HOT on the rocks!
Interview de Qamelto (jeudi/04/04/2024)
Interview de Myrath (jeudi/07/03/2024)
Interview de abduction (mardi/19/12/2023)

Interview avec Marco Neves de Treponem Pal

mercredi/15/03/2023
926 Views

Précurseur, vétéran et chef de file de la mouvance indus en France, Treponem Pal nous est revenu le 10 mars 2023 avec un huitième album studio depuis 1989 et le premier depuis 2017 (pour mémoire « Rockers’ Vibes », truffé de reprises ou plutôt de réinterprétations notamment celle de « Planet Claire » des B52’s, tout bonnement titanesque). « Screamers » tel est le titre de ce nouvel et valeureux effort, lequel se révèle réussite dès la première écoute de par la variété de ses ambiances et l’unicité en son son. Sans oublier la qualité intrinsèque des onze compos. ANR a eu la gourmandise de questionner le chanteur Marco Neves par téléphone le 15 mars dernier sur les coups de dix-sept heures. ENJOY !!!!

 

Art’n’Roll : Salut Marco !

Marco Neves (Chant) : Salut Romain, ça va la forme ?!?

ANR : Très content de t’avoir au bout du fil, tout va bien de ton côté ?

MN : Tout, tout ! On vient de m’installer la fibre figure-toi !

ANR : La dernière fois que j’ai eu le plaisir de t’entendre c’était au concert de Treponem Pal en première partie de Ministry le 13 juillet 2018 à l’Elysée Montmartre, t’en souviens-tu ?

MN : Ouais, un truc comme ça, pas plus que cela pour te dire la vérité.

ANR : Le 10 mars 2023, Treponem Pal a sorti « Screamers ». Un constat : sa pochette s’inscrit dans la continuité de celle de « Survival Sounds » de 2012, non ?

MN : Exact, exact, ouais. En fait, ce sont deux tatoueurs différents qui ont réalisé ces deux pochettes. Pour « Screamers », c’est Rafto Dilo, et pour « Survival Sounds » c’est Keuns. Ils travaillaient ensemble chez Utopia Tatoo (NDA : à Poitiers) et depuis Keuns à taillé sa route. J’ai d’abord connu Keuns, qui m’a tatoué, puis Rafto avec qui je suis devenu pote, j’ai branché Rafto pour savoir s’il voulait faire la pochette de l’album et ça a fonctionné direct.

ANR : On va passer en revue quelques aspects des morceaux de ce nouvel album : c’est quoi pour toi « La nouvelle Babylone » (« The New Babylon ») évoquée dans « The Fall » le premier de ces morceaux ?

MN : La société, l’état des choses, l’Etat… Tu voulais que je te dise quoi d’autre ?

ANR : Une autre vision au cas où. La tienne est donc celle des rastas, et il y a du dub sur cet album..

MN : Oui.

ANR : La première note, le premier son du morceau « Screamers », votre premier simple issu de cet album, c’est également celle de « Running with the Devil » de Van Halen non ?

MN : Exact. Génial.

ANR : Les paroles de « Screamers » semblent faire un lien entre business et loi…

MN : Quelque part c’est lié. Oui, c’est lié. Exact, ouais.

ANR : Qui sont ces « Screamers » ?

MN : C’est nous. C’est ce qu’on a toujours été. C’est avant tout un clin d’œil à un groupe d’electro-punk que j’adorais quand le punk est arrivé, qui s’appelait les Screamers. Un groupe de Los Angeles. Pour moi, il y a eu trois groupes à la base de l’electro-punk, c’est…

ANR : Suicide…

MN : Suicide, Metal Urbain, et les Screamers.

ANR : T’es en contact avec Débris (NDA : Eric Débris, la tête-pensante des français Metal Urbain, qui réside maintenant aux USA) ou non ?

MN : Non. On se connaît, on est amis, mais on n’est pas en contact.

ANR : Un morceau de l’album est intitulé « Too Late »… Qu’est-ce qui est trop tard ?

MN : Trop tard, trop tôt, trop tard, c’est des expériences de vie, tu es dans des expériences parallèles qu’importent les moyens, et tu te retrouves à vaciller, tout s’assombrit. Et tu réalises ce qui t’arrives. C’est à propos d’une personne qui se rend compte de ce qui lui arrive, et qui peut l’amener au non-retour.

ANR : Quel a été ton ressenti après avoir enregistré « Psychedelic Trip » ?

MN : C’est le morceau « Happy » de l’album, avec un côté rock’n’roll assez eighties quelque part, que j’aime bien, et qui fait que ce morceau se différencie par exemple de « Too Late » qui n’a rien à voir (Rires) ou de « The Fall » qui n’a absolument rien à voir non plus.

ANR : Qui est cette « Crazy Woman » sujet du neuvième morceau ?

MN : Je peux pas te le dire.

ANR : On sent que c’est autobiographique.

MN : Oui.

ANR : En tous cas, tu mets le paquet dans l’interprétation, ce qui veut dire que tu ne l’a pas inventée…

MN : (Rire)

ANR : Ensuite sur « Heavy Load » tu dis que tu « tombes sur la route », je m’aperçois qu’avec « The Fall » il y a beaucoup de chutes dans cet album…

MN : (Rires) Ouais il y a beaucoup de chutes ! L’envie de la chute et de ce qui est négatif. Et également la volonté de ne pas chuter.

ANR : De quels films aurais-tu voulu faire la bande originale ?

MN : Ha ha ! Oh putain, il y en a plein, je suis fan de cinéma donc, du cinéma japonais par exemple, de la musique pour un film de Takeshi Kitano, ou un film de Takashi Miike aussi. Sinon, j’aimerais bien faire la musique pour Ken Loach, parce que je suis accro à ses films. Sinon, l’idée serait de refaire la musique d’un film de 1973, un film américain qui s’appelle « Point limite zéro », « Vanishing Point », c’est mon film de chevet, que j’aime bien montrer à tout le monde. Pour un vieux film en tous cas ce serait ça.

ANR : Le Jeudi 4 mai, Treponem Pal va jouer à paris à La Maroquinerie, ce sera votre premier concert depuis l’espace Icare d’Isssy le 30 novembre 2019, et le vingt-et-unième concert parisien depuis votre passage à l’Elysée Montmartre le 9 octobre 1987 : te souviens-tu de ce premier concert ?

MN : (Rires) Très bien ! Avec les Swans bien sûr ! Et Dazibao ! Voilà. Les Swans ont fait deux morceaux et le concert a été arrêté, trop fort, et il y a eu une émeute, tu y étais ou tu y étais pas ?

ANR : Non, j’étais en cinquième…

MN : Ah oui d’accord (Rires) Ils ont joué deux morceaux, concert annulé, et l’émeute dehors, le délire quoi… C’était réglé, voilà. Je les ai revus après, à Genève avec les Young Gods, et il s’est passé exactement la même chose, il y avait huit cent personnes à la fin du concert des Young Gods, les Swans sont montés sur scène, ils joué tellement fort que les gens fuyaient, et au bout d’un morceau la Police a arrêté le concert (Rires)

ANR : Votre liste des chansons est prête ?

MN : Oui.

ANR : Vous allez commencer le concert par « The Fall » non ?

MN : Bien vu.

ANR : Vous allez jouer des reprises, notamment celles figurant sur « Rockers’ Vibe » ?

MN : On devrait faire « Planet Claire ». Et « Hear Me Calling » (NDA : d’Alvin Lee) peut-être…

ANR : Avez-vous eu un retour des groupes que vous avez repris ?

MN : Non.

ANR : Ce n’est un secret pour personne : en plus d’être un musicien tu es un mélomane ouvert d’esprit… Aurais-tu en tête une ou d’autres reprises à réaliser un de ces quatre, pour une face B ou un nouvel album de reprises ? 

MN : En fait, tous les jours j’écoute des choses et me dis qu’on pourrait les reprendre. Je ne pourrais pas te citer quelque chose de précis mais, régulièrement j’y pense en écoutant ou réécoutant des choses… Je me dis « Tiens ! Une version comme on sait faire de ci ou ça pourrait plaire… », maintenant je crois que ce sera quelque chose de forcément dansant, un peu comme « Funky Town » (NDA : chanson proto-electro de Lipps Inc. de 1980, reprise par Treponem Pal en 1997 sur leur album « Higher ») tu vois, dans un esprit comme ça…

ANR : Vous serez en fin de matinée (MAJ au 29.03.2023 : ce sera de 14 h 20 à 15 h 05) du dimanche 18 juin 2023 sur la Temple du Hellfest… Ce sera votre troisième passage après 2008 et 2013… Te souviens-tu de vos précédentes prestations au Hellfest ?

MN : Cela fût de mieux en mieux à chaque fois, vraiment de mieux en mieux à chaque fois, un public mortel, ce qu’a fait ce mec est incroyable, franchement incroyable, là c’est « chapeau ! », c’est devenu une machine à business c’est clair, mais c’est quand-même le plus grand festival européen, c’est hallucinant quoi…

ANR : T’as des groupes, du dimanche, que tu comptes voir ?

MN : Je ne me rappelle plus trop des groupes qu’il y a mais je sais qu’il y a Fields of the Nephilim qui joue sur la même scène que nous. Eux je voudrais bien les voir ouais. J’aime bien les groupes comme ça quoi, un peu gothique, gothique-metal… Je sais aussi qu’il y a Black Flag qui joue trois jours avant mais ce ne sera pas possible pour nous d’y être, mais je crois que c’est Black Flag sans Rollins, donc voilà quoi…

ANR : J’ai pas vu, je sais qu’il y a Blag Flag à la Warzone bien avant (NDA : la veille en fait, le samedi 17 juin, avec effectivement Mike Vallely au chant)

MN : Ouais. Je sais pas.

ANR : Lorsque vous avez réalisé « Evil Music For Evil People » en 2013 vous avez travaillé avec le DJ français Dee Nasty… As-tu connu son comparse le rappeur Lionel D, qui est décédé en février 2020 ?

MN : Non, je ne l’ai jamais rencontré non, jamais. Dee Nasty, on continue à avoir un projet avec lui actuellement.

ANR : Peux-tu peut-être en dire plus ?

MN : Non.

ANR : D’accord.

MN : Non, c’est des choses que l’on travaille régulièrement ensemble, sans deadline, voilà quoi.

ANR : Tu es né à Montreuil, te considères-tu Montreuillois ?

MN : (Silence) Montreuillois… (Rire) Ben non, j’habite à Romainville…

ANR : (Rires) C’est loin !

MN : J’habite à Paris, Montreuillois… Je vais souvent à Montreuil, très-très souvent, j’ai plein de potes là-bas… Tu connais Monstreuil City Rockerz ? Donc il y a Johnny Montreuil, tu connais ?

ANR : Oui-oui !

MN : Lui et tous les DJ, tous les p’tits bars qu’il y a à Montreuil… Cela dit, je ne sors pas moi hein !?!

ANR : Tu auras soixante ans le 27 décembre, Trepo existe depuis juin 1986, peux-tu commenter cette citation de Bernard Blier : « L’expérience est un peigne que vous donne la vie quand vous êtes devenu chauve » ?

MN : Le peigne de la vie te porte vers le haut, tu te dis j’ai bien vécu, bien rigolé.

ANR : Pour finir, tu es un peu à ta manière un DJ sur Facebook, tu postes quotidiennement sur ton compte des musiques variées et intéressantes : que vas-tu nous mettre de beau ce soir ou demain ?

MN : Ben lààààààà, je ne ne sais pas trop… J’en sais rien, c’était pas prévu au programme (Rires) Ces derniers jours, je n’ai rien publié (Rires) Et heuuuuuuu… Ben écoute, je vais y penser… Je vais y penser, et demain matin j’essaierais de t’avoir mis un truc, tu verras bien, tu verras bien ce qui me passe par la tête… Le matin, j’écoute mes trucs dans iTunes tout ça, je me dis « Tiens aujourd’hui je vais jouer plutôt ce genre de trucs, ou plutôt ceci ou ça… », j’en choisis un et hop j’envoie ! Ce que je poste est différent à chaque fois t’as dû remarquer…

ANR : C’était ça l’esprit de la question, tu es tout à fait capable de nous poster une très bonne bande originale de film des années soixante-dix comme, je ne sais pas Adamo ou du punk ou du rap, et c’est ça qui fait la beauté des choses, et quelque part une beauté sur les réseaux sociaux…

MN : Ben écoute Romain merci ! 

ANR : C’est moi qui te remercie ! Très content de t’avoir eu !

MN : Bonne soirée, à bientôt, tchao !

Leave A Comment