Review de Raconte-moi 33 concerts de Loïc « Lost » Stephan

mardi/04/12/2018
80 Views

Auteur:Raconte moi 33 concerts Loïc « Lost » Stephan
Titre : Raconte-moi 33 concerts
Editeur : Autoproduit
Sortie le : septembre 2018
Note : 15,5/20

 

« Raconte-moi 33 concerts » est une somme qui se présente à nous forte de trois vertus : éclectisme ; érudition ; authenticité. De l’éclectisme tout d’abord : il s’agit de chroniques « de concerts » sans aucune autre possibilité de précision, puisque l’auteur a souhaité narrer  des récitals tous genres, azimuts et sous-styles musicaux ou presque. Au diable donc les chapelles : d’Apocalyptica à ZZ Top, en passant par The Exploited, Deep Purple, Garland Jeffreys, KISS, Madness, Morbid Angel, Motörhead, voire Tanita Tikaram (oui, l’auteure de « Twist in my Sobriety ») ! On serait tenté d’ajouter à cet inventaire à la Prévert : Popa Chubby, Nina Hagen, Korn ou encore Toots and the Maytals… Ce grand écart permanent de 75 pages bien tassées déconcerte. Le sujet est, comme son titre le mentionne, le concert. Et s’adresse à ceux qui y sont habituellement présents. Ainsi qu’à ceux qui auraient souhaité être là. Car à l’exception de deux-trois incursions en terres provinciales (Rock’N Festival de Chauny, Musilac), la totalité de ces Live Reports a pour cadre des salles parisiennes (Zénith, Palais des sports), le plus souvent celles arpentées par les connaisseurs (New Morning, Cabaret sauvage, Alhambra, Trabendo,…), aussi des Fests (Rock en Seine), et même des Release parties (Lazzy Bird au Nouveau Casino) ! La majorité des événements relatés date des années 2010, surtout les dernières de cette décennie. De l’érudition ensuite, cette vertu découlant de la première : il n’est pas chose aisée pour un chroniqueur (ainsi que pour le lecteur d’ailleurs) de passer sans transition d’un concert de Saez au Zénith à un autre des Stranglers à La Cigale, puis à Twisted Sister à l’Alcatraz… Les textes sont précis, étayés, vivants, et tous ou presque accompagnés d’une Setlist. Le rédacteur connaît son « métier » et sait capter son lecteur. « Métier » justement : la troisième vertu de ce bouquin en forme de 33 tours (d’où son intitulé) est celle de l’authenticité. Car Loïc « Lost » Stephan est un amateur au sens noble du terme, sous l’acception de « passionné ». Nous avons ici affaire à un chroniqueur de Fanzine, non à un énième critique professionnel pour qui l’accred’ est une obole, et qui cassera l’artiste ou le groupe de retour devant son ordinateur en commettant le plus souvent approximations et autres coquilles. Cette authenticité est également attestée par les illustrations colorées de Charlotte Rodon, lesquelles ornent chacune des pages de cet ouvrage. Pour ces trois raisons et plus de sous-raisons encore, « 33 concerts » est un cadeau idéal à faire à ceux qui aiment la musique dite « Live » ainsi que les beaux livres.

Leave A Comment