Critique de Svartrviðr :King of Asgard

mercredi/19/05/2021
180 Views

Groupe : King of Asgard

Album : Svartrviðr 

Label : Troll music

Sortie :  28/05/2021 

Note :  18/20

Nos Vikings de King of Asgard sont de retour, prêts à conquérir de nouvelles terres à travers Odin, dieu de la mythologie nordique, dont les histoires sont si bien racontées grâce aux textes des groupes de Death metal Suedois : eux seuls en possèdent le secret, depuis le succès mondial de Amon amarth qui a fait exploser le style  Viking metal et, du coup, replongé l’histoire de l’Europe au temps des invasions barbares. À savoir que King of Asgard est composé de membres venus de plusieurs formations cultes comme Thy primordial avec, en plus, un changement de label plutôt étrange ! passer de l’écurie Metal blade à Troll music, et vous allez remarquer que tous les groupes de ce label pourraient faire une affiche complète d’un festival pagan. 

Ce cinquième album est la continuité de leur dernier EP « taudr ». À l’inverse de certains groupes de Viking metal, nos Kings donnent dans un style beaucoup plus sombre et profond, d’une noirceur proche du black dont se revendiquent certains membres ; plus tribal aussi, avec l’impression, sur certains titres, de participer à des rites et coutumes vikings ou païens. Chants guerriers, riffs bien lourds : véritables hymnes dont les titres vous prennent aux tripes dès le début de l’album. On pourrait croire à une fusion du meilleur d‘Immortal et de Satyricon sur le premier titre Froor ! Le fait d’avoir engagé un nouveau guitariste est une réussite, ce nouvel album va vous captiver dans les solos qui donnent une dimension beaucoup plus forte dans ce style. De bout en bout, les chants glorieux sont si captivants qu’il est difficile pour tous fans et aficionados de paroles guerrières de décrocher d’une telle tuerie, le tout sous des roulements de batterie sombre, tellement efficace. 

C’est avec un plaisir non dissimulé qu’on voit la progression de King of Asgard depuis ses débuts (certains albums comme « Karg » ne m’avaient pas convaincu à l’époque). 

La bonne surprise de cette année.

 

Leave A Comment