Weapons of Mass Percussion – Acyl / Machine du Moulin Rouge (2)

mardi/27/03/2018
403 Views

Le rendez-vous est donné à 19h pour la rencontre avec les tambours du bronx.

C’est cachée entre deux pots de fleurs géants devant la machine du moulin rouge que mon acolyte de la soirée m’attend. Ce chat, toujours là pour faire de bonnes blagues !

La file d’attente déborde jusqu’au terre-plein central de l’avenue de Clichy pour venir voir le show « Weapons of Mass Percussion ». On en profite donc pour faire un aller/retour à l’Elysée voir s’il n’y a pas des copains qui trainent avant d’entrer au concert de Sepultura qui y a lieu.

De retour à la Machine, plus grand monde donc nous entrons, le temps de commander une mousse et fumer une clope nous arrivons en bas des marches pour le début d’Acyl. Contrairement au chat, ce n’est pas ma came… Par contre, soyons clair, au niveau de la soirée, c’est une putain de bonne entrée en matière, juste ça défonce tout ! Groupe d’Ethnic Metal, ils savent mettre le feu, si je puis dire. Le public ne semble au début pas convaincu, car oui, pour les tambours du bronx, il n’y a pas que des metalleux, loin de là. Ça va de la petite dame au manteau de fourrure au chevelu à l’haleine de bière et c’est justement marrant de voir ce groupe qui réussit tout de même au début à faire légèrement tanguer cette foule multiculturelle pour voir à la fin du set tout le monde limite en train de danser dessus. Non non, la dame en fourrure n’était pas en train de pogoter, n’allez pas croire n’importe quoi non plus. Sur scène c’est donc du chant tantôt hurlé, tantôt en mode traditionnel algérien, de même au niveau du son qui passe de la guitare électrique aux instruments plus traditionnels. Un très bon set de la part de ces loustics en tout cas, qui finissent de tout même envers une catégorie du public par un petit « Attention, si vous pensez que nous faisons du bruit, dites-vous que ce n’est rien comparé à ce qui vous attend après ! ».

Après cette première partie, le temps de remplir nos verres et intoxiquer nos poumons, ce sont les tambours qui commencent. La différence avec le public auquel je suis habitué, se voit par exemple lorsque l’on veut se frayer un chemin pour descendre dans la fosse et que là, les gens te regardent bizarrement et te font comprendre que « vous êtes arrivez après, rester derrière s’il vous plait ». Bah… non !

Ce coup-ci, c’est donc un show metal que nous ont préparé les tambours, avec Franky Costanza (j’ai vu ta tête de « c’est qui ? » toi au fond ! C’est rien de plus que l’ex batteur de Dagoba et actuellement de Blazing War Machine), Stéphane Buriez (Tu ne sais pas non plus ? Loudblast, Sinsaenum…) et Reuno (Quoi ? Mais tu n’y connais rien ! Lofofora, Mudweiser…). Donc oui, ce coup-ci il y a batterie, double chant bien gras et guitares ! J’avoue avoir eu peur que le son ne soit pas top. Mine de rien, taper sur de gros bidons sans que ça recouvre le chant et la gratte, pas simple, surtout en étant limité niveau décibel. Mais non, le rendu est bien là, c’est juste une putain de claque dans ta gueule ! Sentir la vibration des tambours qui te remonte jusqu’à la pinte et le chant tout juste ce qu’il faut pour t’en foutre plein la tronche, c’est juste le pied. Les titres s’enchainent, tantôt par Stef, tantôt par Reuno, voire les deux lors de certaines chansons (comme « Un jour de colère »). C’est un régal de voir les mailloches taper avec une telle synchro sur les bidons ou parfois telle une ola, c’est juste une hallu autant visuelle que sonore. Nous aurons droit à des reprises, d’ailleurs à un mix de Sepultura qui sont à côté, tout comme à des compos originales. 16 au total dont une reprise où Stef est accompagné d’Apolline Magnet au chant pour le plus grand plaisir de nos oreilles. 16 titres sur lesquels le public est emporté par l’énergie libérée de scène et qu’il sait bien renvoyer à ces sacrés musiciens.

Trop en dire serait vous gâcher le spectacle, pas assez serait leur manquer de respect, je vais donc m’arrêter là en vous disant juste une chose, s’ils passent prêt de chez vous, ne vous posez pas la question, prenez vos places et foncez !

 

Un grand merci à Stef et Caro pour l’opportunité d’avoir pu assister à un tel show qui pour l’instant est un des meilleurs que j’ai pu voir depuis ce début d’année.

Egalement merci à Béranger pour les photos.

Acyl 1
Acyl 2
Acyl 3
Acyl 4
Tambours du bronx 1
Tambours du bronx 2
Tambours du bronx 3
Tambours du bronx 4
Tambours du bronx 5
Tambours du bronx 6
Tambours du bronx 7

Pour un report plus sérieux, vous pouvez jeter un œil à celui du chat :

Weapons of Mass Percussion – Acyl / Machine du Moulin Rouge

 

Leave A Comment