Ze Hellfest of 2014 : Soundgarden

vendredi/18/07/2014
550 Views

Un « Black Sabbath intello ». C’est en ces termes que le journal BEST qualifiait Soundgarden lors de la sortie de « Badmotorfinger » à l’automne 1991. Soundgarden qui, après plus d’une décennie de néant suite à leur split frustrant de mars 1997, remet le couvert pour une tournée. Et quel joli couvert, pendant cette petite heure ensoleillée à Clisson. Ce qui frappe de prime abord, c’est le fait que tel Hibernatus, Chris Cornell n’a aucunement changé physiquement. Au contraire, tant son allure que sa voix sont demeurées intactes. Comme si la vilaine période des années 2000 n’a avait été qu’une sèche parenthèse (Audioslave, cette alliance de la carpe Cornell et du lapin fusion, était assez raté finalement). La foule se presse donc autour de la Main Stage 01, afin de profiter d’un déluge de fuzz servi par la Gibson ES rouge de Cornell (cheveux frisotés mi-longs) et la Guild de Kim Thayil (barbe blanche). Le premier morceau du concert est celui qui figure sur le film « Hype », assez lourd et hypnotique. Et le set s’articule logiquement autour de « Superunknown », leur pièce maîtresse du printemps 1994 : « Black Hole Sun » est rapidement expédié, et « Spoonman », « My Wave », « The Day I Tried to Live » ainsi qu’un magnifique « Fell on Black Days », n’ont vraiment pas vieilli. Les costauds « Rusty Cage » et « Jesus Christ Pose », les deux titres-phares du très Metal-Grunge « Badmotorfinger », suscitent la franche adhésion du public. L’impasse a toutefois été faite par le groupe sur l’album « Down on the Upside » de 1996, peut-être trop Zepellinien et psyché-progressif pour cette tournée de 2014 et le public du festival de Loire-Atlantique. Peut-être aussi, parce qu’il fut le dernier avant cette étrange séparation de 1997. La nuit tombant sur Clisson, les rapides retrouvailles avec les héros des nineties s’achèvent. Et le « Black Sabbath intello » laisse place au véritable Black Sabbath, lui aussi reformé et en pleine forme (cette intro sur « War Pigs »…). Nous sommes en 2014, le magazine BEST a fait faillite en 1993, mais Soundgarden se porte bien.

Leave A Comment