Nightwish – ELAN

dimanche/01/03/2015
945 Views

elan-cover

 

Auteur: NIGHTWISH

Titre: éLAN

Label: NUCLEAR BLAST RECORDS

Sortie le: 13/02/2015

Note: 13/20

 

Après avoir relégué aux oubliettes les cavalcades wagneriennes doublées de pédales doubles grosse caisse (ça fait quatre, je compte), les très lourdes guitares ESP qui jouent en mi et les montées lyriques walkyrisées, il semblerait que la tribu Metal-Symphonique des années 2000 se soit récemment scindée en deux sous-familles. D’un coté, l’option délibérément musique classique, section cordes et addition d’une pédale double grosse caisse (ça fait six), comme la pratique Tarja (ou Apocalyptica) ; de l’autre, un son plus FM, assez variété nordique type A-HA, comme le fait Annette Olzon. Et c’est cette seconde option qui a été privilégiée par les fondateurs et maîtres définitifs du genre, les finlandais de Nightwish, pour cet EP quatre titres qui annonce leur neuvième album, «Endless Forms Most Beautiful », prévu le 27 mars prochain, le premier avec leur troisième chanteuse, la batave Floor Jansen, et le premier avec leur deuxième batteur (importants les chiffres…) Kai Hahto. Et force est de constater la conséquence du changement, nous y reviendrons plus bas.

Passés les chiffres, les lettres, cet EP a pour titre « Elan » avec un « é » ce qui peut paraître contre-nature pour des finlandais, puisque l’accent aigu est inconnu de leur alphabet. Wikipédia © nous dit à ce propos : « Il n’existe pas à proprement parler de lettre accentuée en finnois. Cependant, dans les mots empruntés au français, on peut trouver un accent aigu. Le finnois reprend occasionnellement les diacritiques étrangères ». Ledit accent est également absent de la langue anglaise, qui demeure celle de leurs chansons. Il conviendra donc de se poser la question de cet intitulé, qui semble être emprunté au français. Et aussi se poser celle du sens du mot « Elan ». A priori, ce n’est pas une référence à l’animal qui peuple les steppes de leur Finlande natale. C’est d’ailleurs ce que corrobore la pochette : un être humain chevelu qui saute d’une falaise du Nord de notre continent (un visuel qu’ils apprécient visiblement, puisque Tarja faisait déjà de même dans le clip de « Nemo » en 2004). Mais, il n’y a que les références visuelles qui perdurent chez le Nightwish 2015…

Quant au son donc, l’orientation musicale connaît une très forte réorientation. Nul doute que l’ajout de Troy Donockley, un joueur anglais de uilleann pipes, en octobre 2013 à la cornemuse et à la flute irlandaise, y est pour quelque chose sur cet EP. L’« Info Sheet » nous dit d’ailleurs que le genre musical pratiqué par le groupe est désormais le « Female Fronted Metal », sous-genre que je ne connaissais pas… En tous cas, il semble que le terme « Symphonic Metal » les rebute à présent. Même le terme « Metal » me semble de trop désormais sur ces quatre titres. En effet, la production est résolument et définitivement FM, à l’image de celle qu’a privilégiée Annette Olzon pour son album solo l’an passé. Et comme elle, Nightwish a choisi d’ajouter des influences celtiques à son registre nordique. Avec ce son, la formation sonne dorénavant comme les Corrs. Le clip du single fait d’ailleurs dans l’imagerie Working Class (bar, fête populaire, personnes âgées sympas…). La structure des morceaux, elle, demeure : alternance de rythmique dépouillée pour les couplets et grosses guitares pour les refrains. Il en est de même concernant les breaks de batteries démonstratifs, aux jolies plages instrumentales (où le flutiau a remplacé la section cordes) et à certains accords enchaînés (« Elan » sonne parfois comme « Nemo »). En bref, les fans de Nightwish et du Metal nordique apprécieront, en dépit des deux ou trois réserves formulées plus haut (le son trop FM). Nul doute que cet EP, avec son titre bien choisi, s’inscrit dans les évolutions et mutations du genre.

Tags
,

Leave A Comment