundi de l’année, celui où ton moral est censé être au plus bas pour cause de conjonction déprimante d’après-fêtes et de before les impôts qui font mal…

J’arrive donc sur site vers 18h, ce qui me fera manquer le premier groupe, Nasty. Ramallah leur succède et ça s’annonce mal… peu de gens dans la fosse, beaucoup plus près du bar. Leur prestation est assez poussive et je commence à me demander comment je vais tenir jusqu’à Suicidal Tendencies, qui, je te l’avoue, est le groupe qui m’a fait venir ce soir.

Donc Ramallah : les musiciens sont bons, il manque juste un chanteur avec un minimum de charisme. La provocation gratuite (nom du groupe, T-shirts au merchandising avec des photos de gamins de la Bande de Gaza lançant des pierres…) ça ne suffit pas. Heureusement, The Arrs fait remonter le niveau et l’ambiance et nous sauve de l’apathie ! La fosse s’anime et la violence monte d’un cran. Le chanteur réclame notre présence tout près de la scène et il semble qu’on soit tous d’accord pour monter en pression. Le set de nos petits compatriotes (enfin, petit n’est pas le bon mot au vu de la taille du chanteur, hein!) est bien trop court et s’achève en decrescendo.
A la suite de l’intermède nécessaire à l’installation de la scène, c’est le tour de Strife de nous en mettre plein les oreilles avec son Metalcore en provenance directe de Californie ! Ce sera bien la première fois que je vois des gens faire des roulades-slams ! Grand moment autant sur scène que dans le public ! Pour ma part, je retiens particulièrement « Rise again » et « Lift ». Strife jouera 10 titres au total.
Puis, c’est Terror et son Hardcore punkoïde qui suivra sur la scène du Bataclan au cri de « In pit we trust ! ». Ce Persistence Tour est décidément le festival des slams ! Ma pote Mary baptise ça la soirée « R Kelly – Apprends à voler » ! Terror partage donc la scène avec les gens qui slament et le micro avec ses fans ! Je leur suis particulièrement reconnaissante pour leur message anti-nazi, le public n’étant malheureusement pas exempt de têtes de peau au cerveau rabougri. La fosse est remuante à souhait, à tel point que je vois même passer une fille avec le nez en sang pressé dans une serviette.

Et puis vers 22h, les seigneurs de Suicidal Tendencies arrivent et nous balancent « You Can’t Bring Me Down » en pleine tête ! Mike Muir est un condensé d’énergie pure, il trépigne et semble se forcer à ne pas courir dans tous les sens. Il se carre dans un coin de la scène, prêt à charger. Le public envahit la scène à plusieurs reprises et transforme le concert en concours de haricots sauteurs. Les musiciens restent stoïques et enchainent « I Saw Your Mommy », « Smash It! », « War Inside My Head ». Le batteur est impressionnant : il frappe sur ses futs sans effort apparent et pourtant le son qui en sort est extrêmement lourd ! Sur « Cyco vision » le Sieur Muir demande et obtient un Wall of Death, ça fait toujours plaisir ! Le concert se finit avec « Memories of Tomorrow » et la scène est entièrement envahie par le public !

On ressort flapis mais heureux de tout ce déferlement de violence jouissive !

Leave A Comment