Live report de Shaârghot au Petit Bain le 11 octobre 2019

lundi/21/10/2019
224 Views

Fort de son succès au Hellfest sous la Temple et la sortie du chapitre 2 des aventures du Shaârghot, le groupe parisien investit la scène du Petit Bain pour son « Break your body Tour ». Le décor est une ambiance post-apocalyptique et prend presque toute la place. Après avoir ouvert pour de nombreux groupes, on les retrouve enfin aujourd’hui en tête d’affiche.

Shaârghot commence avec « Miss me » tiré de leur dernier album. D’ailleurs, la setlist est la même que celle jouée au Warm up du Hellfest en mars dernier, soit presque la totalité du Vol. 2 des aventures des Shadows. Les morceaux s’enchaînent sans temps mort : en vrac, Bang Bang, No regrets, Mad party, Doom’s day, Z//B… On pourrait comparer le concert à un opéra rock décadent avec un anti-héros, le Shaârghot et ses disciples les Shadows. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, le Shaârghot (Etienne, le chanteur) est le fruit d’une expérience ratée, un Mr Hyde qui n’arrive plus à retourner au Dr Jeckyll… les musiciens sont peints en noir et arborent des costumes bien raccord avec le concept. Etienne Bianchi, le chanteur rentre dans la peau de son personne tel un Alex d’Orange mécanique armé de son chapeau et de sa batte de base ball pour nous inviter dans les bas-fonds de son monde souterrain.

Sous les assauts du groupe et de ses Shadows (ceux sur scène et dans la salle), on a pu sentir par moment la péniche tanguer légèrement. Le personnage enchaîné et tenu en laisse par Etienne nous revient avec différents costumes selon les morceaux (le meilleur étant le déguisement en pom pom girl sur « Break your Body »). Le public répond présent (le concert affichait d’ailleurs complet). En plus des musiciens, on pourra trouver pêle mêle des mantes religieuses sur échasses et des militaires pour prévenir une émeute sur un rythme martial. Côté effet, Bruno (le guitariste) n’est pas en reste : sa guitare crache des étincelles du plus bel effet. Pour tout décrire, il faudrait revenir sur chaque morceau qui apporte son ambiance pour former l’histoire qui nous est contée ce soir. Je pourrais aussi parler du bidon qui sert à la fois de percussion et parfois vole au-dessus du public.

Si vous pensez qu’on ne peut faire un wall of death sur une péniche, eh bien si, c’est possible sur l’invitation d’Etienne qui n’hésite pas à aller à la rencontre de ses disciples et donner de sa personne, tout comme Bruno qui nous gratifie d’un beau slam au milieu de son audience… le point d’orgue est sur la fin avec « Break your body » avec un public survolté et en adoration devant le Shaârghot. Il se passe toujours quelque chose au royaume des Shadows, entre performances, distribution de billets à l’effigie d’Etienne, marquage au front avec de la peinture noire des fans du premier rang, on ne s’ennuie pas.

Shaârghot est le groupe qui monte actuellement, pour preuve leurs prestations de cette année qui affichent complet. Leur univers est riche aussi bien visuellement qu’au niveau des sonorités. Au moins, on est sûr d’une chose en allant les voir c’est qu’on s’en prend plein les yeux et les oreilles pour notre plus grand plaisir ! Vivement qu’ils reviennent dans une salle plus grande !

Set list : Miss me – Black Wave – Now die !!! – Uman iz Jaws – Mad Party – Bang Bang – KmB – Wake up – No Solution – Traders must die – Regrets – Z//B – Doom’s Day – Kill your God – The Way – Shadows (Vol. 2) – Break your body (Vol. 2) – AZERTY (Vol. 1)

 

Leave A Comment