Rongeur – An asphyxiating embrace

dimanche/08/07/2018
24 Views

 

Groupe : Rongeur
Album : An asphyxiating embrace
Date de sortie : 1er juin 2018
Label : Poacher Records/Ampmandens Records

 

 

Rongeur, groupe de Dystopian stoner/doom/sludge en provenance d’Oslo, Norvège, n’est pas là pour compter les noisettes. « An asphyxiating embrace » est le premier album de ce trio dont le projet avoué est de créer du son heavy et bien lourd. Lourd comme les images évoquées par des titres comme « Chained to a dead horse » ou « The Weight of Guilt » par exemple.

Créé en 2012, le groupe a déjà un une compilation, un single et un split à son actif. « An Asphyxiating Embrace » a été enregistré par Rongeur et mixé et masterisé par Ruben Willem aux studios Caliban. Il est sorti en version numérique le 9 mars, mais c’est le 1er juin que les copies physiques seront disponibles.

En 8 titres, Rongeur te plonge dans une atmosphère particulière, avec un chant hurlé bien râpeux, une basse tirée au cordeau.
Weltschmerz et ses 3 minutes et quelques entame le morceau en mode rageux, et « Special Needs » prend le relais avec un chœur énervé, des riffs tendus et pas une minute à perdre, puisque le morceau dure moins de 2 minutes. « Fiendesliebe » quant à lui louche éhontément vers le Doom en ralentissant le rythme, mais pas la violence. « Wellpisser » amène une autre couleur, plus dynamique, avec une intro en crescendo suivie d’un chant scandé plein de rage, ayant par moments des semblants de growl Black. Titre le plus long de l’album avec ses presque 6 minutes, il se déploie de manière très intéressante.
On passe ensuite à du lourd, avec « The Decontructionnist » et une voix punk grasseyante et des instruments épais comme le plomb. « Mr Hands », lui, est une sorte de cavalcade de 3 minutes et quelques secondes, avec le même objectif que le reste de l’album : faire du bruit, cogner fort.
« The Weight of Guilt » commence par de la distortion bien dérangeante. Les deux voix se répondent et le son est une sorte de récap de tout ce qui s’est dit précédemment : pesanteur, rage, ambiance dérangeante.
« Chained to a dead horse » vient clôturer l’album tout en beauté Sludge, avec un solo de basse auquel se mêle un petit riff de guitare bien efficace.

Au final, un album court mais plus que digne de ton écoute.

En ligne :
https://www.facebook.com/Rongeurband/
https://rongeur.bandcamp.com

 

Leave A Comment