Interview avec Troy McLawhorn d’Evanescence

samedi/13/03/2021
156 Views

Le 26 mars 2021, Evanescence commercialisera (enfin) « The Bitter Truth », son cinquième album studio depuis le multi-platiné « Fallen » sorti en 2003. C’est avec le débonnaire guitariste Troy McLawhorn qu’ANR s’est entretenu, depuis le studio de celui-ci de Nashville (outre-Atlantique), le 10 mars dernier. Au menu de l’entretien : la tournée commune programmée avec les néerlandais de Within Temptation, l’album à venir, mais également Raimbow Brite et les bonbons Skittles…

 

Art’N’Roll : Ma première question portera sur le « Worlds Collide Tour », qui est sensé passer à Paris Bercy le 20 septembre prochain, après deux reports : qui a eu cette brillante idée de tournée commune entre Evanescence et Whitin Temptation ?

Troy McLawhorn (guitare) : Je ne sais pas d’où est venue l’idée, probablement suite à des shows que nous avons fait avec eux dans des festivals vers 2019, c’est peut-être suite à cela… Amy (NDA : Lee, la chanteuse d’Evanescence) a dû leur proposer le projet à ce moment-là…

ANR : Lequel des deux groupes sera tête d’affiche ?

TML : C’est une tournée à deux têtes d’affiches, un coup eux un coup nous, nous nous concerterons en fonction des dates… Whitin Temptation sera tête d’affiche pour les lieux où ils ont une plus grosse fanbase que nous.

ANR : Est-ce que la liste des morceaux est prête ?

TML : Well, oui. Mais il y aura certainement des ajustements en fonction des répétitions à venir…

ANR : Pensez-vous jouer des morceaux sur scène avec Within Temptation ?

TML : Possiblement, je ne peux pas le révéler.

ANR : D’accord.

TML : (Rires)

ANR : Et si tu avais à choisir d’organiser cette tournée commune avec un autre groupe que Within Temptation, tu prendrais qui ?

TML : Pour tourner avec ?

ANR : Ouais.

TML : Van Halen !

ANR : On croise les doigts (Rires)

TML : (Rires)

ANR : Parlons à présent de « The Bitter Truth » qui sort le 26 mars. Quatre simples extraits de celui-ci ont été à ce jour commercialisés, et le premier « Wasted on you » le 4 avril 2020, il y a une onzaine de mois déjà… Il s’agit probablement d’un des plus longs teasings de l’histoire récente du disque…

TML : Effectivement, il n’y a pas d’autre mot. La pandémie a suspendu beaucoup de choses, et nous voulions initialement sortir cet album dans le courant de l’année dernière. Nous avions commencé à travailler dessus un an auparavant, soit au milieu de l’année 2019. Et l’irruption du Covid avait, en plus, ralenti le processus de création et d’enregistrement. Cette série de reports de sortie a aussi été motivée par le fait que la tournée commune avec Within Temptation, laquelle était destinée à assurer la promotion de notre nouveau disque, a été décalée à deux reprises pour être finalement reprogrammée à l’automne 2021. Pour ma part, le meilleur moment de la création d’un album est justement lorsque tu défends celui-ci sur scène, et nous n’avons pu jouer un de ses extraits qu’une seule fois live. Je te garantis être super excité à l’idée de pouvoir enfin jouer ce nouvel album en public.

ANR : « The Bitter Truth » sonne comme une rencontre très réussie entre le passé et le présent d’Evanescence… Es-tu d’accord avec ça ?

TML : Tu sais, nous n’avons pas voulu faire cela de façon délibérée. Nous nous sommes simplement posés et avons tenté de réaliser le meilleur album au possible. Nous avions un paquet d’idées, nous voulions sonner heavy et beau à la fois, donner des émotions. Amy avait pas mal de messages à faire passer dans ses écritures. En fait, nous ne voulions pas spécialement faire se rencontrer le passé et le présent d’Evanescence, mais si tu me dis cela, ça me convient également.

ANR : La chanson « Yeah Right » me fait penser au groupe anglais Goldfrapp…

TML : A quoi ?

ANR : A Goldfrapp. Un groupe anglais, avec une chanteuse qui se nomme Alison Goldfrapp… Le gros rythme synthétique de votre morceau et la voix d’Amy dessus ont comme un lien de parenté avec ce qu’ils font…

TML : D’accord, et bien cela ne me dit rien du tout.

ANR : C’est probablement trop anglais pour toi…

TML : (Rires) Tu peux épeler ?

ANR : GOLD-FRAPP, Alison Goldfrapp…

TML : Je ne sais pas qui c’est…

ANR : Un très bon groupe anglais des années 2000…

TML : D’accord ! Je devrais le noter…

ANR : Tu es des USA, je dois considérer ceci comme normal…

TML : (Rires)

ANR : La fin de votre morceau « Feeding the Dark » est superbe guitaristiquement parlant…

TML : Merci !

ANR : Quelle partie de guitare serait ta préférée dans ce nouvel album ?

TML : Quelle partie de guitare serait ma préférée dans cet album ?

ANR : Ouais…

TML : HAN ! Heu… Il faudrait que je regarde la liste des morceaux, et pense ensuite à quoi te répondre…

ANR : D’accord…

TML : Mais il y a un tas de choses que j’apprécie dans cet album, au moins toutes les chansons, donc c’est dur de te dire…

ANR : C’est toi que joues ce court solo à la fin de « Yeah Right » ?

TML : Ouais. J’utilise dessus des pédales Big Muff. Tu connais les pédales Big Muff ?

ANR : Oui.

TML : J’ai utilisé les miennes afin d’obtenir un effet fuzz. Nous voulions avoir un son fou et « hors de contrôle » sur le solo de « Yeah Right ». J’avais tout d’abord composé un tout autre solo de guitare qui sonnait bien plus traditionnel, c’était un bon solo mais il n’avait rien de stupéfiant, il n’aurait jamais tué quelqu’un (Sic) Amy m’a alors demandé de créer quelque chose de plus fou et de plus explosif, et j’ai donc décidé de coller non pas une mais deux pédales Big Muff sur ma guitare afin de répondre à sa demande. C’était un solo très drôle à enregistrer !

ANR : J’ai lu qu’Evanescence avait initialement tablé sur les services de plusieurs producteurs conjointement sur ce disque, avant que la pandémie ne vous oblige à n’en garder qu’un seul pour des raisons pratiques : Nick Raskulinecz. C’est vrai ?

TML : C’était effectivement un concept qui était dans l’air à un moment, plus précisément une idée d’Amy, elle voulait utiliser un producteur différent pour chaque chanson en fonction de l’atmosphère de chacune. Pour les morceaux les plus heavy on aurait fait appel à quelqu’un comme Nick, pour « Far from Heaven » à quelqu’un d’autre plus en phase avec ce type de chanson… Mais lorsque nous avons commencé à travailler, je ne te dirai pas que c’est le Covid qui nous a fait renoncer à ce projet, je pense plutôt que les premiers résultats avec Nick nous ont simplement convenu et nous avons finalement réalisé l’intégralité des pistes en sa compagnie.

ANR : D’accord.

TML : C’est notre deuxième album sous la houlette de Nick (NDA : après « Evanescence » en 2011) et c’est un grand producteur, que je considère comme un ami, Great Guy, très facile d’accès et nous possédons les mêmes goûts musicaux, donc… Allez ! Peut-être que la pandémie a un tout petit peu à voir avec cette décision de ne prendre qu’un seul producteur. Mais, surtout, le projet de changer de producteur pour chaque morceau représentait de toutes façons trop de travail, de bouger à chaque fois à travers le pays, dans des studios différents.

ANR : Within Temptation à nouveau : avez-vous vu physiquement la chanteuse Sharon Den Adel lors de sa participation aux chœurs sur « Use my Voice » ?

TML : Pour « Use my Voice » nous avons voulu constituer une grosse chorale avec plein d’invités. Nous en avons fait un bout dans notre studio ici à Nashville, je chante ma partie et ma femme chante sa partie. Et le reste s’est fait malheureusement de façon dématérialisée.

ANR : « The Bitter Truth » sera donc commercialisé le 26 mars prochain. Le même jour que trois autres disques très intéressants : « Tonic Immobility » de Tomahawk le groupe de Mike Patton, « Resident Human » des finlandais de Wheel, et « Young Shakespeare » un Live de Neil Young de 1971… Lequel des trois serais-tu susceptible d’écouter ?

TML : Je te répondrais probablement Neil Young, mais je suis dorénavant un grand amateur de Spotify : j’écoute de nouvelles musiques et des nouveaux groupes tout le temps, je ne sais pas du coup si j’écouterais Neil Young pour de vrai…

ANR : Dans quel groupe, excepté Evanescence et peut-être Van Halen, aurais-tu aimé jouer au cours de ta carrière ?

TML : (Rires) Je ne sais pas, il y aurait tellement. Si j’avais eu la chance, je dirais Led Zeppelin (Rires) Ou Slipknot… Heu… Metallica (Rires) Je ne sais pas. Il y en a tellement ! C’est très difficile…

ANR : Puis-je te demander de choisir dans une liste, qui serait composée de groupes dont le nom commence par « E » et se termine par « e », comme Evanescence ?

TML : OK !

ANR : Eluvetie ; Extreme ; Emmure ; Europe ; Erasure ; Earth, Wind and Fire ?

TML : (Rires) Hey Whao ! Heu… Erasure est un bon groupe, mais j’aime beaucoup ce que font Earth, Wind and Fire alors je choisirais ce groupe.

ANR : Quel serait selon toi, ton meilleur moment au sein d’Evanescence ?

TML : Probablement lorsque nous avons joué lors de la remise du Prix Nobel de la Paix en 2011, ce fut une expérience très cool, très différente de ce que la plupart des groupes de rock sont traditionnellement amenés à faire au cours de leur carrière.

ANR : Tu es né à Fayetteville en Caroline du Nord. Est-ce ton endroit préféré aux USA ?

TML : J’aime ma ville natale, et j’ai conservé un paquet d’amis là-bas, mais je t’avoue être un grand fan de plage… Donc mon endroit préféré se situe toujours en Caroline du Nord, et c’est Carolina Beach. J’y ai passé beaucoup de temps quand j’étais enfant, les étés, c’est un endroit magnifique, l’océan… C’est mon endroit préféré.

ANR : Très intéressant. Je me suis renseigné, et j’ai vu que Fayetteville était jumelée avec la ville de Saint-Avold, dans l’Est de la France, pas très loin de la frontière allemande… Le savais-tu ?

TML : Non, je ne savais pas.

ANR : La ville jumelle de ta ville natale s’appelle Saint-Avold.

TML : Saint… Comment l’épelles-tu ?

ANR : A.V.O.L.D.

TML : Avold… C’est cool, j’ai appris un truc : Hey thanks !!!

ANR : Merci ! Nous sommes arrivés à la fin de cet entretien : quelle aurait été la question que tu aurais voulu que je te pose ?

TML : La question que j’aurais voulu que tu me poses ? Je ne sais pas, j’essaie de t’en trouver une de rigolote mais je galère, je ne m’en souviens pas (Rires) Certains interviewers me posent des questions marrantes, j’aime beaucoup les questions marrantes… Du genre, quelles sont mes céréales favorites, ou quels sont mes bonbons préférés…

ANR : J’en avais une en tête, je me souviens qu’Amy Lee avait déclaré dans les années 2000 être une grande fan de Raimbow Brite, le dessin-animé des années 1980 avec Blondine, donc… Et toi ?

TML : Je me souviens que ma Sœur avait des poupées Raimbow Brite… Mais, je ne sais pas… Allez, je préfère que tu me poses la question sur mes bonbons préférés ! Ce sont les Skittles…

ANR : Oui, vraiment intéressant…

TML : Tu as entendu parler des Skittles ?

ANR : Oui, nous en avons également ici en France…

TML : (Rires)

ANR : DONC, le moment est venu de nous quitter : merci Monsieur Troy !

TML : Merci, merci pour le moment ! Bonne journée !

Leave A Comment